Israël en guerre - Jour 233

Rechercher

Lapid dénonce le « budget politique et corrompu » du gouvernement

Jeremy Sharon est le correspondant du Times of Israel chargé des affaires juridiques et des implantations.

Le leader de l'opposition et chef du parti Yesh Atid, Yaïr Lapid, s'exprime lors d'une réunion de faction à la Knesset, à Jérusalem, le 20 novembre 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le leader de l'opposition et chef du parti Yesh Atid, Yaïr Lapid, s'exprime lors d'une réunion de faction à la Knesset, à Jérusalem, le 20 novembre 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le chef de l’opposition, Yair Lapid, a critiqué le gouvernement pour avoir inclus des sommes importantes pour des affectations politiques dans le budget 2023, lequel est actuellement amendé à la Knesset pour couvrir les coûts de la guerre contre le Hamas dans la bande de Gaza.

« Smotrich et Netanyahu sont en train de transférer 4,9 milliards de shekels dans les fonds de la coalition cette année, en 2023, et prévoient des milliards supplémentaires pour l’année prochaine », a déclaré Lapid au début d’une réunion de faction de son parti Yesh Atid.

S’exprimant plus tôt devant la commission des Finances de la Knesset, où le budget est en cours de préparation, Lapid avait affirmé que les professionnels du ministère des Finances étaient opposés au budget, le qualifiant de « partage du butin » entre les partis politiques de la coalition, et de « budget corrompu et politique qui nous mènera droit dans le mur en pleine guerre, lancée en réponse à la plus grande catastrophe de l’histoire du pays ».

Lors de la réunion de la faction Yesh Atid, Lapid a également critiqué le gouvernement pour ses autres politiques, et en particulier pour ses opérations à Jérusalem et en Cisjordanie, qui, selon lui, créent « un cycle de violence », ainsi que pour son incapacité à supprimer ce qu’il considère comme des ministères redondants, tels que le ministère des Implantations et des Projets nationaux, le ministère du Patrimoine, et le ministère de Jérusalem.

« La guerre a commencé il y a deux mois et l’État d’Israël n’a toujours pas de plan d’après-guerre, aucune initiative diplomatique n’a été lancée pendant la guerre, il n’y a pas de système unifié de diplomatie publique, il n’y a pas de plan économique structuré pour faire face aux dommages subis par l’économie. Personne ne s’occupe des réservistes. Bref, il n’y a pas de gouvernement », a accusé Lapid.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.