Israël en guerre - Jour 259

Rechercher

Les proches des Bibas toujours otages « ne se laisseront pas briser »

Yifat Zailer, cousine de Shiri Bibas, s'adressant aux journalistes, le 2 décembre 2023. (Crédit : Capture d'écran de la Douzième chaîne ; utilisée conformément à la cause 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Yifat Zailer, cousine de Shiri Bibas, s'adressant aux journalistes, le 2 décembre 2023. (Crédit : Capture d'écran de la Douzième chaîne ; utilisée conformément à la cause 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Les proches de la famille Bibas refusent d’être « brisés » par une affirmation du groupe terroriste palestinien du Hamas selon laquelle la mère otage Shiri Bibas et ses jeunes enfants Ariel Bibas, 4 ans, et Kfir Bibas, 10 mois, ont été tués dans un bombardement israélien à Gaza, affirme une cousine.

Les trois otages, enlevés à Gaza le 7 octobre dans le kibboutz Nir Oz, devaient être libérés la semaine dernière, selon Tsahal. Shiri fait partie des quelques mères encore détenues à Gaza ; Ariel et Kfir sont les seuls jeunes enfants encore retenus en otage.

Le père Yarden a également été enlevé, mais il a été emmené séparément dans la bande de Gaza.

« Nous ne les laisserons pas nous briser. Nous continuons à nous battre pour leur libération et pour les ramener à la maison », déclare Yifat Zeilar, une cousine de Shiri, dans une déclaration à la presse au nom de la famille, en marge d’un rassemblement en faveur des otages à Tel Aviv.

« Nous devrions aussi pouvoir les embrasser, et cela arrivera », ajoute-t-elle. « Ne nous oubliez pas, ne les oubliez pas. »

Tenant Guy, son petit garçon, Zeiler note qu’il a fêté ses neuf mois aujourd’hui. « Il est né deux mois après Kfir. Il a l’âge qu’avait Kfir quand il a été enlevé. Ils ont le droit de grandir ensemble. »

Shiri Bibas, au centre, et ses fils Ariel, 4 ans, et Kfir, dix mois, enlevés au kibboutz Nir Oz par des terroristes du Hamas, le 7 octobre 2023. (Autorisation)

Zeiler dit à Douzième chaîne que la famille a vécu « 10 jours inquiétants », depuis le début d’une trêve le 24 novembre qui devait voir la maman et les enfants libérés.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.