Moins d’un milliard sur les 21 promis distribué aux petites entreprises
Rechercher

116 morts ; confinement général dès mardi 17h

La responsabilité des arrivées depuis l'étranger a été confiée au ministère de la Défense, qui conduit désormais tous les voyageurs vers des hôtels de quarantaine

  • Les personnels médicaux en combinaison de protection sur un site de dépistage du coronavirus dans le sud de Tel Aviv, le 6 avril 2020 (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
    Les personnels médicaux en combinaison de protection sur un site de dépistage du coronavirus dans le sud de Tel Aviv, le 6 avril 2020 (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
  • Des urgentistes de Magen David Adom transfèrent un homme suspecté d'être porteur du coronavirus vers une ambulance à Bnei Brak en banlieue de Tel Aviv, le 31 mars 2020. (Gili Yaari / Flash90)
    Des urgentistes de Magen David Adom transfèrent un homme suspecté d'être porteur du coronavirus vers une ambulance à Bnei Brak en banlieue de Tel Aviv, le 31 mars 2020. (Gili Yaari / Flash90)
  • Un urgentiste du Magen David Adom, portant un équipement de protection, arrive pour tester au COVID-19 des résidents dans la maison de retraite Nofim le 27 mars 2020. (Yonatan Sindel / Flash90)
    Un urgentiste du Magen David Adom, portant un équipement de protection, arrive pour tester au COVID-19 des résidents dans la maison de retraite Nofim le 27 mars 2020. (Yonatan Sindel / Flash90)
  • Les employés des urgences du Magen David Adom, avec des habits de protection, viennent pour effectuer des tests de dépistage à la maison de retraite Nofim de Jérusalem, le 27 mars 2020 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
    Les employés des urgences du Magen David Adom, avec des habits de protection, viennent pour effectuer des tests de dépistage à la maison de retraite Nofim de Jérusalem, le 27 mars 2020 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
  • Des personnes avec des sacs de courses à Jérusalem, le 12 avril 2020.  (Nati Shohat/Flash90)
    Des personnes avec des sacs de courses à Jérusalem, le 12 avril 2020. (Nati Shohat/Flash90)
  • Des personnels palestiniens de la Santé désinfectent des ouvriers palestiniens de retour d'Israël à un barrage établi à Tarqumiya, le 27 mars 2020 (Crédit : Wisam Hashlamoun/Flash90)
    Des personnels palestiniens de la Santé désinfectent des ouvriers palestiniens de retour d'Israël à un barrage établi à Tarqumiya, le 27 mars 2020 (Crédit : Wisam Hashlamoun/Flash90)
  • Des hommes juifs ultra-orthodoxes prient devant une yeshiva fermée dans la ville de Bnei Brak, le 26 mars 2020. 
(Tomer Neuberg/Flash90)
    Des hommes juifs ultra-orthodoxes prient devant une yeshiva fermée dans la ville de Bnei Brak, le 26 mars 2020. (Tomer Neuberg/Flash90)

Le Times of Israël en français suit pour vous les événements liés au coronavirus en Israël :

Bennett annonce la mise en place d’une nouvelle procédure d’arrivée à Ben Gurion

Le ministre de la Défense Naftali Bennett a annoncé sur Twitter la mise en place d’une nouvelle procédure concernant les arrivées à l’aéroport Ben Gurion dans le cadre de la crise sanitaire liée à la pandémie de coronavirus.

« Nous avons mis en application la nouvelle procédure pour les arrivées depuis l’étranger. Hier, à 22h50, un avion a atterri en Israël depuis Minsk. Les passagers ont été conduits vers un hôtel. Tout s’est bien passé », a expliqué Bennett.

La responsabilité des arrivées depuis l’étranger a été confiée au ministère de la Défense, qui conduit désormais tous les voyageurs vers des hôtels de quarantaine désignés, où ils resteront confinés pendant 14 jours.

Les ordonnances d’urgence exigeant que toute personne arrivant en Israël depuis l’étranger soit hébergée dans un hôtel de quarantaine géré par l’État à leur entrée dans le pays ont été approuvées hier par le gouvernement.

Le directeur général du ministère de la Santé peut accorder des dérogations permettant aux voyageurs de faire leur quarantaine ailleurs pour des « raisons sanitaires et humanitaires ou d’autres circonstances spéciales », après avoir consulté le chef du Commandement du Front intérieur de l’armée israélienne.

Le président Rivlin rend hommage au « géant spirituel » Bakshi-Doron

Le président Reuven Rivlin a rendu hommage à l’ancien grand rabbin séfarade Eliyahu Bakshi-Doron, qui a succombé au coronavirus hier soir à l’âge de 79 ans.

« Le rabbin Bakshi-Doron était un érudit avisé du droit juif, avec un sens profond des responsabilités pour tout Israël. Il était un rabbin, un père et un chef spirituel pour les différentes communautés en Israël et dans la diaspora », a expliqué Rivlin.

« Je me souviens des nombreuses discussions que nous avons eues et de sa sincère préoccupation pour chaque être humain… Mes sincères condoléances à sa famille, à ses étudiants et à tout Israël pour le décès de ce géant spirituel. »

L’ancien grand rabbin d’Israël Eliyahu Bakshi-Doron lors du mariage de sa petite-fille à Jérusalem, le 13 mars 2016. (Crédit : Yaacov Cohen / Flash90)

Le ministère de la Santé annonce 110 décès

Le ministère de la Santé a mis à jour le nombre de décès des suites du coronavirus en Israël, le faisant passer à 110 contre 109 plus tôt ce matin. Le nombre de cas confirmés de la maladie est lui passé de 11 145 à 11 235.

Le nombre de patients gravement malades s’élève à 181, tandis que 133 patients sont sous respirateur.

750 patients sont hospitalisés, 7 257 sont traités à domicile, 1 058 se trouvent dans des hôtels de quarantaine, tandis que le nombre de patients guéris est passé à 1 689.

Le nombre de tests effectués au cours des dernières 24 heures est de 7 680.

Le stress et la sédentarité risquent de faire prendre du poids aux Israéliens

Les Israéliens ne sont pas épargnés par ce que l’on a appelé la prise de poids de quarantaine, selon le ministre de la Santé. Ce dernier prévient qu’environ 50 % de la population pourrait pendre entre 5-7 kilos, à cause du manque d’activité et de l’augmentation du stress, a rapporté Kan.

Au Etats-Unis également, on estime que la population va prendre entre 5 et 7 kilos, en raison de la sédentarité forcée et de l’augmentation des tensions, qui conduisent souvent les gens à manger plus.

« Quand nous sommes préoccupés ou effrayés, nous avons plus tendance à manger du sucre, du gras et des glucides pour reprendre rapidement de l’énergie. Ces produits ‘plaisir’ agissent comme un tranquillisant naturel qui nous calme en période de tension », pouvait-on lire dans un récent article publié dans Psychology Today consacré au phénomène.

L’article conseille que « pour casser le cercle de stress, nous pouvons trouver des activités qui réduisent le stress, comme faire de l’exercice, de la méditation et du yoga. En associant l’activité avec une nourriture saine et équilibrée et une bonne nuit de sommeil, cela nous permet de mieux gérer des périodes imprévisibles, comme une pandémie ».

Des personnes avec des sacs de courses à Jérusalem le 12 avril 2020. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

La circulation sur les routes au niveau d’avant-crise

L’entreprise de réseau routier Netivei Israel a déclaré avoir enregistré le même nombre de voitures dimanche qu’un jour normal avant la crise.

Il s’agit d’un autre indicateur montrant que les Israéliens pourraient devenir plus laxistes dans le respect des restrictions de déplacement, a rapporté la Douzième chaîne.

Les caméras sur le réseau routier montrent un flux constant des véhicules aux carrefours du pays, même s’il n’y a pas eu de grands embouteillages.

La circulation vue autour de Petah Tikva le 12 avril 2020. (Capture d’écran: Netivei Yisrael)

60 tonnes d’équipements médicaux arrivent de Chine

Un avion cargo CAL avec 60 tonnes d’équipements médicaux, dont des masques de protection, est arrivé en Israël ce matin. L’opération a été menée par le département des acquisitions du ministère de la Défense.

L’avion jumbo 747 est le premier des cinq avions qui devraient arriver en Israël dans les prochains jours, en transportant environ 12 millions des masques de protection et équipements médicaux récupérés par Sion Medical.

Ce dernier est un fabricant, un vendeur et un fournisseur de pansements chirurgicaux, de vêtements médicaux, de crèmes et de solutions stériles pour des produits jetables pour les hôpitaux et les établissement médicaux. Les produits livrés viennent de ses usines en Chine.

Israël peut encore rebondir économiquement si le confinement est assoupli rapidement, déclare le chef de l’Autorité fiscale

Le chef de l’Autorité fiscale Eran Yaakov a prévenu dans un entretien accordé au site internet israélien Ynet que l’État pourrait perdre des dizaines de milliards de shekels de revenus de taxes si le confinement actuel se poursuit.

Notant que l’Etat avait perdu 6 milliards de shekels de revenus de taxes rien que pour mars, Yaakov a prévenu que le pire était encore à venir. Mais il a aussi fait preuve d’optimisme en déclarant que si Israël commençait à sortir du confinement après Pessah, l’économie pourrait encore revenir au niveau dynamique d’avant la crise.

« La crise est arrivée alors qu’Israël était dans une très bonne situation [économique] et cela nous a permis de bien gérer la situation, a déclaré Yaakov à Ynet. Nous étions à un plein emploi historique et notre proportion dette-PIB était à un taux très confortable de 60 %. Cela nous a donné plus de liberté pour aider les entreprises et pour combler leurs difficultés d’argent liquide ».

Le pape met en garde contre le risque de violences domestiques

Le pape François a mis en garde lundi contre le risque accru de violences domestiques encouru par les femmes, enfermées à la maison en raison des mesures de confinement contre le coronavirus.

« Aujourd’hui je voudrais rappeler avec vous tout ce que font beaucoup de femmes, y compris en cette période de crise sanitaire, pour prendre soin des autres : les femmes médecins, les infirmières, les agentes des forces de l’ordre et pénitentiaires, les employées des magasins de première nécessité, et tant de mères et soeurs qui se retrouvent enfermées avec toute leur famille, avec les enfants, les personnes âgées ou handicapées », a déclaré le pape à l’issue de sa traditionnelle prière de l’Angélus.

« Parfois elles courent le risque de subir des violences, à cause d’une cohabitation dont elles supportent un trop grand poids », a-t-il averti. « Prions pour elles », a-t-il ajouté.

Le gouvernement italien a débloqué une trentaine de millions d’euros pour la prévention des violences contre les femmes, « que les interdictions de déplacement exposent à un risque très élevé », a annoncé mercredi la ministre de l’Egalité hommes-femmes et de la Famille Elena Bonetti.

Elle a également annoncé une campagne de communication institutionnelle pour encourager les femmes victimes de violences à appeler le numéro vert dédié, ainsi que « le renforcement des fonctionnalités de l’app YouPol, qui peut être utilisée pour des signalements automatiquement géolocalisés d’actes de violences domestiques » aux forces de police.

Plus de 4 000 interpellations ce week-end au Maroc

Plus de 4 300 personnes ont été interpellées ce week-end au Maroc, et plus de la moitié placées en garde à vue, pour non respect des mesures d’exception imposées dans le cadre de la lutte contre le nouveau coronavirus, selon un communiqué officiel.

Depuis la déclaration d’un état d’urgence sanitaire mi-mars, les autorités ont interpellé 28 701 personnes à travers le pays, dont 15 545 ont été déférées en justice après leur garde à vue, a précisé le communiqué de la Sûreté nationale (DGSN) diffusé dans la nuit de dimanche à lundi.

Les sanctions pour violation de l’état d’urgence sanitaire vont jusqu’à trois mois de prison et/ou des amendes allant jusqu’à 1 300 dirhams (environ 124 euros).

Le port obligatoire du masque est venu s’ajouter la semaine dernière aux autorisations de sortie gérées par la police.

Le Maroc enregistrait dimanche soir 1 691 cas officiellement déclarés de maladie Covid-19, avec 118 décès et 177 rémissions. Ces chiffres doivent être pondérés, avec le faible nombre de tests de détection menés – moins de 7 000.

Le plus grand nombre d’interpellations a été fait à Casablanca, la capitale économique (plus de 4 331) et Rabat, la capitale administrative (3 767), selon la DGSN.

Le respect du confinement est particulièrement difficile dans les quartiers populaires densément peuplés, comme le montrent différents reportages de la presse marocaine.

La paralysie économique provoquée par la pandémie a précipité dans la misère des millions de Marocains qui survivaient de petits boulots, sans aucune couverture sociale.

Le secteur informel représente huit emplois sur dix dans un pays marqué par un taux d’activité très bas (moins de la moitié de la population active).

A défaut de base de données sociales, les autorités s’emploient à identifier en urgence les familles en détresse pour leur distribuer des aides financières directes et des paniers alimentaires.

– avec AFP

Une femme de 41 ans meurt des suites du COVID-19

Une femme de 41 ans, souffrant déjà d’autres maladies, est décédée au centre médical Kaplan à Rehovot, portant le nombre de morts en Israël à 111.

Le nombre de patients gravement malades s’élève à 181, tandis que 133 patients sont sous assistance respiratoire.

750 patients sont hospitalisés, 7 257 sont traités à domicile, 1 058 sont dans des hôtels de quarantaine et le nombre de patients récupérés est passé à 1 689.

Le nombre de tests effectués au cours des dernières 24 heures est de 7 680.

Un homme de 80 ans meurt du virus, portant à 112 le total des victimes

Un homme âgé de 80 ans est décédé du coronavirus à l’hôpital Laniado de Netanya, selon les médias israéliens.

Il s’agit de la 112e victime israélienne décédée du virus.

Dans le monde, le nombre total de victimes a dépassé les 115 000 et le nombre total de cas confirmés est proche de 2 millions, selon le décompte de Johns Hopkins University.

Une femme de 85 ans décède à l’hôpital à Jérusalem

Une femme hospitalisée après avoir contracté le coronavirus est décédée à l’hôpital Shaare Zedek de Jérusalem, ce qui porte le nombre de morts dans le pays à 113, ont rapporté les médias israéliens.

La femme, 85 ans, avait des problèmes de santé sous-jacents, a rapporté la presse.

10 décès des suites du coronavirus ont été signalés dans le pays depuis dimanche soir, ce qui fait de ce lundi l’une des journées les plus meurtrières depuis le début de l’épidémie en Israël.

Front intérieur: Israël a besoin d’une « stratégie de gestion, pas d’une stratégie de sortie »

Le chef du Commandement du Front intérieur de l’armée israélienne a rejeté les discussions au sujet d’une « stratégie de sortie ». Au lieu de cela, l’armée prépare une « stratégie de gestion » de crise pour continuer à gérer les foyers de la maladie qui vont apparaître dans les prochains mois.

« Nous avons besoin de parler d’une stratégie de gestion, et non pas d’une stratégie de sortie », a déclaré le général Tamir Yadai, dont le Commandement du Front intérieur a été fortement impliqué dans la réponse nationale à la crise sanitaire.

Yadai s’attend à ce que le pays doive continuer à gérer l’épidémie de coronavirus jusqu’à l’année prochaine « avec des hauts et des bas ».

Le général a cependant noté qu’il pensait que le pays devrait commencer à travailler pour permettre à la population de reprendre une routine normale pendant cette période.

– Judah Ari Gross

Des bataillons de Tsahal opèrent à Jérusalem et à Bnei Brak contre le COVID-19

Deux bataillons de l’armée israélienne opèrent à Jérusalem, notamment dans ses quartiers ultra-orthodoxes, en plus des deux autres bataillons présents à Bnei Brak. Des dizaines de milliers de soldats assistent les résidents à risque ou placés en quarantaine en leur donnant de la nourriture trois fois par semaine, a indiqué le général Tamir Yadai, chef du Commandement du Front intérieur.

Yadai a déclaré que les soldats sensibilisent et informent les résidents sur le coronavirus, en évacuant les habitants qui ont contracté le virus. L’armée aide aussi le service d’ambulance de Magen David Adom a réaliser les tests.

Des soldats du Commandement du Front distribuent de la nourriture dans la ville ultra-orthodoxe de Bnei Brak, le 5 avril 2020. (Tomer Neuberg/Flash90)

Le général a reconnu que l’armée avait du mal à convaincre les résidents de Bnei Brak et de Jérusalem qui ont contracté le virus de quitter leurs maisons pour se rendre dans des hôtels de quarantaine.

L’armée leur garantit pourtant que toute la nourriture respecterait les standards religieux de tous les courants ultra-orthodoxes.

Yadai a indiqué que Jérusalem et Bnei Brak sont actuellement les deux seules villes en Israël à être considérées comme « rouges » par l’armée. Celle-ci dispose d’une échelle rouge-jaune-vert allant des zones les plus touchées aux zones les moins touchées par le coronavirus.

Il a déclaré que 10 autres municipalités risquent de les rejoindre, mais que le Commandement du Front intérieur et d’autres institutions gouvernementales travaillent avec les autorités locales pour éviter que cela ne se produise.

– Judah Ari Gross

Plus de 22 200 amendes distribuées, selon la police

La police a déclaré que ses agents ont dressé un total de 18 806 amendes pour les contrevenants aux règles de distanciation sociale et de confinement, dont 2 221 hier.

La grande majorité des amendes – 22 227 – ont été remises à des citoyens qui ont quitté leur domicile sans raison valable.

3 403 autres amendes ont été données à des personnes qui se trouvaient dans un espace public interdit, et 904 amendes ont été distribuées pour des « prières en infraction à la réglementation ».

Les commerces et les magasins qui sont restés ouverts en violation des régulations ont fait l’objet de 866 amendes.

La police n’a pas précisé combien d’amendes ont été données aux personnes qui ne portent pas de masques en public, mais 294 amendes ont été données pour « d’autres infractions ».

En outre, 48 enquêtes criminelles ont été ouvertes contre des personnes pour avoir diffusé de « fausses informations ».

209 Juifs britanniques sont morts du COVID-19

Au total, 209 membres de la communauté juive britannique du Royaume-Uni sont décédés du COVID-19, dont 57 la semaine dernière, a déclaré le British Board of Deputies, cité par Jewish News.

Le chiffre se base sur les données compilées par les principales sociétés de pompes funèbres juives du pays.

« L’impact du coronavirus sur le communauté juive est déchirant et dévastateur. Nous souhaitons une longue vie aux familles qui ont perdu un proche, et prions pour que leur souvenir soit béni », a déclaré Marie van der Zyl, présidente du Board of Deputies.

Le Hamas rouvre temporairement la frontière avec l’Egypte

Les autorités du groupe terroriste palestinien du Hamas dans la bande de Gaza ont rouvert lundi temporairement la frontière avec l’Egypte, fermée en raison de la pandémie de Covid-19, afin de permettre à des centaines de Palestiniens de regagner l’enclave.

La frontière sera ouverte pendant quatre jours uniquement de l’Egypte vers l’enclave palestinienne, a annoncé le ministère de l’Intérieur du Hamas.

Tous les rapatriés seront mis en quarantaine obligatoire pendant 21 jours, cette période initiale pouvant être prolongée, a déclaré le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Iyad al-Bozm.

Jusqu’à présent, seuls 13 cas de nouveau coronavirus ont été confirmés à Gaza, tous étant des personnes contaminées à l’extérieur de Gaza ou ayant été en contact avec ces dernières durant leur quarantaine.

Des dizaines de policiers, accompagnés de médecins et d’infirmières, portaient des vêtements médicaux et des masques de protection dans le hall d’arrivée du point de passage de Rafah avec l’Egypte lors du retour lundi de Palestiniens.

Parmi ces derniers, figuraient des étudiants et des personnes qui se trouvaient à l’extérieur de Gaza pour se faire soigner pour d’autres maladies que le Covid-19, a expliqué le docteur Mohamed Abou Salamieh.

La bande de Gaza était à court de kits de test pour le nouveau coronavirus la semaine dernière, mais l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a livré dimanche 480 kits.

Afin d’empêcher la propagation du virus, les dirigeants du Hamas ont imposé une série de mesures, notamment la fermeture des marchés, des écoles et des mosquées. Le passage frontalier de Rafah avec l’Egypte est le seul permettant de sortir de l’enclave en dehors des points de passage vers Israël.

Moins d’un milliard sur les 21 promis distribué aux petites entreprises

Avi Simhon, conseiller économique du Premier ministre, a déclaré que moins d’un milliard de shekels provenant d’un fonds destiné à aider les petites entreprises à survivre à la crise des coronavirus a été distribué jusqu’à présent, lors d’une vive discussion avec Harel Weisel, PDG du groupe Fox, sur la Douzième chaîne d’information.

« Qu’attendez-vous pour que tout le monde ait faim et meure ? », crie Wiesel, qui a proposé de créer son propre fonds à la place.

Simhon dit que le fonds de 21 milliards de shekels n’a été créé qu’il y a quelques semaines et que beaucoup plus d’argent sera distribué dans les deux à trois prochaines semaines, qualifiant cela de processus.

Wiesel se plaint également que le gouvernement ne fait pas preuve de transparence quant aux critères nécessaires pour le retour de l’économie.

À un moment donné, après que Simhon a fait l’erreur de noter que Wiesel n’avait pas besoin de se faire de souci pour l’argent, Wiesel a commencé à se rapprocher de lui en criant. Simhon a dit qu’il espérait que Wiesel n’avait pas le COVID-19, ou ils seraient alors tous les deux malades.

Mort d’une femme de 91 ans des suites du coronavirus

Une femme de 91 ans prise en charge au centre médical Shoham à Pardes Hanna est décédée du coronavirus, marquant le 114e décès d’Israël.

La femme, qui souffrait déjà d’autres maladies, était une résidente de la maison de retraite Maon Horim de Jérusalem.

Netanyahu met en garde contre une rechute des anciens porteurs du COVID-19

S’adressant à la nation, le Premier ministre intérimaire Benjamin Netanyahu a déclaré que les recherches montrent que même ceux qui se sont remis de la maladie ne sont peut-être pas immunisés, avertissant que la situation est compliquée.

Mais il dit également qu’Israël s’en tire beaucoup mieux que la plupart des autres pays du monde, ajoutant que certains pays ont pris des mesures trop tard.

Il dit que l’attention se concentre sur les maisons de retraite et que le nombre de personnes décédées en Israël dans de telles installations est « relativement faible, 40 personnes ».

Néanmoins, il dit que le problème est réglé, ainsi que le problème des personnes arrivant dans le pays qui ne sont pas mises en quarantaine.

Netanyahu annonce un confinement général à partir de mardi 17h

Netanyahu dit qu’il comprend les critiques adressées à son encontre après qu’il a accueilli son fils pour le Seder, ajoutant qu’il aurait pu être plus strict avec les règles. Son fils ne vit pas dans le même foyer que lui mais cela ne les a pas empêchés de célébrer la première nuit de Pessah ensemble, malgré ses propres mises en garde adressées aux citoyens qui transgresseraient les règles.

Il annonce qu’un confinement des Israéliens dans leurs villes – ou à Jérusalem dans leurs quartiers – sera imposé à partir de mardi à 17 heures jusqu’à jeudi à 5 heures.

Le confinement doit être approuvé par le cabinet.

Il dit que les boulangeries n’ouvriront pas juste après la fin de Pessah, comme c’est la tradition, mais seulement jeudi.

Un homme de 77 ans est décédé à l’hôpital Seiff de Safed

Un homme de 77 ans est décédé à l’hôpital Seiff de Safed, ce qui porte le nombre de morts à 115 à Israël.

L’homme, un résident d’Araba, souffrait déjà d’autres maladies, explique l’hôpital. Le décès est le premier à l’hôpital, selon les médias.

Le décès signifie que 12 personnes sont mortes du virus au cours des dernières 24 heures, ce qui correspond presque aux 13 décès enregistrés le 9 avril.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...

Moins d’un milliard sur les 21 promis distribué aux petites entreprises

Avi Simhon, conseiller économique du Premier ministre, a déclaré que moins d’un milliard de shekels provenant d’un fonds destiné à aider les petites entreprises à survivre à la crise des coronavirus a été distribué jusqu’à présent, lors d’une vive discussion avec Harel Weisel, PDG du groupe Fox, sur la Douzième chaîne d’information.

« Qu’attendez-vous pour que tout le monde ait faim et meure ? », crie Wiesel, qui a proposé de créer son propre fonds à la place.

Simhon dit que le fonds de 21 milliards de shekels n’a été créé qu’il y a quelques semaines et que beaucoup plus d’argent sera distribué dans les deux à trois prochaines semaines, qualifiant cela de processus.

Wiesel se plaint également que le gouvernement ne fait pas preuve de transparence quant aux critères nécessaires pour le retour de l’économie.

À un moment donné, après que Simhon a fait l’erreur de noter que Wiesel n’avait pas besoin de se faire de souci pour l’argent, Wiesel a commencé à se rapprocher de lui en criant. Simhon a dit qu’il espérait que Wiesel n’avait pas le COVID-19, ou ils seraient alors tous les deux malades.