Israël en guerre - Jour 198

Rechercher

Netanyahu met sur le même plan le saccage à Huwara et les manifestations à Tel Aviv

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu fait une déclaration à la nation après des violences policières pour réprimer les manifestations à Tel-Aviv. Netanyahu compare les manifestants aux résidents des implantations qui ont saccagé une ville palestinienne de Cisjordanie, tuant une personne et incendiant des dizaines de véhicules et des maisons.

« Nous n’accepterons pas la violence à Huwara et nous n’accepterons pas la violence à Tel-Aviv », a déclaré Netanyahu.

Le Premier ministre a estimé que, dans les deux situations, les manifestants ont franchi les lignes rouges, qu’il a définies comme de la violence et de l’anarchie, notamment en frappant des policiers, en bloquant des routes et en menaçant des politiciens.

La déclaration ne comprend pas d’appel anticipé au compromis et aux pourparlers, et accuse plutôt les manifestants de fomenter « l’anarchie ».

« La liberté de manifester n’est pas un permis pour conduire le pays à l’anarchie », a déclaré Netanyahu.

Netanyahu tente de comparer les protestations actuelles contre la refonte judiciaire aux protestations contre le plan de désengagement de 2005, qui a vu Israël se retirer de la bande de Gaza et déraciner des milliers de résidents.

Netanyahu, qui faisait partie du gouvernement qui a voté pour le désengagement, se présente comme l’un des leaders de l’opposition et dit, à tort, que ces manifestations étaient toutes pacifiques.

« Ils sont sortis et ont protesté avec force et détermination », a déclaré Netanyahu à propos des militants anti-désengagement. « Mais je dirai une chose : cette lutte n’a pas franchi les lignes rouges. »

Netanyahu n’a pas mentionné le fait que son actuel ministre des Finances, Bezalel Smotrich, a été arrêté et détenu par le Shin Bet pendant trois semaines en 2005, soupçonné d’avoir comploté pour faire exploser des voitures sur une autoroute très fréquentée de Tel Aviv.

Netanyahu fustige l’opposition et ignore le fait que le parti de Benny Gantz a appelé aujourd’hui à un dialogue immédiat, avertissant que la guerre civile était imminente.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.