L’UE « déterminée » à assurer un avenir aux juifs en Europe
Rechercher

L’UE « déterminée » à assurer un avenir aux juifs en Europe

"Quand les juifs ont quitté l'Europe dans le passé, cela n'a jamais été un bon signe de l'état de l'Europe", a déploré la commissaire chargée de la Justice Vera Jourova

Un policier posté devant la Grande synagogue de Copenhague, le 15 février 2015. (Crédit : AFP)
Un policier posté devant la Grande synagogue de Copenhague, le 15 février 2015. (Crédit : AFP)

La Commission européenne a déploré mardi le sentiment grandissant d’insécurité de la communauté juive en Europe, assurant sa « détermination » à assurer un avenir aux juifs sur le continent, à l’occasion de la publication d’une enquête sur la perception de l’antisémitisme.

La moitié des Européens estiment que l’antisémitisme est un problème dans leur pays, selon cet Eurobaromètre publié par l’exécutif européen, basé sur des entretiens avec plus de 27 000 personnes dans les 28 pays de l’UE.

La négation de la Shoah est considérée comme la principale manifestation de l’antisémitisme, dans cette étude qui met au jour un décalage sensible de perception entre la population dans son ensemble et la communauté juive.

Seulement 36 % des Européens estiment ainsi que l’antisémitisme est en hausse dans leur pays lors des cinq dernières années, contre 89 % des Juifs européens selon une autre enquête européenne publiée en décembre.

L’étude montre également qu’une majorité d’Européens (54 %) estiment que le conflit au Proche-Orient a une influence sur la perception des juifs.

Le vice-président de la Commission européenne, Frans Timmermans (Crédit : CC BY-Partij van de Arbeid, Wikimedia Commons)

L’antisémitisme « montre encore sa laideur dans toute l’Europe », a déclaré le premier vice-président de la Commission, Frans Timmermans, jugeant que les « communautés juives vivent trop souvent dans la crainte d’être victimes de discrimination, d’abus et même de violence ».

A LIRE : La majorité des Israéliens voient en l’UE un ennemi plutôt qu’un ami – sondage

« Quatre juifs sur 10 pensent à quitter l’Europe », a déploré de son côté la commissaire chargée de la Justice Vera Jourova, à l’occasion d’une visite au Musée juif de Bruxelles, où quatre personnes ont été assassinées en 2014.

« Quand les juifs ont quitté l’Europe dans le passé, cela n’a jamais été un bon signe de l’état de l’Europe », a-t-elle poursuivi. « Je suis – nous sommes à la Commission européenne – déterminée à assurer un avenir au peuple juif sur ce continent, pour le bien du peuple juif et pour le bien de l’Europe ».

La commissaire européenne à la Justice, Vera Jourova, écoute une question lors d’une conférence de presse dans les locaux de la Commission au Berlaymont à Bruxelles, en Belgique, le 12 juillet 2016. (Crédit : Darko Vojinovic / AP)

Mme Jourova a annoncé qu’elle souhaitait la création d’un « groupe de travail » d’experts européens pour assurer la mise en oeuvre d’une « Déclaration sur l’antisémitisme », un document récemment signé à l’unanimité par les 28, où ils s’engagent à intensifier la lutte contre l’antisémitisme.

A LIRE : En Europe les synagogues sont des forteresses. Est-ce la solution pour les USA ?

L’Eurobaromètre a été présenté mardi dans l’enceinte du Musée juif de Bruxelles, au moment même où se tient le procès de Mehdi Nemmouche, principal suspect de l’attaque dans ce même lieu en 2014.

« Après l’attaque de 2014, le Musée juif de Bruxelles est devenu un lieu symbolique, mais nous sommes aussi un musée qui choisit explicitement l’ouverture, et de contribuer à construire une société meilleure et plus inclusive », a souligné sa directrice Pascale Falek-Alhadeff.

A lire : Le défi des juifs américains, selon l’ADL ? « Ne pas devenir comme l’Europe »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...