Israël en guerre - Jour 263

Rechercher

Madrid décore le chef de l’ONU Antonio Guterres pour sa défense des civils palestiniens

La remise de cette distinction honorifique survient alors que le chef de l'ONU fait l'objet de critiques en Israël, qui l'a accusé de "parti pris" dans le conflit

Le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez, à droite, accueillant le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, au palais de La Mocloa, à Madrid, le 8 mai 2023. (Crédit : Pierre-Philippe Marcou/AFP)
Le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez, à droite, accueillant le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, au palais de La Mocloa, à Madrid, le 8 mai 2023. (Crédit : Pierre-Philippe Marcou/AFP)

Le gouvernement espagnol a décoré mardi le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, en raison notamment de son rôle dans la « défense des droits de la population civile palestinienne », en pleine guerre entre Israël et le Hamas à Gaza.

Ratifiée en Conseil des ministres, la remise de cette distinction honorifique de « l’ordre de Carlos III » survient alors que le chef de l’ONU fait l’objet de critiques en Israël, qui l’a accusé de « parti pris » dans le conflit.

« Tout au long de sa carrière politique et internationale, Antonio Guterres a brillé par sa défense de la démocratie, du multilatéralisme et des droits de l’Homme », a justifié la porte-parole du gouvernement de gauche espagnol, Isabel Rodriguez.

Cet engagement « a été particulièrement évident (…) ces dernières semaines dans la crise de Gaza, pour défendre le droit international, le droit international humanitaire et les droits (…) de la population civile palestinienne », a-t-elle poursuivi.

Le secrétaire général de l’ONU, ancien Haut-commissaire aux réfugiés (2005-2015) et ex-Premier ministre portugais (1995-2002), a multiplié ces derniers jours les appels au cessez-le-feu dans l’enclave palestinienne, transformée selon lui en « cimetière pour les enfants ».

Le responsable onusien, qui a condamné avec fermeté « les actes terroristes horribles et sans précédent du Hamas en Israël le 7 octobre », a également estimé fin octobre que ces massacres ne s’étaient « pas produits en dehors de tout contexte ».

Cette déclaration a provoqué la colère de l’ambassadeur israélien à l’ONU, Gilad Erdan, qui a réclamé la démission de M. Guterres et assuré qu’Israël n’octroierait plus de visas aux représentants de l’ONU jugés « hostiles » à Israël.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.