Israël en guerre - Jour 146

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Marsdas Oria Amar, 34 ans : elle aimait les fêtes et aimerait « qu’on se souvienne d’elle dansant »

Assassinée à la rave Supernova, le 7 octobre

Marsdas Oria Amar (Crédit : Autorisation)
Marsdas Oria Amar (Crédit : Autorisation)

Marsdas Oria Amar, 34 ans, originaire de Rehovot, a été assassinée par des terroristes du Hamas lors de la rave Supernova le 7 octobre.

Elle a eu le temps de dire à son amie qu’elle avait fui le festival à bord d’une voiture et qu’ils étaient tombés dans une embuscade sur le chemin. Tous ceux qui étaient à bord du véhicule se sont échappés de la voiture et se sont cachés dans les buissons, a-t-elle fait encore fait savoir à son amie. Ce sera son dernier message.

Sa dépouille a été identifiée une semaine après sa disparition et elle a été enterrée le 13 octobre à Kiryat Ekron.

Elle laisse derrière elle ses parents, Rachel et Shlomo, ainsi que plusieurs frères et sœurs, dont une sœur Yamit et un frère Elior.

Ses amis et sa famille la décrivent comme une personne profondément spirituelle avec une immense joie de vivre, qui aimait danser et travaillait dans l’industrie de la beauté.

Sa mère, Rachel, a écrit sur Facebook que « tous ceux qui t’ont connue t’ont aimée et continueront à t’aimer… Ma fille incroyable, mon bébé, mon plus jeune enfant, sans toi, rien ne sera plus comme avant, mon amour ».

« Au lieu de te marier, c’est avec la plus grande tristesse que je t’enterre », a-t-elle ajouté. « Cher grand-père veillera sur toi et te protégera, mon cœur est brisé ».

Son amie Shir a écrit sur Instagram qu’Amar « aimait danser et aimait être heureuse. Elle a traversé beaucoup de périodes difficiles mais sa foi en Dieu lui a toujours donné de la force… Elle aimerait que nous nous souvenions d’elle comme d’une personne heureuse et toujours souriante. Souvenons-nous d’elle dansant ».

Sa meilleure amie, Milana Lutchenko, a écrit sur les réseaux sociaux que « rien ne sera pareil sans toi, la joie ne sera pas la même, la tristesse ne sera pas la même, les expériences ne seront pas les mêmes. Les difficultés ne passeront pas de la même manière ».

« Merci pour cette véritable amitié », a-t-elle poursuivi. « Merci d’avoir été là pour moi contre vents et marées, merci d’avoir simplifié toutes les difficultés… Tu m’as promis que tu ne me quitterais jamais ! Tu m’as dit ‘Milana, nous sommes ensemble pour toujours’… Je suis désolée de ne pas avoir été là pour te protéger ».

Son amie et collègue de travail, Kinneret Maman, a raconté sur Facebook comment elles « commençaient [leur] matinée ensemble tous les jours avec un café et en dansant. Nous nous sommes rencontrées il y a deux ans et c’est comme si nous nous connaissions depuis toujours ».

Maman a ajouté : « Mars, je t’emporterai avec moi partout, à chaque étape de ma vie. Tu m’as appris ce qu’est l’amour, tu m’as appris ce qu’est l’amour inconditionnel avec ton grand cœur. J’ai tellement appris de toi, et maintenant plus que tout, il est important que tu saches combien de personnes t’ont aimé ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.