McJesus: la maire de Haïfa fera prochainement retirer la sculpture controversée
Rechercher

McJesus: la maire de Haïfa fera prochainement retirer la sculpture controversée

Le prêt de l'œuvre, à l'origine de manifestations de Chrétiens locaux, doit prendre fin ce mois ; des groupes de défense des droits déplorent une "capitulation" à la violence

La sculpture 'McJesus' de l'artiste finlandais Jani Leinonen exposée au musée d'Haïfa. (Crédit : AP Photo/Oded Balilty)
La sculpture 'McJesus' de l'artiste finlandais Jani Leinonen exposée au musée d'Haïfa. (Crédit : AP Photo/Oded Balilty)

Une sculpture controversée qui avait provoqué des manifestations de Chrétiens locaux pour sa représentation d’un Ronald McDonald en Jésus crucifié sera retirée du musée de Haïfa, a indiqué la maire de la ville mercredi.

Einat Kalisch Rotem a annoncé que la sculpture appelée “McJesus” sera bientôt rendue à la Finlande, expliquant que le contrat de prêt doit arriver à expiration ce mois-ci.

« Au terme d’un accord avec les responsables religieux, et sachant que le contrat de prêt de la sculpture doit expirer dans les prochains jours, celle-ci sera retirée et renvoyée dès que possible, » a-t-elle indiqué dans un tweet.

Elle y a inclus une photo du contrat qui stipule que l’œuvre doit être rendue à la galerie Zetterberg à Helsinki en janvier 2019. Le musée israélien l’avait reçue en juin.

Un groupe de défense des droits des citoyens a condamné l’évolution de l’affaire, accusant les officiels locaux de céder à la violence.

L’œuvre exposée par musée d’Art de Haïfa s’était attirée les foudres des Chrétiens arabes, des centaines d’entre eux ayant en effet affronté la police la semaine dernière lors d’une manifestation appelant au retrait de la sculpture. La ministre de la Culture et des Sports Miri Regev avait, elle, menacé de couper les subventions publiques au musée si elle n’était pas retirée. Par ailleurs, l’artiste concerné avait formulé la même demande en raison de son soutien au mouvement Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) contre Israël.

La maire d’Haïfa a défendu la décision de retirer l’œuvre, tout en insistant sur le fait qu’elle soutient la liberté d’expression.

« En parallèle, nous croyons en la liberté d’expression, pilier de la démocratie », écrit-elle. « Nous regrettons le désarroi ressenti par la communauté chrétienne de Haïfa, ainsi que les insultes et les violences qui se sont ensuivies. Nous remercions les responsables et prêtres chrétiens d’Haïfa pour le dialogue et leur volonté de tendre la main, pour leurs efforts pour parvenir à une solution et pour avoir empêché la violence. »

L’Association pour les droits des citoyens ont fustigé cette décision.

« La décision de la maire constitue une capitulation à la violence et une grave violation de liberté d’expression artistique », a écrit l’association. « La maire de la ville, tout comme la ministre de la Culture, n’ont pas le droit de déterminer ce qui sera et ne sera pas exposé dans le musée de la ville. »

La candidate à la mairie de Haïfa Einat Kalisch Rotem met son bulletin dans l’urne dans un bureau de vote dans la matinée des élections municipales à Haïfa, le 30 octobre 2018 (Crédit : Meir Vaknin/Flash90)

Le site d’informations Walla a fait savoir que le débat autour d’une pétition réclamant le retrait du musée de trois autres œuvres du même artiste devant se tenir au tribunal de district de Haïfa a été repoussé jeudi d’une semaine, et ce afin de laisser le temps au procureur-général Avichai Mandelblit le temps de se prononcer sur l’affaire.

Mardi, la procureure générale adjointe Dana Zilber a fait savoir à la ministre de la Culture Miri Regev que son ministère n’avait pas le pouvoir légal de retirer les subventions publiques au musée de Haïfa.

La magistrate avait également expliqué que l’arrêt de ces subventions en raison d’œuvres controversées ou qu’en demander le retrait pouvaient constituer une entrave à la liberté d’expression.

« La culture, dans toutes ses formes et toute sa diversité, incarne la liberté d’expression artistique », écrit-elle.

L’œuvre « McJesus » de l’artiste finlandais Jani Leinonen est présentée depuis août dans le cadre de l’exposition « Sacred Goods » (Objets sacrés) du musée d’Haïfa.

L’exposition compte également de nombreuses autres œuvres illustrant Jésus, dont une le dépeignant sous les traits de la poupée « Ken », ainsi que des images relatives à d’autres religions.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...