Procureure générale adjointe : ‘McJesus’ ne justifie pas une fin des subventions
Rechercher

Procureure générale adjointe : ‘McJesus’ ne justifie pas une fin des subventions

Dina Zilber a indiqué à Miri Regev que la loi ne permet pas de retirer des subventions en raison "d'insulte au sentiment religieux"

La sculpture 'McJesus' de l'artiste finlandais Jani Leinonen exposée au musée d'Haïfa. (Crédit : musée d'Haïfa)
La sculpture 'McJesus' de l'artiste finlandais Jani Leinonen exposée au musée d'Haïfa. (Crédit : musée d'Haïfa)

Mardi, la procureure générale adjointe Dana Zilber a fait savoir à la ministre de la Culture Miri Regev que son ministère n’avait pas la compétence juridique de retirer les subventions publiques au musée de Haïfa, en raison de la sculpture représentant un Ronald McDonald crucifié qu’il expose.

L’œuvre s’était attirée les foudres des Chrétiens arabes, des centaines d’entre eux ont en effet affronté la police la semaine dernière lors d’une manifestation appelant au retrait de la sculpture.

En réaction à la controverse, la ministre de la Culture Miri Regev avait adressé une lettre au directeur du musée, demandant le retrait de l’œuvre et le menaçant de mettre fin aux subventions publiques dont il bénéficie en vertu de la législation budgétaire de 1985.

« Le cadre juridique actuel ne permet pas de cesser le financement des arts en raison d’œuvres exposées dans des institutions culturelles subventionnées [par l’État] ou d’intervenir dans le contenu des expositions d’une institution culturelle au motif qu’elle est subventionnée » par l’État, écrit Zilber à Regev.

« L’insulte au sentiment religieux n’est pas un motif [de cessation des subventions] que le législateur a décidé d’inclure », poursuit-elle, « elle ne peut donc pas s’appliquer ici. »

La vice-procureure générale Dina Zilber s’exprime durant une réunion de la commission de l’Education, de la Culture et des sports à la Knesset, le 6 novembre 2018 (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

La magistrate a également expliqué que l’arrêt de ces subventions en raison d’œuvres controversées ou qu’en demander le retrait pouvaient constituer une entrave à la liberté d’expression.

« La culture, dans toutes ses formes et toute sa diversité, incarne la liberté d’expression artistique », écrit-elle.

Dans son courrier adressé au musée de Haïfa et à son directeur, Nissim Tal, la ministre indiquait que « l’irrespect de symboles religieux … en guise de protestation artistique n’est pas légitime. »

La ministre de la Culture Miri Regev lors de l’événement annuel ‘Likudiada’ dans la ville d’Eilat, dans le sud d’Israël, le 10 janvier , 2018. (Crédit : Flash90)

L’œuvre « McJesus » de l’artiste finlandais Jani Leinonen est exposée depuis août dans le cadre de l’exposition « Sacred Goods » (Objets sacrés) du musée d’Haïfa.

L’exposition compte également de nombreuses autres œuvres illustrant Jésus, dont une le dépeignant sous les traits de la poupée « Ken », ainsi que des images relatives à d’autres religions.

L’artiste a lui aussi appelé au retrait de son œuvre du musée d’Art d’Haïfa en raison de son soutien au mouvement Boycott, Désinvestissement et Sanctions contre Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...