Des Chrétiens arabes affrontent la police à Haïfa contre une sculpture ‘McJesus’
Rechercher

Des Chrétiens arabes affrontent la police à Haïfa contre une sculpture ‘McJesus’

Trois policiers blessés après la tentative de centaines de manifestants de forcer l'entrée du musée d'Haïfa pour protester contre une sculpture d'un Ronald McDonald crucifié

La sculpture 'McJesus' de l'artiste finlandais Jani Leinonen exposée au musée d'Haïfa. (Crédit : musée d'Haïfa)
La sculpture 'McJesus' de l'artiste finlandais Jani Leinonen exposée au musée d'Haïfa. (Crédit : musée d'Haïfa)

Des centaines de Chrétiens arabes se sont opposés à la police à Haïfa vendredi suite à des appels à manifester contre la présence dans le musée de la ville d’une sculpture de Ronald McDonald, la célèbre mascotte du géant du fast-food américain, le représentant sur une croix. Elle est jugée comme insultante par certains.

D’après la police, des centaines de protestataires ont tenté de pénétrer de force dans le musée d’Art de Haïfa lors de la manifestation, et trois policiers ont été blessés par des jets de pierre.

Une enquête a été ouverte pour identifier les protagonistes. Soupçonné d’être un des instigateurs de ces jets de pierre, un homme de 32 ans a été arrêté.

Une vidéo de la manifestation montre la police faire usage de gaz lacrymogène et de grenades assourdissantes pour éloigner les manifestants.

L’un d’entre eux s’est plaint de la lenteur de la réaction du gouvernement à leurs préoccupations, qu’il juge comme étant due au fait qu’elles émanent de la minorité chrétienne. « S’ils mettaient [une sculpture d’] Hitler avec un rouleau de la Torah, ils réagiraient immédiatement », a-t-il déclaré au site d’informations Walla.

La police avait déployé des officiers de son Unité de patrouille spéciale pour garder le musée après le jet d’un cocktail Molotov sur le musée jeudi.

Le « McJesus » de l’artiste finlandais Janei Leinonen présente un Ronald McDonald crucifié. L’œuvre est exposée depuis août dans le cadre de l’exposition « Sacred Goods » (Objets sacrés) du musée d’Haïfa.

L’exposition compte de nombreuses autres œuvres illustrant Jésus, dont une de lui sous les traits de la poupée « Ken », ainsi que des images relatives à d’autres religions.

Jeudi, la ministre de la Culture Miri Regev avait adressé une lettre au directeur du musée, Nissim Tal, demandant le retrait de l’œuvre.

« L’irrespect de symboles religieux sacrés pour de nombreux croyants du monde en guise de protestation artistique n’est pas légitime et ne peut pas faire office d’œuvre d’art dans une institution culturelle subventionnée par l’Etat,  » a-t-elle écrit.

En réaction aux protestations de vendredi, le directeur du musée aurait accepté, lors d’une réunion avec des responsables religieux et des membres de la municipalité d’Haïfa, d’installer un panneau à l’entrée de l’exposition indiquant qu’elle contenait des œuvres potentiellement offensantes.

Le musée a par ailleurs condamné le jet de cocktail Molotov et souligné que toute contestation de l’œuvre ne devait pas s’exprimer par la violence.

« Tout discours sur l’art, quelle que soit sa complexité, ne doit pas se transformer en violence et doit être respecté — même dans un contexte tendu, » conclut-il.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...