Meshaal : Les attaques contre les Israéliens se poursuivront
Rechercher

Meshaal : Les attaques contre les Israéliens se poursuivront

En visite en Afrique du Sud, le chef politique du Hamas a exhorté à poursuivre les attaques terroristes

Le chef politique du Hamas, Khaled Meshaal, pendant un rassemblement du Congrès national africain en l'honneur du Hamas au Cap, en Afrique du Sud, le 21 octobre 2015. (Crédit : Rodger Bosch/AFP)
Le chef politique du Hamas, Khaled Meshaal, pendant un rassemblement du Congrès national africain en l'honneur du Hamas au Cap, en Afrique du Sud, le 21 octobre 2015. (Crédit : Rodger Bosch/AFP)

Khaled Meshaal, le chef politique du mouvement terroriste Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, a affirmé mercredi, lors d’une rassemblement en Afrique du Sud, que la vague d’attaques au couteau contre les Israéliens se poursuivra.

Se référant au Cap aux attentats terroristes comme à « l’Intifada de Jérusalem », Meshaal a déclaré devant une foule composée de plusieurs centaines de partisans agitant le drapeau blanc et vert du Hamas que « La révolte doit se poursuivre jusqu’à ce que la liberté soit obtenue et que la terre revienne à la Palestine et à son peuple ».

Il a comparé la cause palestinienne à la lutte des noirs contre l’apartheid.

« Sud-Africains, vous avez réussi à obtenir votre liberté. Le peuple de Palestine aspire à obtenir sa liberté », a déclaré Khaled Meshaal, lors d’un rassemblement organisé au Cap par le parti au pouvoir, le Congrès national africain (ANC).

« Ne vous attendez pas à ce qu’ils (les Palestiniens) arrêtent la révolte. Ne vous attendez pas à ce qu’ils stoppent la résistance », a-t-il lancé devant des invités acquis à sa cause.

Le porte-parole du Hamas à Gaza, Sami Abu Zuhri, a fait écho aux paroles de Meshaal mercredi soir, en affirmant que les attaques terroristes de la journée à Jérusalem et à Hébron « ont prouvé que toutes les astuces utilisées pour perturber l’Intifada sont vouées à l’échec ».

Le parti de l’ancien président Nelson Mandela, soutien historique à la cause palestinienne, avait invité Meshaal à une visite de trois jours en Afrique du Sud, un déplacement vivement critiqué par Israël.

Le ministère des Affaires étrangères à Jérusalem a exprimé « le choc et l’indignation » face à l’accueil par l’Afrique du Sud des dirigeants du groupe terroriste et a convoqué lundi l’ambassadeur adjoint de l’Afrique du Sud « pour une réprimande », a déclaré le porte-parole du ministère, Emmanuel Nahshon.

L’invitation de l’ANC au Hamas « donne un souffle au terrorisme et ignore ouvertement et grossièrement la position de la communauté internationale, qui considère le Hamas comme une organisation terroriste », a fulminé Nahshon.

La délégation du Hamas, qui comprenait également l’adjoint de Meshaal, Moussa Abu Marzouk, a été accueillie à l’aéroport lundi par le secrétaire général adjoint de l’ANC, Jessie Duarte, selon un haut responsable de l’ANC.

« C’est pour montrer que le Congrès national africain est disposé à parler à tous les gens qui sont positifs en termes de réalisation de l’autodétermination et de la nation en Palestine », a déclaré le fonctionnaire aux informations sur la chaîne SABC.

Mantashe, le secrétaire général de l’ANC, a déclaré lundi que son parti a signé une « lettre d’intention » avec le Hamas. « Nous avons l’intention de construire une relation à long terme », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse avec Meshaal, qualifiant la visite de la délégation de « très importante ».

Avant de s’exprimer au Cap, le chef en exil du Hamas avait été reçu lundi par le président sud-africain Jacob Zuma, qui a signé une lettre de soutien aux Palestiniens.

Le chef politique du Hamas, Khaled Meshaal, lors d'un rassemblement du Congrès national africain en l'honneur du Hamas au Cap en Afrique du Sud, le 21 octobre 2015 (Crédit photo :  Rodger Bosch / AFP)
Le chef politique du Hamas, Khaled Meshaal, lors d’un rassemblement du Congrès national africain en l’honneur du Hamas au Cap en Afrique du Sud, le 21 octobre 2015 (Crédit photo : Rodger Bosch / AFP)

Selon un compte Twitter affilié à l’ANC, Meshaal a déclaré lundi lors de la conférence de presse que son organisation est opposée au « meurtre d’innocents », mais a également appelé à la lutte contre Israël.

« Nous insistons avec notre peuple pour mettre fin à ce régime d’apartheid. Cette occupation raciste doit prendre fin », aurait affirmé Meshaal.

La Fédération sioniste sud-africaine « condamne dans les termes les plus forts possibles le fait qu’une délégation représentant le Comité central du Hamas se rende en Afrique du Sud en tant qu’invités d’honneur du parti au pouvoir », a dénoncé l’organisation dans un communiqué.
Et d’ajouter: « Au cours de ces dernières semaines de violence barbare ciblant Israël, le Hamas a soutenu avec enthousiasme le meurtre de sang-froid de civils israéliens et a incité à des dizaines d’attaques mortelles contre eux ».

Le Congrès national africain a longtemps été en faveur de la lutte des Palestiniens contre Israël et a été très critique de la politique israélienne vis-à-vis des Palestiniens.

« Contrairement à ce qui est prétendu, l’idéologie, les valeurs, les objectifs et les stratégies du Hamas sont diamétralement opposés aux principes de l’ANC, incarnés dans la Charte de la Liberté », a précisé la Fédération sioniste dans son communiqué.

Lors d’un récent sommet, le parti de l’ANC a réaffirmé son soutien à une solution négociée à deux Etats au conflit israélo-palestinien. « Le Hamas, en revanche, ne soutient pas, et n’a jamais soutenu, la création d’un Etat palestinien indépendant coexistant en paix aux côtés d’Israël. Au lieu de cela, sa charte stipule explicitement qu’aucun accord négocié n’est possible dans le conflit entre Israël et les Palestiniens et que le djihad est la seule solution », a poursuivi la Fédération sioniste. « Pour parler simplement, le Hamas veut détruire tout Israël et vise à établir une dictature islamiste à sa place ».

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...