Rechercher

Meurtres/Shuvu Bonim : 2 suspects, dont le genre de Berland, nommés dans l’enquête

Tzvi Tzucker était à la tête de la "police religieuse" de la secte au moment de la disparition de Nissim Shitrit ; la police prévoit d'inculper le fils d'un ancien ministre

Tzvi Tzucker devant le tribunal de première instance de Jérusalem, le 1er novembre 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90).
Tzvi Tzucker devant le tribunal de première instance de Jérusalem, le 1er novembre 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90).

Le gendre du délinquant sexuel condamné Eliezer Berland et un autre membre de la secte extrémiste Shuvu Bonim ont été désignés lundi comme deux des suspects dans l’affaire du meurtre non élucidé et du meurtre présumé lié à la secte.

Les noms des deux personnes ont été autorisés à être publiés après une décision du tribunal de première instance de Jérusalem.

Le premier suspect a été désigné comme étant Tzvi Tzucker, le gendre de Berland qui était à la tête de la « police religieuse » de la secte ultra-orthodoxe. Il a quitté la secte il y a quelques années, suite aux allégations d’abus sexuels contre son beau-père.

Tzucker a nié toute implication dans les meurtres.

Le deuxième suspect a été désigné comme étant Baruch Sharvit, un membre de la secte de Berland. Selon la Treizième chaîne, Sharvit a admis aux enquêteurs avoir tué Nissim Shitrit, 17 ans, et a impliqué d’autres suspects.

Au début du mois, Kan a rapporté que Sharvit a rencontré Berland dans la salle d’interrogatoire, où le chef de la secte a demandé à son adepte de fournir des informations aux enquêteurs.

Selon le reportage, Sharvit a ensuite admis avoir joué un rôle dans le meurtre de Shitrit ainsi que dans celui d’Avi Edri, 41 ans. Sharvit aurait en outre incriminé d’autres suspects.

Baruch Sharvit, devant le tribunal de première instance de Jérusalem, le 1er novembre 2021. (Crédit :Olivier Fitoussi/Flash90)

Shitrit aurait été battu par la « police religieuse » de la secte quatre mois avant sa disparition en janvier 1986.

Dans un documentaire diffusé par Kan en 2020, l’un des anciens disciples de Berland a déclaré que la police religieuse avait assassiné le garçon, l’avait démembré et avait enterré son corps dans la forêt d’Eshtaol, près de Beit Shemesh. Ses restes n’ont jamais été retrouvés et l’affaire n’a jamais été résolue.

Edri a été retrouvé battu à mort dans la forêt de Ramot, au nord de Jérusalem, en 1990.

Selon certaines informations, la police a déclaré au tribunal lundi qu’elle avait également l’intention d’inculper le fils d’un ancien ministre qui a été arrêté au début du mois dans le cadre de l’enquête. Son identité fait toujours l’objet d’un embargo.

La police affirme que ses enquêtes sur le meurtre présumé de Shitrit et le meurtre d’Edri sont liées à la secte Shuvu Bonim, dirigée par Berland.

La semaine dernière, la police a déclaré à la cour que l’actuel maire d’une ville ultra-orthodoxe était également présent et a joué un rôle actif dans le meurtre d’Edri. Le maire était âgé de 17 ans à l’époque.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...