Rechercher

Mort de quatre bouquetins suite à un empoisonnement présumé dans le sud du pays

Les animaux morts ont été découverts à Mitzpe Ramon, un coup porté à cette espèce en péril ; l'Autorité de la nature va autopsier les cadavres

L'un des bouquetins découverts morts dans la ville de Mtizpe Ramon, dans le sud du pays, le 11 juin 2022. (Crédit : Yedidia Shmuel, Israel Nature and Parks Authority)
L'un des bouquetins découverts morts dans la ville de Mtizpe Ramon, dans le sud du pays, le 11 juin 2022. (Crédit : Yedidia Shmuel, Israel Nature and Parks Authority)

Trois bouquetins de Nubie ont été retrouvés morts, samedi, à Mitzpe Ramon, une localité du désert dans le sud du pays. Un quatrième, qui était dans un état grave et qui est mort peu après, a ultérieurement été découvert. Il s’agirait d’un empoisonnement, ont fait savoir les responsables.

Ces bouquetins sauvages, très implantés dans les chaînes de montagne arides de Jordanie et d’Israël, sont considérés comme une espèce en péril. Il n’en resterait actuellement que 1 500 qui vivent dans leur milieu naturel.

Les résidents de la rue Ein Akev ont fait part de la présence des animaux dans un groupe WhatsApp.

Les gardes de l’Autorité israélienne de la nature et des parcs ont ratissé le secteur mais ils n’ont trouvé pour le moment aucune preuve d’empoisonnement.

Roni King, vétérinaire au sein de l’Autorité, a fait savoir que les cadavres seraient autopsiés pour mieux déterminer la cause de leur mort.

« L’hypothèse, à ce stade, est celle d’un empoisonnement à partir d’une source qui est encore indéterminée », a-t-il déclaré.

L’année dernière, 12 vautours fauves avaient été retrouvés dans le désert de Judée, empoisonnés – ce qui avait porté un coup à la population de cette espèce dans le pays. Il y en avait moins de 200 à ce moment-là en Israël.

Un bouquetin mort trouvé le 15 juillet 2017, suite à l’effondrement du mur d’un bassin d’évaporation qui a libéré de l’eau toxique dans le courant de l’Ashalim, dans le sud d’Israël. (Crédit : Autorité des parcs et de la nature)

Un amendement à la loi sur la faune, qui a été proposé par le député du Meretz Mossi Raz dans le but de rendre plus facile les arrestations et les poursuites intentées contre les auteurs de tels empoisonnements, avait été adopté en première lecture à la Knesset, l’année dernière, mais il n’a pas avancé depuis.

Il y a cinq ans, huit bouquetins appartenant à un groupe de 26 individus qui vivaient plus au nord – dans le désert de Judée – étaient morts quand des tonnes de boue acide s’étaient écoulées dans le ruisseau Ashalim, près de la mer Morte.

L’effondrement du mur d’un bassin de rétention de phosphate – utilisé pour la fabrication des fertilisants – avait envoyé environ 100 000 mètres-cubes d’eau acide et autres polluants sur le parcours d’une piste de randonnée populaire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...