Moshe Yaalon : Nous avons menti sur les tunnels du Hezbollah pendant des années
Rechercher

Moshe Yaalon : Nous avons menti sur les tunnels du Hezbollah pendant des années

L'ex-ministre de la Défense justifie la dissimulation des tunnels aux habitants du nord, disant que c'était pour leur bien et pour tromper l'organisation terroriste libanaise

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

L'armée israélienne perce le sol au sud de la frontière libanaise pour tenter de localiser et de détruire les tunnels d'attaque du Hezbollah qui, selon elle, sont entrés en territoire israélien, le 5 décembre 2018. (Forces de défense israéliennes)
L'armée israélienne perce le sol au sud de la frontière libanaise pour tenter de localiser et de détruire les tunnels d'attaque du Hezbollah qui, selon elle, sont entrés en territoire israélien, le 5 décembre 2018. (Forces de défense israéliennes)

L’ancien ministre de la Défense Moshe Yaalon a reconnu jeudi que les autorités israéliennes ont menti pendant des années sur l’existence des tunnels d’attaque transfrontaliers du Hezbollah avant que l’armée n’annonce cette semaine son intention de les détruire dans une nouvelle opération baptisée Bouclier du Nord.

« Nous l’avons fait pour tromper l’autre côté », a-t-il dit à la radio de l’armée.

Yaalon s’est joint à un chœur de responsables israéliens critiquant la manière dont les efforts de l’armée pour détruire les tunnels d’attaque du Hezbollah ont été révélés au public.

Un certain nombre d’anciens responsables militaires et d’hommes politiques de l’opposition ont accusé le Premier ministre Benjamin Netanyahu de surdramatiser l’opération, tout en reconnaissant néanmoins son importance pour la sécurité d’Israël. Certains se sont opposés à l’idée de parler du Bouclier du Nord comme d’une opération – qui donne l’impression d’une campagne offensive – plutôt que comme d’un effort ou d’une action.

« Il y a une exagération dans la façon dont elle a été présentée, et j’espère que cela ne nous nuira pas », a dit Yaalon. « Mais la décision [de le faire] a été prise par des professionnels de l’armée ».

L’ancien ministre de la Défense Moshe Yaalon prend la parole lors d’une manifestation culturelle à Raanana le 15 juillet 2017. (Flash90)

Pendant des années, les habitants du nord d’Israël ont déclaré avoir entendu des bruits d’excavation et de construction souterraine, mais ils ont été rejetés à plusieurs reprises par l’armée israélienne.

Au cours de son mandat de ministre de la Défense, Yaalon a été interrogé au moins deux fois – en 2015 et 2016 – sur l’existence de tunnels d’attaque du Hezbollah pénétrant en territoire israélien en provenance du Sud-Liban, et dans les deux cas, il a répondu qu’il n’y en avait pas.

Ces dernières années, les responsables de Tsahal ont également été interrogés sur la menace des tunnels du Hezbollah en provenance du Liban, et ils ont également nié explicitement que l’armée en connaissait l’existence ou refusé tout commentaire à ce sujet.

En janvier 2015, Yaalon a rejeté les affirmations des habitants du Nord selon lesquelles ils avaient entendu des bruits de creusement, disant à un groupe d’élèves du secondaire de la ville de Kiryat Shmona que de tels bruits étaient simplement le fait de « chevaux dans un box voisin ».

Il a toutefois ajouté que l’armée enquêtait néanmoins sur la question.

Il y a deux ans, j’ai dit qu’il n’y avait pas de tunnels dans le Nord, mais c’était un mensonge pour préserver la sécurité de l’État

En mars 2016, Yaalon a été plus explicite en disant aux étudiants qui se préparaient à entrer dans l’armée : « au nord, nous n’avons pas découvert un seul tunnel » – malgré le fait que l’armée a déclaré cette semaine qu’elle avait déjà localisé des tunnels.

Yaalon a dit aux étudiants que « le Hezbollah n’a aucune bonne raison de creuser des tunnels dans le nord » car l’organisation terroriste avait d’autres moyens potentiels pour s’infiltrer en territoire israélien.

Dans l’interview à la radio de l’armée jeudi, Yaalon a admis qu’il avait menti.

« Il y a deux ans, j’ai dit qu’il n’y avait pas de tunnels dans le nord, c’était un mensonge afin de préserver la sécurité de l’État. Je ne voulais pas que le Hezbollah sache que nous savions », a-t-il dit.

Yaalon a dit qu’il voulait aussi « rassurer » les habitants du Nord.

Cependant, l’ancien ministre de la Défense soutient toujours que la plupart des rapports des habitants du Nord de l’époque étaient inexacts.

« Nous les avons pris au sérieux. Nous avons cherché et nous n’avons rien trouvé », dit-il.

« Aujourd’hui encore, je continuerai à rassurer les habitants du Nord. Aucun des tunnels n’atteint les localités ni les maisons où les gens ont dit qu’ils avaient entendu [creuser un tunnel] », a-t-il dit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...