Rechercher

Nachman Ash: Israël pourrait revenir à un classement des pays par taux d’infection

Le responsable a attribué les épidémies actuelles de coronavirus en Europe à la baisse de l'efficacité de la vaccination contre la COVID-19 au fil du temps

Le responsable chargé de la lutte contre le coronavirus Nachman Ash lors d'une conférence de presse à Jérusalem le 23 juin 2021. (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)
Le responsable chargé de la lutte contre le coronavirus Nachman Ash lors d'une conférence de presse à Jérusalem le 23 juin 2021. (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

Le plus haut responsable israélien chargé de la lutte contre le coronavirus a suggéré dimanche que des restrictions de voyage dues à la COVID pourraient être imposées à certains pays européens en raison de l’augmentation des niveaux d’infection dans un certain nombre de pays.

« Nous pourrions revenir à classer certains pays en rouge, puis il sera interdit de s’y rendre », a déclaré Nachman Ash, directeur-général du ministère de la Santé, au site d’information Ynet.

Ash n’a pas précisé dans quels pays les autorités sanitaires peuvent recommander de réimposer les restrictions de voyage.

Il n’y a « aucune intention » d’interdire l’entrée des touristes ou de réimposer des restrictions radicales sur les voyages à l’étranger, a ajouté Ash, précisant qu’actuellement, le nombre de voyageurs infectés parmi les arrivées à l’aéroport Ben Gurion était faible.

Ash a attribué les épidémies actuelles de coronavirus en Europe à la baisse de l’efficacité de la vaccination contre la COVID-19 au fil du temps.

« Je n’ai aucun doute là-dessus », a-t-il commenté, ajoutant que « tant que la maladie existe dans certains endroits du monde… alors il y a un risque d’apporter de la morbidité ».

Un exercice de simulation contre un nouveau variant

De hauts responsables civils et militaires israéliens ont par ailleurs conduit jeudi un exercice visant à tester la capacité de réponse du pays en cas d’essor d’un nouveau variant du coronavirus, selon les services du Premier ministre Naftali Bennett.

Les responsables, réunis dans le centre national de gestion des crises près de Jérusalem, ont dû faire face à divers scénarios : campagnes massives de dépistage et de vaccination, mise en place des couvre-feu, fermeture de l’aéroport international Ben Gourion etc.

« Israël est en sécurité et protégé (contre le Covid). Afin de maintenir cette situation et le cours de la vie normale, nous devons continuer à surveiller la situation et à nous préparer à tout scénario », a déclaré M. Bennett dans un communiqué.

Avec un taux de positivité des tests de 0,65 % et une baisse régulière du nombre de nouvelles infections et des hospitalisations ces dernières semaines, Israël semble être venu à bout de la quatrième vague de Covid-19.

Plus de 5,7 millions d’Israéliens (environ 80 % des adultes) sur les plus de neuf millions d’habitants du pays, ont reçu deux doses de vaccin Pfizer, et plus de 4 millions la troisième dose, selon le ministère de la Santé.

Le conseil consultatif du ministère de la Santé a de son côté recommandé mercredi soir d’étendre la vaccination aux enfants de 5 à 11 ans.

Le gouvernement doit encore décider s’il ira de l’avant avec cette mesure, mais le Premier ministre s’est déjà prononcé jeudi en faveur de cette mesure.

« Il n’y a pas de raisons de laisser nos enfants sans défense, aucun enfant ne devrait être contaminé ou contaminer d’autres personnes (…) J’appelle les parents à vacciner leurs enfants », a affirmé M. Bennett, dans une déclaration filmée et diffusée par son bureau.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...