Israël en guerre - Jour 259

Rechercher

Nagasaki suspend l’invitation à Israël à la cérémonie pour la paix, mais pas Hiroshima

Les deux villes ont coutume d'inviter des dignitaires du monde entier à leurs commémorations annuelles respectives suite aux bombardements américains d'août 1945

Les participants prient lors d'un service commémoratif pour les victimes du bombardement atomique américain au parc de la paix à Nagasaki, le 9 août 2021, alors que la ville marque le 76e anniversaire du bombardement. (Crédit : par STR / JIJI PRESS / AFP) / Japon OUT
Les participants prient lors d'un service commémoratif pour les victimes du bombardement atomique américain au parc de la paix à Nagasaki, le 9 août 2021, alors que la ville marque le 76e anniversaire du bombardement. (Crédit : par STR / JIJI PRESS / AFP) / Japon OUT

La ville de Nagasaki (sud-ouest du Japon) a préféré ne pas convier Israël pour le moment à la cérémonie pour la paix qu’elle organise chaque année le 9 août en hommage aux victimes de son bombardement atomique en 1945.

« Nous avons suspendu l’envoi d’une lettre d’invitation » à l’ambassadeur d’Israël au Japon, a déclaré lundi le maire de Nagasaki, Shiro Suzuki, lors d’une conférence de presse.

A la place, la ville lui a envoyé une lettre « appelant à un cessez-le-feu immédiat » dans la bande de Gaza, où la guerre fait rage depuis près de huit mois suite à l’assaut barbare du Hamas en Israël le 7 octobre et sa prise de près de 250 otages.

M. Suzuki a aussi justifié la suspension de l’invitation à Israël par le souci d’éviter d’éventuels « incidents » lors de la cérémonie, du fait de « la situation humanitaire critique à Gaza » et des tensions qu’elle provoque dans de nombreux pays.

Nagasaki a en revanche invité le représentant de la Palestine au Japon, comme chaque année, a précisé mardi la mairie à l’AFP.

L’ambassade d’Israël à Tokyo n’avait pas encore réagi dans l’immédiat.

Le 9 août 1945, trois jours après le premier bombardement atomique de l’histoire à Hiroshima, Nagasaki a subi le même sort, avec quelque 74 000 personnes tuées sur place.

Après ces deux bombardements américains qui ont précipité la capitulation du Japon et la fin de la Deuxième Guerre mondiale, Hiroshima et Nagasaki sont devenues des villes symboles pour la paix et le désarmement nucléaire.

Les deux villes ont coutume d’inviter des dignitaires du monde entier à leurs commémorations annuelles respectives. Les représentants de la Russie et du Bélarus n’y sont plus les bienvenus depuis l’invasion de l’Ukraine en 2022.

A l’inverse de Nagasaki, Hiroshima a récemment décidé de continuer à inviter Israël pour sa propre cérémonie le 6 août, ce qui lui a valu des critiques. Hiroshima n’a jamais invité le représentant palestinien à cet événement annuel, selon les médias locaux.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.