Netanyahu annonce écourter sa visite aux Etats-Unis après les tirs de roquettes
Rechercher

Netanyahu annonce écourter sa visite aux Etats-Unis après les tirs de roquettes

Après un entretien à la Maison Blanche où Trump devrait reconnaître la souveraineté israélienne sur le Golan, le Premier ministre reviendra "pour diriger de près nos opérations"

Capture d'écran d'une vidéo du Premier ministre Benjamin Netanyahu filmée depuis Washington, annonçant qu'il écourte son séjour aux Etats-Unis après un tir de roquette, le 5 mars 2019. (Crédit : Bureau du Premier ministre)
Capture d'écran d'une vidéo du Premier ministre Benjamin Netanyahu filmée depuis Washington, annonçant qu'il écourte son séjour aux Etats-Unis après un tir de roquette, le 5 mars 2019. (Crédit : Bureau du Premier ministre)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a annoncé lundi qu’il allait raccourcir sa visite aux Etats-Unis et a promis de riposter « avec force » à un tir de roquette en provenance de la bande de Gaza qui a fait sept blessés en Israël, dont deux enfants.

« Il y a quelques minutes, je me suis entretenu avec le chef d’état major, le chef du Shin Bet et le conseiller à la sécurité nationale », a déclaré Netanyahu dans une vidéo filmée hâtivement depuis Washington.

« Une attaque criminelle a été commise contre l’Etat d’Israël, et nous allons y répondre avec force », a-t-il promis.

M. Netanyahu a indiqué qu’il rentrerait en Israël aussitôt après avoir rencontré le président américain Donald Trump, lundi matin.

« J’ai décidé, au vu des évènements sécuritaires, de raccourcir ma visite aux Etats-Unis. Dans quelques heures, je rencontrerai le président Trump et juste après, je reviendrai en Israël pour diriger de près nos opérations », a-t-il dit.

Le Premier ministre devrait rencontrer Trump à la Maison Blanche lundi et ce dernier devrait officialiser la reconnaissance de la souveraineté israélienne sur le plateau du Golan.

Ils auront également une « réunion de travail » qui portera sur l’agression iranienne, la tentative de l’Iran d’établir des bases militaires en Syrie et sur la façon d’empêcher l’Iran d’obtenir l’arme nucléaire », indique un communiqué du bureau du Premier ministre. « Ils discuterons également du renforcement de la coopération en matière de sécurité et de renseignement ».

Une habitation de la ville de Mishmeret, une ville du centre d’Israël, détruite dans une attaque à la roquette de la bande de Gaza, le 25 mars 2019 (Crédit : Service des Incendies et des secours)

Netanyahu devait s’exprimer devant 18 000 personnes à la conférence annuelle de l’AIPAC (American Israel Public Affairs Committee) à Washington mardi matin, et assister à un dîner à la Maison Blanche le soir.

En l’absence de Netanyahu, et conformément au droit israélien qui prévoit qu’un Premier ministre en exercice ou par intérim soit toujours sur le sol israélien pour diriger les réunions du cabinet, le ministre du Tourisme Yariv Levin remplace actuellement Netanyahu. Etant donné que Yariv Levin n’est pas membre de la commission de sécurité nationale du cabinet, aussi appelé « cabinet de sécurité », Netanyahu a chargé , avant de partir pour Washington, le ministre de l’Intégration Yoav Galant, d’autoriser les opérations militaires à sa place.

La décision de Netanyahu de revenir en Israël après les attaques ont fait suites aux critiques de ses rivaux.

Le chef du parti Kakhol lavan Benny Gantz a appelé Netanyahu à revenir immédiatement en Israël pour gérer la situation sécuritaire. D’autres élus ont appelé à des actions dures contre le Hamas, qui dirige de facto la bande de Gaza, en réponse aux tirs de roquettes.

« Netanyahu a perdu sa poigne en matière de sécurité, et les citoyens israéliens sont à nouveaux exposés aux sirènes et aux tirs sur les maisons, cette fois-ci dans [la région] de Sharon », a déclaré Gantz dans un communiqué.

Une roquette a frappé dans la nuit de dimanche à lundi une maison à Mishmeret (Israël), au nord de Tel-Aviv, provoquant un incendie qui a fait sept blessés légers dont deux enfants, ont indiqué la police et les secours.

Cette attaque a déclenché les sirènes d’alarme dans les régions de SHaron et Emek Hefer, au nord de Tel Aviv, a déclaré l’armée.

Selon l’armée, la roquette a été tirée depuis la bande de Gaza, d’où deux roquettes ont été tirées vers Tel Aviv la semaine dernière, une « erreur » de la part du groupe terroriste du Hamas.

« Il y a faillite en matière de sécurité, et Netanyahu doit faire ses bagages et rentrer immédiatement en Israël pour gérer cette grave escalade », a déclaré Gantz. « Se contentera-t-il d’une déclaration du Hamas qui parle d’erreur ou finira-t-il par se focaliser sur la sécurité des citoyens de ce pays et non pas sur des déboires judiciaires ? Quiconque ne réagit pas agressivement et avec force, et verse de l’argent au Hamas, se retrouvera avec des roquettes dans le Sharon. »

Le groupe terroriste islamiste du Jihad islamique soutenu par l’Iran a averti qu’il « réagira avec force » à toute frappe israélienne sur Gaza en riposte aux tirs de roquettes.

Le président Reuven Rivlin s’est entretenu avec Amir Ritov, l’un des maires du conseil régional de Lev Hasharon, frappé par la roquette, et l’a exhorté à dire aux résidents de « garder la tête haute ».

Le président a déclaré que « nos coeurs sont avec vous ce matin, depuis Jérusalem ».

Le président Reuven Rivlin présente ses vœux de nouvelle année en anglais le 7 septembre 2018 (Capture d’écran : YouTube)

Il a souligné que trois de ses petits-enfants, « deux petites-filles et un petit-fils » vivent dans le conseil régional de Lev Hasharon, et « ce matin, je leur ai dit d’aller à l’école et aux jardins d’enfants comme d’habitude, et que tout allait bien ».

Le président a été tenu au courant de l’état des sept blessés et de l’intervention des secouristes sur place, selon un communiqué de la résidence présidentielle.

« Dites à tous les habitants de votre région de garder la tête haute. Nous sommes avec vous et ne laisserons pas ce terrorisme abject nous ébranler », a-t-il dit à Ritov.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...