Netanyahu appelle ses ministres à la retenue après la victoire de Trump
Rechercher

Netanyahu appelle ses ministres à la retenue après la victoire de Trump

Naftali Bennett a proclamé la semaine dernière que l'idée de créer un Etat palestinien coexistant avec Israël était désormais révolue

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant la réunion hebdomadaire du cabinet dans les bureaux du Premier ministre, à Jérusalem, le 11 septembre 2011. (Crédit : Marc Israel Sellem/Pool)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant la réunion hebdomadaire du cabinet dans les bureaux du Premier ministre, à Jérusalem, le 11 septembre 2011. (Crédit : Marc Israel Sellem/Pool)

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a appelé dimanche ses ministres à la retenue sur la victoire électorale de Donald Trump, à la suite de déclarations selon lesquelles un Etat palestinien n’était désormais plus d’actualité.

M. Netanyahu a fait preuve d’une certaine prudence après la victoire du candidat républicain à l’élection présidentielle américaine du 8 novembre, en se contentant de le féliciter et de l’assurer de son intention de travailler avec lui.

Mais des ministres et députés de l’aile dure de la majorité ont profité du succès de Trump pour appeler à renoncer à l’idée d’une solution « à deux Etats », israélien et palestinien vivant côte-à-côte dans la paix et la sécurité, qui a servi pendant des années de base à des négociations sur un règlement du conflit israélo-palestinien.

Le ministre de l’Education et chef du parti HaBayit HaYehudi, Naftali Bennett a ainsi proclamé la semaine dernière que l’idée de créer un Etat palestinien coexistant avec Israël était désormais révolue.

« Le président élu Donald Trump et moi avons décidé de nous rencontrer bientôt pour discuter de toutes les questions importantes à l’ordre du jour entre les Etats-Unis et Israël », a affirmé dimanche M. Netanyahu au conseil des ministres.

Naftali Bennett, président du parti haBayit Hayehudi, pendant une réunion avec ses députés à la Knesset, le 7 novembre 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Naftali Bennett, président du parti haBayit Hayehudi, pendant une réunion avec ses députés à la Knesset, le 7 novembre 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

« Je demande à tous les ministres, vice-ministres et parlementaires de permettre à l’administration (américaine) qui se met en place de formuler avec nous sa politique vis-à-vis d’Israël et de la région en utilisant des canaux convenus et calmes et non pas par des interviews et des déclarations », a ajouté le Premier ministre.

Le Premier ministre a également affirmé que Donald Trump avait « exprimé sa très profonde amitié envers Israël, une amitié qui l’a caractérisé lui et, je dois ajouter, également l’équipe qui l’entoure depuis de nombreuses années ».

« Israël s’inquiète de la possibilité que le président Barack Obama puisse promouvoir, avant son départ du pouvoir le 20 janvier, une résolution à l’ONU sur le conflit avec les Palestiniens à laquelle s’oppose l’Etat hébreu.

L’administration américaine actuelle a durci ses critiques contre les implantations israéliennes.

Israël et les Etats-Unis ont signé en septembre un accord prévoyant de porter l’aide militaire américaine à 38 milliards de dollars pour la période 2019-2028 contre 30 milliards pour la décennie précédente.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...