Netanyahu crée un fonds pour soutenir les pays en développement – médias
Rechercher

Netanyahu crée un fonds pour soutenir les pays en développement – médias

Ce nouveau programme prévoit de distribuer 50 millions de dollars d'aide à 50 pays d'Afrique, d'Europe de l'Est et d'Asie

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontre les dirigeants d'Afrique de l'Est, à Entebbe, en Ouganda, le 4 juillet 2016. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontre les dirigeants d'Afrique de l'Est, à Entebbe, en Ouganda, le 4 juillet 2016. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu devrait créer un fonds pour investir dans les pays en développement qui soutiennent Israël sur la scène internationale.

Selon un reportage diffusé mercredi sur la chaîne Hadashot, le fonds, baptisé « 50 sur 50 », devrait permettre de distribuer 50 millions de dollars de financements gouvernementaux à 50 pays.

Chaque pays recevra une aide basée sur ses besoins individuels, dans divers domaines, notamment la technologie, le dessalement de l’eau, l’agriculture et le développement du leadership, selon le reportage.

Netanyahu a longtemps vanté les prouesses technologiques et en défense d’Israël pour attirer de nouveau soutien — en particulier lors des votes aux Nations unies — et comme un levier pour faire pression sur les pays qui bénéficient déjà de la coopération avec l’Etat juif.

Il a déployé de grands efforts pour regarder au-delà des alliés traditionnels d’Israël à Washington et en Europe occidentale et cultiver des liens avec les pays en développement qui soutiennent traditionnellement les Palestiniens.

Il a qualifié ces efforts à la fois comme une stratégie astucieuse visant à ouvrir de nouveaux marchés pour les exportations de technologies israéliennes et pour contrer un parti pris contre Israël à l’ONU.

En 2017, le Premier ministre a sillonné le globe : il a été deux fois en Afrique — au Libéria et au Kenya — et est devenu le premier Premier ministre israélien à se rendre en Amérique latine, en Australie et à Singapour.

Il s’est également rendu à New York, Moscou, Pékin, Budapest et d’autres endroits où il pouvait se concentrer sur la promotion d’Israël en tant que puissance émergente, une nation start-up qui a beaucoup à offrir au monde.

En particulier en Afrique, de nombreux dirigeants voient dans Netanyahu un leader fort dont le pays a beaucoup à apporter en termes d’aide au développement, d’innovation technologique et de savoir-faire en matière de sécurité.

Le ministère des Affaires étrangères, où Netanyahu occupe la fonction de ministre des Affaires étrangères, en plus de sa position de Premier ministre, a dressé la liste des pays candidats potentiels qui pourrait obtenir cette aide, de l’Afrique à l’Europe de l’Est et à l’Asie.

Il a déclaré qu’il avait l’intention d’inclure le projet dans le prochain budget et a chargé le directeur du ministère des Affaires étrangères de commencer à planifier le projet sur la base des fonds présents dans les caisses de l’Etat.

Le bureau du Premier ministre a déclaré à Hadashot qu’il s’agissait d’un investissement relativement mineur qui, dans un monde axé sur les intérêts, pourrait entraîner un changement majeur dans le soutien à Israël au cours de la prochaine décennie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...