Netanyahu jure de répondre « avec une grande force » aux tirs de mortiers de Gaza
Rechercher

Netanyahu jure de répondre « avec une grande force » aux tirs de mortiers de Gaza

Le Premier ministre tient le Hamas pour responsable des tirs du Jihad islamique Palestinien, et ajoute qu'"Israël fera payer un prix lourd à quiconque tentera de lui nuire"

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu dirige une réunion de la faction du Likud à la Knesset le 21 mai 2018. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu dirige une réunion de la faction du Likud à la Knesset le 21 mai 2018. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a promis mardi de répondre « avec une grande force » à des tirs d’au-moins 28 obus de mortiers dans la matinée en direction des communautés du sud d’Israël, dont l’un a atterri aux abords d’un jardin d’enfants moins d’une heure avant que les enfants n’arrivent.

« Israël considère les attaques à son encontre et à l’encontre de ses communautés de la part du Hamas et du Jihad islamique de la bande de Gaza avec une extrême sévérité », a déclaré Netanyahu durant une conférence donnée dans la région du nord de la Galilée, en amont de consultations sécuritaires organisées en urgence qui devraient avoir lieu dans l’après-midi.

« L’armée israélienne va riposter avec une grande force à ces agressions », a ajouté le Premier ministre. « Israël fera payer un prix lourd à tous ceux qui tentent de lui nuire et nous considérons le Hamas comme responsable pour ne pas avoir empêché de tels actes contre nous ».

En termes de politique, l’armée israélienne considère le Hamas, qui dirige Gaza, comme responsable de toute attaque émanant de l’enclave côtière assiégée.

Le ministre de la Défense Avigdor Liberman a réclamé une « évaluation spéciale de la situation » avec le chef d’Etat-major Gadi Eizenkot et autres hautes personnalités issues des services de sécurité du pays au siège de l’armée à Tel Aviv, a fait savoir son bureau.

Les attaques, qui ont fait retentir les sirènes à trois occasions dans les régions de Shaar Hanegev et d’Eshkol, auraient été ourdies par le groupe terroriste du Jihad islamique palestinien, appuyé par l’Iran, en représailles contre l’armée israélienne qui a tué trois membres de son organisation lors d’un affrontement transfrontalier au début de la semaine.

Les tirs d’obus se sont avérés être la plus grande attaque depuis la bande de Gaza depuis la guerre de 2014, connue en Israël sous le nom d’Opération Bordure protectrice.

Une personne a été légèrement blessée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...