Israël en guerre - Jour 252

Rechercher

Netanyahu s’excuse d’avoir montré une carte du Maroc sans le Sahara occidental

Le Sahara Occidental est un territoire contesté, sur lequel Israël reconnait la souveraineté de Rabat, tout comme les Etats-Unis, depuis la décision de l'ex-président Trump

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu brandit une carte du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord lors d'une interview télévisée, le 30 mai 2024. (YouTube, utilisé conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu brandit une carte du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord lors d'une interview télévisée, le 30 mai 2024. (YouTube, utilisé conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Le cabinet du Premier ministre Benjamin Netanyahu a présenté ses excuses pour la diffusion jeudi soir, pour les besoins d’une interview avec la télévision française, d’une carte sans le Sahara occidental, ce qui n’a pas manqué de susciter un véritable tollé dans ce royaume d’Afrique du Nord.

Selon la déclaration du cabinet, Israël reconnaît la souveraineté de Rabat sur cette région contestée depuis 2023 et regrette que la carte utilisée par Netanyahu lors de l’interview n’ait pas été modifiée en conséquence.

« Exempte de toute ambiguïté, la politique d’Israël n’a absolument pas changé – Israël reconnaît la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental », a ainsi souligné le cabinet du Premier ministre.

Le différend à propos du Sahara occidental remonte à 1975, lorsque l’Espagne, pays alors colonial, s’est retirée de ce territoire, ce qui a ouvert une guerre longue de 15 ans entre le Maroc et le mouvement du Front Polisario, qui en revendique l’indépendance.

Rabat contrôle près de 80 % du Sahara occidental et considère l’ensemble du territoire, qui abrite d’abondantes phosphates et pêcheries, comme partie de son territoire souverain.

Rabat souhaite une autonomie limitée pour ce vaste territoire désertique, là où le front Polisario revendique l’indépendance et a, à ce titre, demandé l’organisation d’un référendum d’autodétermination supervisé par l’ONU qui n’a jamais eu lieu.

Dans le cadre de l’établissement de liens entre Jérusalem et le Maroc, en 2020, sous l’égide de l’administration Trump, les États-Unis ont reconnu l’annexion unilatérale du Sahara occidental par le Maroc. En dépit de pressions pour le faire, l’administration Biden n’est pas revenue sur la reconnaissance par son pays de ce territoire contesté.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.