Rechercher

Neturei Karta rencontre des terroristes du Jihad islamique palestinien à Jénine

La secte anti-sioniste et ultra-orthodoxe s'oppose à l'État moderne d'Israël pour des raisons religieuses ; ses membres ont rencontré par le passé des négationnistes de la Shoah

Des membres de la secte Neturei Karta rencontrant des responsables palestiniens à Jénine, le 9 janvier 2023. (Crédit : Twitter)
Des membres de la secte Neturei Karta rencontrant des responsables palestiniens à Jénine, le 9 janvier 2023. (Crédit : Twitter)

Des membres de la secte marginale anti-sioniste et ultra-orthodoxe, Neturei Karta, sont arrivés dimanche à Jénine et ont rencontré des terroristes palestiniens, selon une vidéo partagée sur les réseaux sociaux.

Selon des informations en hébreu et en arabe, les membres de Neturei Karta ont rencontré d’influents responsables du Jihad islamique palestinien ainsi que des familles de terroristes.

Neturei Karta s’oppose à l’État moderne d’Israël pour des raisons religieuses, manifestant régulièrement contre l’État juif, et a rencontré par le passé des négationnistes de la Shoah et des dirigeants du gouvernement iranien.

Deux des membres de Neturei Karta ont été photographiés portant des écharpes aux couleurs du drapeau palestinien.

Une vidéo partagée sur les réseaux sociaux les montre en visite au domicile d’un haut responsable du Jihad islamique palestinien, Bassam al-Saadi, qui est emprisonné en Israël. La détention de Saadi l’année dernière a déclenché une série de combats entre Israël et la bande de Gaza.

Une autre vidéo montrait les deux hommes à l’entrée du camp de réfugiés de Jénine en compagnie de Maher al-Akhras, ancien détenu terroriste également lié au Jihad islamique palestinien, selon la chaîne publique Kan.

Akhras, qui a entamé en 2020 une grève de la faim de plus de 100 jours pour protester contre sa détention par les autorités israéliennes, est vu félicitant les deux visiteurs pour ne pas avoir reconnu l’État d’Israël.

La Douzième chaîne a rapporté que bien que des hommes armés locaux aient tenté de nuire à la délégation, ils en ont été empêchés.

Saadi, 61 ans, a été emprisonné par Israël sept fois au cours des années, selon le Shin Bet.

Il a été arrêté le 1er août par les troupes israéliennes à Jénine. Le Jihad islamique palestinien a alors annoncé qu’il déclarait l’état d’alerte, et l’armée israélienne a déclaré qu’elle disposait d’indications « concrètes » d’une attaque « imminente » à la frontière de Gaza, ce qui a entraîné le bouclage de la zone pendant plusieurs jours.

Trois jours plus tard, l’armée a lancé une série de frappes aériennes à Gaza contre un commandant principal du Jihad islamique palestinien et plusieurs escadrons de missiles guidés antichars, ce qui a provoqué des tirs de roquettes depuis la bande. Après près de trois jours de combats, un accord de cessez-le-feu a été signé, qui inclurait « l’engagement de l’Égypte à œuvrer pour la libération » de Saadi et d’un autre détenu palestinien, Khalil Awawdeh, a déclaré à l’époque un porte-parole du groupe terroriste.

Le Shin Bet a déclaré que dans les mois précédant son arrestation, Saadi « a travaillé encore plus dur pour relancer les activités du Jihad islamique palestinien, dans le cadre desquelles il a été à l’origine de la création d’une importante force militaire de l’organisation en Samarie en général et à Jénine en particulier », en référence au nord de la Cisjordanie.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.