New York : des manifestants pro-palestiniens appellent à la destruction d’Israël
Rechercher

New York : des manifestants pro-palestiniens appellent à la destruction d’Israël

Les manifestants réunis pour la "Journée d'al-Qods" inspirée par l'Iran ont affirmé leur soutien à l'intifada et qualifié l'État juif de "pantin raciste" des États-Unis

Des manifestants entonnent des slogans anti-Israël lors d'un rassemblement pour la Journée d'al-Qods à New York, le 31 mai 2019. (Crédit : capture écran / Twitter)
Des manifestants entonnent des slogans anti-Israël lors d'un rassemblement pour la Journée d'al-Qods à New York, le 31 mai 2019. (Crédit : capture écran / Twitter)

Des manifestants participant à un rassemblement anti-Israël à New York vendredi ont scandé des slogans appelant à la destruction d’Israël.

Un militant identifié comme étant Nate Chase du Parti du monde des travailleurs (World Workers Party) a clamé à la foule en liesse « Israël n’existe pas et n’a pas existé », et décrit « l’entité sioniste » comme le « pantin raciste » des États-Unis.

Une vidéo publiée par le groupe de surveillance Middle East Media Research Institute (MEMRI), basé à Washington, le montre entonner un chant disant : « Nous ne voulons pas d’une [solution] à deux Etats ; nous le voulons en entier. »

La « Journée d’al-Qods » s’est tenue à Times Square le 31 mai dernier pour coïncider avec les rassemblements organisés chaque année en Iran à la fin du Ramadan. Ils se sont déroulés vendredi, surtout au Moyen-Orient, mais également en Europe, notamment à Berlin et Londres.

La « Journée d’Al-Qods » (Jérusalem en arabe) est marquée tous les ans depuis la révolution islamique de 1979 en Iran, lors du dernier vendredi du ramadan. L’Iran — qui arme les groupes terroristes du Hezbollah et du Hamas, qui ont tous les deux promis la destruction d’Israël — indique qu’il s’agit là d’une occasion de faire part de son soutien aux Palestiniens, même si les manifestations sont également marquées par des slogans anti-Israël et anti-Amérique.

Différents intervenants du rassemblement de New York ont appelé à « mondialiser l’intifada » et « à briser l’Etat sioniste colon », avec Joe Catron du Réseau de solidarité avec les prisonniers palestiniens scandant : « Il n’y a qu’une solution : l’intifada, la révolution. »

En amont de cette journée d’al-Qods, Yahya Sinwar, un dirigeant du Hamas, a remercié l’Iran jeudi pour avoir fourni les roquettes lancées par l’organisation terroriste sur Israël et a averti l’État juif que Tel Aviv serait de nouveau ciblé en cas d’offensive contre la bande de Gaza.

« L’Iran nous a fourni les roquettes, et nous avons surpris le monde entier quand notre résistance a ciblé Beer Sheva », a déclaré le chef des Brigades al-Qassam lors d’une allocution télévisée en direct. Il faisait ici référence au week-end de violence observé début mai, au cours duquel le Hamas et le Jihad islamique palestinien ont tiré près de 700 roquettes sur Israël. « Sans l’Iran, la résistance en Palestine ne disposerait pas de ses capacités actuelles. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...