Israël en guerre - Jour 254

Rechercher

Non port du voile : Une Iranienne reçoit 74 coups de fouet et une amende

"La condamnée, Roya Heshamti, a encouragé la permissivité [en sortant] de manière ignoble dans des endroits très fréquentés de Téhéran", a déclaré l'organe de presse de la justice Mizan Online

Une femme regardant un voile, sur un marché du centre de Téhéran, en Iran, le 3 juillet 2019. (Crédit : Ebrahim Noroozi/ AP Photo)
Une femme regardant un voile, sur un marché du centre de Téhéran, en Iran, le 3 juillet 2019. (Crédit : Ebrahim Noroozi/ AP Photo)

Une Iranienne a reçu 74 coups de fouet pour « atteinte aux mœurs publiques » et a été condamnée à payer une amende pour non-port du voile musulman, a déclaré l’Autorité judiciaire.

Depuis la Révolution islamique de 1979, le port du voile est obligatoire en Iran pour toutes les femmes, même étrangères, qui doivent dissimuler leurs cheveux dans les lieux publics.

« La condamnée, Roya Heshamti, a encouragé la permissivité [en sortant] de manière ignoble dans des endroits très fréquentés de Téhéran », a déclaré samedi soir l’organe de presse de la justice Mizan Online.

« Sa peine de 74 coups de fouet a été exécutée conformément à la loi et à la charia » et « pour atteinte aux moeurs publiques », a ajouté Mizan Online.

L’avocat de la condamnée, Maziar Tatati, a déclaré au journal réformiste Shargh que sa cliente avait été arrêtée en avril « pour avoir publié une photo sans porter le voile sur les réseaux sociaux ».

Ces derniers mois, de plus en plus de femmes sont apparues sans voile dans les lieux publics, notamment après le mouvement de contestation déclenché par la mort en détention en septembre 2022 de Mahsa Amini, arrêtée pour infraction au strict code vestimentaire.

Me Tatati a ajouté qu’Heshamti avait été également condamnée à une amende « pour non-port du voile musulman en public ».

Face à des actes de désobéissance de la part des femmes sur le port du voile, les autorités ont durci le ton, en annonçant davantage de contrôles, notamment à l’aide de caméras, et en arrêtant des actrices posant sans hijab sur les réseaux sociaux.

En septembre, le Parlement a voté en faveur d’un projet de loi qui durcirait les sanctions à l’encontre des personnes qui enfreignent le code vestimentaire.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.