Nouveaux investissements dans une start-up créant des toilettes intelligentes
Rechercher

Nouveaux investissements dans une start-up créant des toilettes intelligentes

Un investisseur en capital-risque américain pilotera le dispositif IdO d'OutSense, qui analyse l'urine et les selles, permettant à la start-up d'accélérer sa production

Le dispositif OutSense transforme les cuvettes de toilettes en système intelligent capable d'anticiper les problèmes de santé. (Autorisation)
Le dispositif OutSense transforme les cuvettes de toilettes en système intelligent capable d'anticiper les problèmes de santé. (Autorisation)

La start-up israélienne OutSense a fait savoir qu’elle avait augmenté sa levée de financement de série A à 2,7 millions de dollars pour se préparer à la production à grande-échelle de sa technologie de « cuvette de toilettes intelligentes », qui vise à contrôler l’état de santé des utilisateurs et analysant les urines et les selles.

Longevity Venture Partners, un fonds de capital-risque américain spécialisé dans les secteurs de la santé et du bien-être qui débute ses activités, a investi dans la firme. Ces derniers fonds viennent s’ajouter à un financement de 2,2 millions de dollars que la start-up avait reçu de Peregrine Ventures. L’arrivée de cet investissement avait été annoncée au mois de novembre 2020.

Longevity commencera à piloter la technologie d’OutSense qui permet de détecter l’état clinique d’un individu en analysant les déchets humains à la fin de l’année, a dit l’entreprise dans un communiqué. Elle prévoit de lancer les ventes commerciales de son produit au premier trimestre 2022.

Les fonds qui ont été collectés lors de la levée de Série A seront utilisés pour le développement des produits et pour préparer une production à grande échelle. Une autre levée de fonds suivra pour soutenir l’activité commerciale de la start-up, a noté le communiqué.

Yfat Scialom, directrice-générale d’OutSense (Crédit : Osnat Krasnansky)

La technologie de l’internet des objets qui a été développée par la firme consiste en une petite boîte qui s’accroche à une cuvette traditionnelle, la rendant « intelligente ». La boîte s’active de manière automatique et elle scanne les excrétions en utilisant des capteurs optiques à spectres multiples. Elle est livrée avec un dispositif d’éclairage et un contrôleur autonome doté d’un récepteur Wi-Fi.

Le système transmet ses résultats sur le cloud, où ils sont analysés en temps réel sur la base de la composition chimique et physique des excrétions en utilisant les algorithmes de vision informatique et la technologie d’intelligence artificielle d’OutSense.

La capteur se connecte à un smartphone – que ce soit celui de l’usager ou celui d’un soignant, où à n’importe quel système de données prédéfini. Si une anomalie est détectée, le système transmet immédiatement des notifications et les résultats, ce qui permet une prise en charge précoce si une différence avec le système prédéfini est alors notée.

Le programme-pilote avec Longevity sera mené conjointement avec la société-mère de la firme américaine, CommuniCare, qui fournit des soins de santé dans les centres de rééducation, dans les centres de soins à long-terme, dans les maisons de retraite et dans les hôpitaux de type LTACH (long-term acute care hospitals) aux États-Unis. OutSense fait aussi des essais cliniques en Israël et a également mis en place un programme-pilote au Japon.

Le dispositif d’OutSense permet d’identifier le sang dans les selles, qui est parfois un signe de cancer colorectal, via une application qui a reçu un brevet aux États-Unis, au Japon, en Europe et en Chine. De plus, la firme a développé des applications spéciales pour les maisons de retraite qui permettent un contrôle continu et un diagnostic à distance d’éventuels cas de déshydratation, d’infections urinaires, de diarrhées et de constipation, ainsi que la surveillance de l’usage plus général des toilettes.

Cette solution espère remplacer la collecte manuelle des déchets humains et leur livraison à des laboratoires – un processus que de nombreuses personnes préfèrent éviter. Ce type de collecte peut également entraîner des diagnostics trop tardifs, entraînant des hospitalisations et une détérioration de l’état de santé.

OutSense a récemment lancé plusieurs essais cliniques en Israël et notamment un essai mené aux côtés du département de gastro-entérologie de l’hôpital Sourasky de Tel Aviv, qui implique actuellement 50 patients. Dans le cadre de cette recherche, le dispositif d’OutSense sera installé dans les toilettes des patients, à leur domicile. La présence de sang dans les selles des participants sera aussi examinée en utilisant la méthode de laboratoire existante, et ils seront soumis à une coloscopie. L’objectif de cette étude est de valider l’efficacité clinique du dispositif OutSense.

« La capacité à établir un partenariat avec un fournisseur majeur de soins de santé américain est un signal sur le marché d’un changement possible des règles du jeu », a commenté Yfat Scialom, directrice-générale d’OutSense, dans un communiqué. Les essais-pilotes aux États-Unis et au Japon, ainsi que les essais cliniques au sein de l’État juif « marquent un tournant important dans notre plan visant à lancer la production et les ventes commerciales prévues pour le premier trimestre 2022 ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...