ONU et Européens réclament un scrutin palestinien « libre, équitable et inclusif »
Rechercher

ONU et Européens réclament un scrutin palestinien « libre, équitable et inclusif »

Le président de l'Autorité palestinienne, donné perdant, est accusé de chercher des prétextes pour annuler l'élection

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas (à gauche) fait le signe V de la victoire alors que le leader du Fatah Mohammed Dahlan (à droite) assiste à leur rencontre avec le Premier ministre britannique Tony Blair dans son bureau de Ramallah, en Cisjordanie, le 18 décembre 2006. (AP Photo/Kevin Frayer/File)
Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas (à gauche) fait le signe V de la victoire alors que le leader du Fatah Mohammed Dahlan (à droite) assiste à leur rencontre avec le Premier ministre britannique Tony Blair dans son bureau de Ramallah, en Cisjordanie, le 18 décembre 2006. (AP Photo/Kevin Frayer/File)

L’ONU et les membres européens du Conseil de sécurité ont réclamé jeudi à Israël d’autoriser les Palestiniens vivant à Jérusalem-Est à voter aux élections législatives palestiniennes du 22 mai, en soulignant la nécessité d’un scrutin « libre, équitable et inclusif ».

Le président de l’Autorité palestinienne (AP) Mahmoud Abbas, qui pourrait perdre la présidentielle selon différents sondages, a indiqué que les élections ne pourraient avoir lieu sans la participation des quelque 6 300 Palestiniens de Jérusalem-Est – un prétexte pour nombre d’analystes.

Lundi, la Commission électorale palestinienne a indiqué que la majorité des Palestiniens de Jérusalem-Est pourrait voter dans des bureaux situés aux abords de Jérusalem, vers la Cisjordanie.

Israël refuse des activités politiques palestiniennes à Jérusalem-Est.

A LIRE : En organisant des élections, les Palestiniens refilent la patate chaude à Biden

« Il est très important que les Palestiniens, dans toutes les parties des territoires palestiniens occupés, soient en mesure de participer à ce processus démocratique très important », a souligné le porte-parole de l’ONU, Stéphane Dujarric, interrogé lors de son point-presse quotidien sur le refus d’Israël de permettre un scrutin à Jérusalem-Est, que l’Etat hébreu a annexée en 1967.

« Il est très important que tous ceux qui ont le droit de participer, tous les Palestiniens des territoires palestiniens occupés, puissent voter », a-t-il insisté, en précisant que telle avait été la position défendue dans la matinée par l’ONU lors d’une session mensuelle du Conseil de sécurité consacrée au conflit israélo-palestinien.

Dans une déclaration commune à l’issue de cette réunion, l’Estonie, la France et l’Irlande, trois pays actuellement membres du Conseil de sécurité, auxquels se sont joints l’Allemagne et la Belgique, ex-membres, ont aussi réclamé que l’élection puisse se tenir à Jérusalem-Est.

« Nous appelons les autorités israéliennes à faciliter la tenue d’élections dans tout le territoire palestinien, y compris à Jérusalem-Est, conformément aux engagements pris dans les accords d’Oslo, et à faciliter la participation d’observateurs internationaux dans tout le territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est », souligne la déclaration européenne.

« Nous sommes prêts à soutenir des élections libres, équitables et inclusives dans tout le territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est, et saluons l’engagement constructif des factions palestiniennes » dans cette perspective, précise le texte.

A LIRE – Hamas : Un report des élections serait une plongée dans « l’inconnu »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...