Ordonnance de non-publication autour du meurtre de Raziel Shevach
Rechercher

Ordonnance de non-publication autour du meurtre de Raziel Shevach

Les médias n'auront pas le droit de rendre compte de l'identité des suspects ; le chef de l'opposition a rendu visite à la famille endeuillée à Havat Gilad

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Le rabbin Raziel Shevach avec sa famille, photo non-datée (Autorisation de la famille)
Le rabbin Raziel Shevach avec sa famille, photo non-datée (Autorisation de la famille)

Un tribunal israélien a émis mardi un ordre d’embargo sur les nouveaux développements de l’enquête sur l’attaque terroriste, la semaine dernière qui a coûté la vie à Raziel Shevach.

Shevach, 35 ans, a été abattu par des terroristes palestiniens alors qu’il rentrait chez lui dans l’avant-poste de Havat Gilad le 9 janvier.

En vertu de cette ordonnance de non-publication, aucun détail ne pourra être révélé au sujet de l’enquête ou des suspects identifiés par la police.

Mardi, le chef de l’opposition, Isaac Herzog, a rendu visite à la famille Shevach. Autour d’elle les habitants de l’implantation s’étaient rassemblés en signe de solidarité pour la légalisation de l’avant-poste à la suite de l’attaque.

Le chef de l’opposition Isaac Herzog (au centre) présente ses condoléances à la famille de Raziel Shevach, dans l’avant-poste de Havat Gilad, le 16 janvier 2018.(Crédit: Roy Hadi)

« En ce moment, nous sommes tous unis derrière la famille et la communauté et nous les réconfortons », a déclaré Herzog, un membre de l’Union Sioniste, un parti de gauche.

Lors d’une visite du président Reuven Rivlin dimanche, l’épouse de Shevach, Yael, a exprimé sa frustration concernant les messages de condoléances qui provenaient uniquement de la droite politique. « Ce n’est pas un assassinat politique », a-t-elle déclaré au président.

Quelques heures plus tard, Rivlin a appelé Herzog et lui a demandé d’effectuer une visite à la famille afin de rendre hommage au défunt.

Dans une vidéo filmée à l’extérieur de la maison de Shevach, Herzog a déclaré que Raziel et Yael Shevach « sont devenus le cœur de la communauté particulière de Havat Gilad », ne faisant aucune référence au statut non autorisé de l’avant-poste.

Herzog n’a pas été le premier législateur de l’opposition à présenter ses condoléances au domicile de Shevach. Eitan Cabel, député de l’Union sioniste s’y est rendu lundi soir.

Dimanche, le ministre de la Défense, Avigdor Liberman, a soumis au cabinet une proposition visant à entamer le processus de légalisation de l’avant-poste, situé au sud-est de Naplouse.

 

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...