Ouragan Ida : les Juifs de la Nouvelle-Orléans luttent avant les Grandes Fêtes
Rechercher

Ouragan Ida : les Juifs de la Nouvelle-Orléans luttent avant les Grandes Fêtes

Beaucoup ont fui la ville, ceux qui sont restés se retrouvant privés d'électricité et de climatisation en pleine chaleur; plusieurs offices seront à nouveau organisés via Zoom

Après le passage de l'ouragan Ida, des personnes font la queue pour obtenir de la nourriture et de la glace dans un centre de distribution, le 1er septembre 2021, à La Nouvelle-Orléans, en Louisiane. (AP Photo/Eric Gay)
Après le passage de l'ouragan Ida, des personnes font la queue pour obtenir de la nourriture et de la glace dans un centre de distribution, le 1er septembre 2021, à La Nouvelle-Orléans, en Louisiane. (AP Photo/Eric Gay)

JTA – Une fois que le personnel de l’hospice a été évacué et que l’électricité a été coupée à la Nouvelle-Orléans, Alan Smason et sa sœur ont dû trouver une solution pour leur mère.

Âgée de 89 ans et souffrant de démence et d’un problème cardiaque, elle peut difficilement supporter la chaleur d’un été en Louisiane sans climatisation. Une alimentation auxiliaire en oxygène l’aide à rester en vie.

Cela signifie que sa ville natale n’était pas sûre après le passage de l’ouragan Ida dimanche, inversant temporairement le cours du Mississippi et renversant des tours de transmission électrique.

M. Smason, qui travaille comme rédacteur en chef du Crescent City Jewish News, a déclaré qu’ils avaient décidé de lui acheter un billet d’avion pour Cleveland, où elle a de la famille qui peut s’occuper d’elle. Cette décision a été difficile à prendre car ils n’avaient pas de porte-bouteille d’oxygène homologué pour elle. Elle devrait embarquer sans oxygène.

« Je ne sais pas si je reverrai ma mère un jour », a déclaré Mme Smason mardi, la veille du vol prévu. « J’ai foi en Dieu. Mais je ne sais pas si elle va s’en sortir ».

Le vol a été annulé. Sa mère reste pour l’instant à la Nouvelle-Orléans, chez un membre de la famille qui dispose d’un générateur alimentant un climatiseur. Son petit-fils, originaire de Dallas, est en route pour venir la chercher et la conduire hors de la ville.

L’histoire de cette famille n’est qu’une des nombreuses histoires de la communauté juive de la Nouvelle-Orléans, ainsi que du reste de la ville et de la région, qui doit faire face aux effets de la tempête de cette semaine. Bien que les vents aient été plus forts que ceux de Katrina en 2005 et que la ville ne sache pas quand elle retrouvera l’électricité, un système de digues renforcé a permis d’éviter des inondations dévastatrices, ce qui signifie que le rétablissement prendra probablement des semaines, et non des mois ou des années.

Des habitants font la queue pour avoir du carburant alors qu’ils tentent de se remettre des effets de l’ouragan Ida, le 1er septembre 2021, à Belle Chasse, en Louisiane. (AP Photo/Steve Helber)

Mais ces semaines comprennent les Grandes Fêtes juives, de sorte que les communautés juives de la région risquent d’être dispersées à un moment où les Juifs ont l’habitude de se réunir. Les évacuations généralisées s’ajoutent à un ensemble de circonstances déjà difficiles créées par la pandémie, les congrégations de tout le pays pesant les directives de santé publique contre le désir de se rassembler dans une certaine mesure.

« Les Juifs de la Nouvelle-Orléans sont dispersés en ce moment », a déclaré la rabbin Katie Bauman, rabbin principal de la synagogue Touro de la ville, depuis le domicile temporaire de sa famille à Memphis. « Beaucoup se trouvent dans d’autres villes, ayant évacué soit avant l’arrivée de l’ouragan Ida, soit à la suite de celui-ci. Certains sont restés pour s’occuper de parents âgés ou de leurs biens ou pour d’autres raisons. La communauté est une diaspora en ce moment. »

Rabbi Katie Bauman (courtoisie/ Synagogue Touro)

Comme de nombreuses congrégations situées sur la trajectoire de la tempête, Katie Bauman et son équipe sont en train de décider comment célébrer Rosh HaShana, qui commence lundi soir. Pour l’instant, un retour à Touro ne paraît pas envisageable. Il ferait trop chaud pour faire rentrer les 610 familles membres à l’intérieur sans climatisation, et ils ne peuvent pas compter sur l’électricité pour diffuser les prières pour ceux qui sont loin.

Selon Mme Bauman, les officiants se réuniront probablement ailleurs et diffuseront en direct l’office de Rosh HaShana. « Cette année, avec la Covid, c’était souvent comme cela que l’on priait, et nous avons donc pris l’habitude », a-t-elle déclaré.

La congrégation tire également profit de son expérience lors de la catastrophe de Katrina.

« La Nouvelle-Orléans sait comment gérer les perturbations », a déclaré Mme Bauman. « La plupart des membres de la congrégation ont vécu Katrina. Les gens comprennent comment cela fonctionne. »

L’état de préparation de la communauté et la protection offerte par le système de digues rénové de la ville ont permis un débriefing virtuel post-ouragan plutôt calme, organisé par la Jewish Federation of Greater New Orleans mardi soir.

« C’est une situation très, très différente de celle à laquelle nous avons été confrontés il y a 16 ans lors de l’ouragan Katrina », a déclaré Arnie Fielkow, PDG et président de la fédération, aux quelque 80 personnes réunies sur Zoom. « Nous avons tiré de nombreuses leçons, même si le système AT&T a été difficile ces deux derniers jours, nous sommes loin des problèmes que nous avons connus après Katrina. Nous sommes en mesure de diffuser et d’écouter les nouvelles. C’est important de le souligner ».

Après une introduction de Fielkow, un représentant du consulat israélien à Houston a pris la parole, offrant solidarité et soutien, et un membre du comité d’urgence de la Fédération juive d’Amérique du Nord a annoncé un premier tour de financement de 50 000 dollars pour l’aide d’urgence.

« Nous sommes conscients de l’importance de prendre soin de chaque membre de notre communauté, et je suis vraiment heureuse que nous ayons été en mesure de renverser la situation si rapidement », a déclaré Wendy Abrams de la JFNA.

Des véhicules sont déviés autour de poteaux électriques endommagés par les effets de l’ouragan Ida, le 31 août 2021, à la Nouvelle-Orléans. La Nouvelle-Orléans est privée d’électricité, ce qui pourrait durer plusieurs semaines. (AP Photo/Eric Gay)

Près de 20 synagogues, écoles et autres institutions représentant les communautés juives du sud de la Louisiane ont fait le point sur leur situation. Les représentants ont décrit l’éparpillement des personnes en raison de la tempête et ont exprimé le désir de soutenir les plus vulnérables de la communauté et d’étendre l’aide à d’autres communautés.

Des fédérations juives et des synagogues du Texas, de Géorgie, du Tennessee et d’Alabama ont relayé des offres de logement et de nourriture. La plupart des membres du clergé de la Nouvelle-Orléans étaient encore en train de décider comment servir au mieux leurs congrégations pour les offices des Grandes Fêtes, mais il était clair que les Juifs touchés par la tempête étaient également invités à se joindre aux autres communautés juives de la région pour les prières.

Les synagogues elles-mêmes semblent toutes avoir été largement épargnées par les rafales de vent soulevées par Ida, à l’exception de quelques clôtures tombées, de fenêtres brisées et de bardeaux manquants.

À Touro, le sanctuaire est particulièrement ancien et majestueux, puisqu’il a été construit en 1909. Le bâtiment a subi de nombreuses tempêtes et a été un peu inondé lors de Katrina. Avec la tempête Ida, Mme Bauman avait craint que le toit ne survive pas.

« Nous nous préparons à une campagne d’investissement très nécessaire. Nous avons besoin d’un nouveau toit », a-t-elle déclaré. « Nous avons été tellement soulagés qu’il soit resté là où il est ».

La synagogue Touro en 2006 (Infrogmation, CC BY 2.5 Wikimedia commons)

Un bâtiment important pour l’histoire juive locale n’a pas survécu à l’ouragan : l’ancienne maison et l’atelier de couture de la famille Karnofsky à la Nouvelle-Orléans. C’était un lieu important pour la légende du jazz Louis Armstrong, qui y a trouvé des amis et un soutien précoce pour son développement musical.

Mme Bauman encourage les gens à poursuivre la tradition juive de la Nouvelle-Orléans, qui consiste à soutenir les personnes extérieures à leur communauté.

« Il y a de grands besoins dans tout l’État de Louisiane », a-t-elle déclaré. « La communauté juive dans son ensemble est en position de force, mais il y a des gens qui manquent de nourriture et qui sont sans électricité. »

Le président américain Joe Biden se rendra en Louisiane vendredi, « pour évaluer les dégâts causés par l’ouragan Ida », qui a fait plusieurs morts et provoqué d’importantes destructions, a annoncé la Maison Blanche mercredi. Ida est arrivé sur les côtes de cet État seize ans jour pour jour après le dévastateur ouragan Katrina, qui avait fait plus de 1 800 morts et des milliards de dollars de dégâts.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...