Pétition contre « la complicité » du Fipa avec le gouvernement israélien
Rechercher

Pétition contre « la complicité » du Fipa avec le gouvernement israélien

Emmenée par Ken Loach, une centaine de professionnels du cinéma critiquent le focus sur l'état juif pour la 31e édition du Festival international des programmes audiovisuels

Avi Issacharoff (à gauche), le créateur de "Fauda", parle avec Sarah Tuttle-Singer à l'événement du Times of Israel, le 3 décembre 2017 à Jérusalem (Crédit : Beit Avi Chai)
Avi Issacharoff (à gauche), le créateur de "Fauda", parle avec Sarah Tuttle-Singer à l'événement du Times of Israel, le 3 décembre 2017 à Jérusalem (Crédit : Beit Avi Chai)

Le Festival international des programmes audiovisuels (Fipa) se réunit tous les ans à Biarritz. Après « l’Australie, l’Espagne et le Canada, Le Fipa consacre son focus 2018 à la scène audiovisuelle israélienne, » indique l’organisation sur son site.

Avec des séries à succès, comme Homeland, In Treatment, et Fauda dont une partie de l’équipe sera présente au festival, Israël attire depuis quelques années l’attention des distributeurs présents au Fipa.

Mais ce « focus » a également provoqué l’ire d’une centaine de professionnels du cinéma, dont le réalisateur Ken Loach.

Ils s’indignent que le festival a choisi « de s’associer avec le gouvernement israélien et l’Ambassade d’Israël, alors que ce pays non seulement poursuit, mais intensifie l’occupation, la colonisation et le nettoyage ethnique (sic) du peuple palestinien ».

Dans le journal L’Humanité, qui reprend in extenso la déclaration, ils condamnent le Fipa pour ce « focus sur Israël en collaboration avec un tel gouvernement ne peut être considéré comme une position neutre. C’est un soutien, voire une complicité ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...