Rechercher

Pic d’alyah alimenté par la guerre en Ukraine : Tamano-Shata rencontre Liberman

Les Etats-Unis et la France, importants réservoirs de candidats potentiels à l'alyah, ne représentent cette année respectivement que 6 % et 4 % des olim

La députée Pnina Tamano-Shata à la Knesset, le 12 juillet 2018. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
La députée Pnina Tamano-Shata à la Knesset, le 12 juillet 2018. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Israël devrait atteindre cette année son record d’immigration en deux décennies en raison des arrivées massives en provenance de Russie et d’Ukraine, a indiqué jeudi son ministère de l’Immigration.

Près de 60 000 nouveaux immigrants sont arrivés en Israël lors de l’année juive qui vient de s’écouler, un chiffre qui devrait atteindre 64 000 d’ici la fin de l’année civile, a annoncé dans un communiqué le ministère de l’Immigration et de l’Intégration, quelques jours avant les fêtes de Rosh HaShana (nouvel An juif).

Or, dans la foulée de l’invasion russe du sol ukrainien, près des trois-quart de ces nouveaux immigrants en Israël proviennent de Russie (47 %) et d’Ukraine (25 %), précisent les autorités.

Les Etats-Unis et la France, importants réservoirs de candidats potentiels à l’alyah, la « montée » en Israël dans la tradition juive, ne représentent cette année respectivement que 6 % et 4 % des nouveaux arrivants.

« Selon les estimations du ministère de l’Immigration et de l’Intégration, d’ici la fin de l’année civile 2022, un nombre d’immigrants jamais atteint dans les deux dernières décennies devraient arriver en Israël », indique le communiqué.

Des dizaines de milliers d’immigrants en provenance de Russie et d’Ukraine sont arrivés en Israël, fuyant la guerre entre les deux pays depuis le début de l’invasion de l’Ukraine par la Russie en février dernier.

Et selon les médias israéliens, les tentatives des Russes éligibles à la citoyenneté israélienne de rejoindre l’Etat hébreu s’accélèrent actuellement avec la mobilisation partielle des réservistes annoncée mercredi par le président Vladimir Poutine dans le cadre de sa guerre contre l’Ukraine.

Selon la presse locale, la ministre de l’Immigration Pnina Tamano-Shata a d’ailleurs rencontré jeudi le ministre des Finances Avigdor Liberman, chef d’ailleurs d’une formation qui concentre ses appuis chez les juifs originaires de l’ex-URSS, pour décider des mesures nécessaires à leur accueil.

La loi israélienne dite « du Retour » offre aux juifs, enfants ou petits-enfants de juifs, le droit d’obtenir la citoyenneté israélienne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...