Rechercher

Piscines et jacuzzis privés pour l’hôtel qui porte le nom d’un Travailliste sioniste

Le Gordonia Hotel, dernière déclinaison en date de l'activité hôtelière du kibboutz Maale Hahamisha, attire des clients amateurs de confort et de vues à couper le souffle

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

La vue depuis les piscines privées et jacuzzis qui équipent la plupart des chambres de l’hôtel Kibbutz Maale Hahhamisha’s Gordonia. (Autorisation : Gordonia)
La vue depuis les piscines privées et jacuzzis qui équipent la plupart des chambres de l’hôtel Kibbutz Maale Hahhamisha’s Gordonia. (Autorisation : Gordonia)

Il est peu probable que le penseur sioniste travailliste Aaron David Gordon ait un jour imaginé l’idée du Gordonia, hôtel-boutique avec jacuzzis et piscines, situé sur les collines de Jérusalem, qui porte le nom du mouvement de jeunesse sioniste que lui ont inspiré ses convictions.

Gordon, plus connu sous le nom AD Gordon, était très influencé par Léon Tolstoï et la religion du travail.

Lorsqu’il arrive de Russie en Palestine ottomane en 1904, il vit très simplement, subvenant à ses besoins en travaillant comme ouvrier agricole.

Les temps ont changé et le kibboutz Maale Hahamisha, du nom de cinq de ses fondateurs, tous adeptes du mouvement Gordonia, est depuis longtemps, maintenant, spécialisé dans hôtellerie, sur le créneau de la vue sur les collines de Jérusalem et de l’air pur.

Le nom Gordonia évoque l’histoire [du pays] et le passé de l’hôtel, mais guère plus, explique Zohar Ron-Gerbi, membre de troisième génération du kibboutz qui s’occupe du marketing, qu’il a appris de ses parents et grands-parents.

Ce petit bijou d’hôtel niché dans les collines de Jérusalem en a fait du chemin, depuis sa toute première installation.

Les 40 chambres – la plupart dotées d’une terrasse, d’un jacuzzi et d’une piscine privatifs – se distinguent de par leur luxe et leur confort. On peut en effet choisir ses oreillers, les salles de bains sont spacieuses avec porte-serviettes chauffants, de vastes cabines de douche et baignoires sur pied, offrant un aller simple vers la détente et le repos à ses voyageurs.

Là encore, cela a toujours été l’identité de ces collines.

Vue aérienne du kibboutz Maale Hahamisha en 1955. (Crédit : Autorisation de Maale Hahamisha)

Les fondateurs du kibboutz Maale Hahamisha y établissent en 1940 ce qui est alors un sanatorium pour vacanciers, qu’ils dotent de quatre villas supplémentaires en 1945 et plus encore au fil du temps.

La maison d’hôtes devient un hôtel dans les années 1980.

Durant les premières années, lorsque la grand-mère autrichienne de Ron-Gerbi gérait la salle à manger de l’hôtel, la plupart des hôtes étaient des survivants de la Shoah qui réglaient leur séjour avec l’argent des réparations allemandes. Plus tard, ce seront les entreprises israéliennes qui régleront les frais de la convalescence de leurs collaborateurs.

La grand-mère de Zohar Ron-Gerbi, à droite, qui dirigeait autrefois la salle à manger de l’hôtel Maale Hahamisha. (Autorisation de Zohar Ron-Gerbi)

En 2011, Maale Hahamisha cède l’hôtel aux frères Nakash, fondateurs de la marque de jean’s Jordache.

Tranquillement, les frères Nakashe ont acquis un certain nombre d’hôtels en Israël. Ils y possèdent et exploitent le Setai Jaffa et le Kinneret, les hôtels Herbert Samuel et Bayit Bagalil, et possèdent le Ramot Resort, le Gordonia et son jumeau, le Yearim, pour les conférences et événements de grande ampleur.

Le Kerem Hotel Group, partenaire d’Eshet Tours, loue et gère désormais le Gordonia pour une période de vingt ans.

Le partenariat avec Nakash a permis de financer la rénovation du Gordonia, pour offrir plus de chambres avec piscine et jacuzzi et « créer une expérience inédite », souligne Ron-Gerbi, qui qualifie les propriétaires du Kerem, Gadi et Efraim Pribar, de visionnaires.

Les travaux, qui ont coûté 20 millions de shekels, ont permis de doubler la taille du Gordonia, d’ajouter 16 suites pour atteindre un total de 40, dont une suite sur le toit avec jacuzzi, piscine et sauna. Les 27 autres suites disposent d’un jacuzzi et d’une piscine.

Le complexe hôtelier continue à jouer la carte du confort et de l’intimité, avec ses chemins de rocaille qui mènent d’un ensemble de suites à l’autre, à la piscine extérieure, au restaurant et au hall d’entrée.

On peut choisir ses oreillers, entre autres somptueuses options de literie, à l’hôtel Gordonia qui vient d’être rénové. (Autorisation : Gordonia)

L’hôtel est réservé aux adultes, et même si les généreux canapés des suites pourraient aisément accueillir un adolescent, cela se ferait au détriment stylistique de tous, surtout à plus de 2 000 shekels la chambre.

Le plus grand avantage du Gordonia est son emplacement, à proximité de Jérusalem et à 45 minutes environ du centre du pays, ce qui facilite les escapades pour une nuit ou deux.

Vous pourrez vous détendre dans le petit – mais confortable – hall qui jouxte le restaurant, où boissons, expresso, thé, vin, noix et fruits secs sont servis toute la journée.

Le salon récemment rénové avec vue sur les collines de Jérusalem de l’hôtel Gordonia (Autorisation : Eran Turgeman)

Mais il est tout aussi facile – et beaucoup plus confortable et intime – d’enfiler un des peignoirs mis à disposition et de se détendre sur sa terrasse, en se baignant dans le jacuzzi ou la piscine chauffée.

Pour changer d’ambiance, les clients peuvent également profiter de la piscine à débordement de 15 mètres, qui offre ses eaux chauffées sous l’immensité du ciel, face aux collines de Jérusalem. Bientôt, ils auront en plus accès à un sauna et un bar en plein air.

La piscine extérieure chauffée surplombant les collines de Jérusalem de l’hôtel Gordonia de Maale Hahamisha. (Autorisation : Yael Valero)

La forêt de Maale Hahamisha mérite le détour : on y explorera les sentiers qui ceinturent de chlorophylle les localités de Maale Hahamisha, Neve Ilan et Abu Ghosh et rappellent, par leurs monuments, ceux qui se sont les premiers installés sur ces terres.

Le petit-déjeuner et le dîner sont servis dans le même restaurant. On ne sert pas de viande au dîner, qui propose des poissons et des pâtes, en plus d’un buffet de salades et de desserts.

Bien que le Gordonia soit entouré par les collines de Jérusalem et ses nombreux vignobles, l’offre en vins et cocktails de l’hôtel n’est pas encore complète, en partie du fait de la pandémie qui a considérablement retardé les travaux, explique Ron-Gerbi.

L’hôtel propose des excursions d’une journée dans des vignobles tout proches, comme le Flam, et pourra prochainement accueillir événements privés et conférences.

Il vend également des invitations à la journée pour le spa et les diverses installations de l’hôtel.

Les tarifs sont réduits en cette saison.

Une junior suite avec piscine privée et jacuzzi, et vue sur les collines coûte 2 612 shekels. Avec vue sur les jardins, il vous en coûtera 2 422 shekels.

Le tarif des suites sans piscine privée ni jacuzzi démarre à 1 600 shekels, et celles avec piscine partagée, 2 092 shekels.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.