Plus de restrictions à l’étude alors que la COVID-19 redémarre en Israël
Rechercher

Plus de restrictions à l’étude alors que la COVID-19 redémarre en Israël

Selon Netanyahu, face à une "hausse constante" des cas, il faut renforcer les contrôles, le suivi numérique, limiter les rassemblements publics. Les décès s'élèvent à 307

Des passagers dans le tramway de Jérusalem, le 21 juin 2020. (Yossi Zamir/Flash90)
Des passagers dans le tramway de Jérusalem, le 21 juin 2020. (Yossi Zamir/Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré que le gouvernement pourrait imposer une application beaucoup plus stricte des règles de distanciation sociale pour lutter contre une « augmentation constante » des cas de contamination, alors que les ministres en charge du coronavirus se sont réunis lundi.

Ses observations ont été faites alors que le ministère de la Santé a annoncé qu’il y avait eu 183 nouveaux cas de coronavirus au cours des dernières 24 heures, portant le nombre total de cas à 20 869. Un nouveau décès a porté le bilan à 307.

« Nous sommes confrontés à une hausse constante des cas de contamination », a déclaré M. Netanyahu à l’ouverture d’une réunion du cabinet Corona, un groupe ministériel chargé de superviser la gestion de la pandémie dans le pays.

« Nous le constatons non seulement ici, mais aussi malheureusement dans le monde entier », a-t-il déclaré.

Il a déclaré que les options politiques à examiner incluaient l’intensification considérable du contrôle des règles de distanciation sociale et de port de masques – y compris l’introduction d’amendes plus élevées – ainsi que l’autorisation de mesures de quarantaine locales dans les zones d’épidémie et la limitation des rassemblements publics.

Il a également mentionné l’option controversée de rétablir le suivi numérique du Shin Bet des patients atteints de la COVID-19. Une fuite de l’enregistrement du cabinet du coronavirus de dimanche, diffusé par la Douzième chaîne, a montré Netanyahu insistant pour le renouvellement des moyens controversés de prévention des infections.

« Je sais que ce sujet est problématique », a déclaré M. Netanyahu lundi, « mais d’un autre côté, nous savons que cela nous a beaucoup aidé à contenir l’épidémie, et nous allons voir comment nous pouvons surmonter les problèmes pour ralentir le taux de contagion ».

Passagers portant des masques faciaux à la gare centrale Savidor de Tel Aviv, le 22 juin 2020. (Avshalom Sassoni/Flash90)

Israël a vu le nombre de nouveaux cas de COVID-19 continuer à augmenter jusqu’à 300 par jour, ce qui a conduit le ministère de la Santé dimanche à demander aux hôpitaux du pays de se préparer à rouvrir leurs services de traitement du coronavirus.

Lundi, le ministère a indiqué que le nombre de cas actifs, qui avait chuté en dessous de 2 000 au début du mois, s’élevait à 4 848, dont 205 dans les hôpitaux.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) et le ministre de la Défense Benny Gantz assistent à la réunion hebdomadaire du cabinet au ministère des Affaires étrangères à Jérusalem, le 21 juin 2020. (Marc Israel Sellem/Pool/Flash90)

Parmi eux, 46 étaient dans un état grave, dont 29 sous respirateur. 51 autres étaient dans un état modéré et les autres présentaient des symptômes légers ou n’en présentaient pas.

Le ministère a indiqué que 8 219 tests COVID-19 ont été effectués dimanche, dont 2 % se sont révélés positifs.

Les diagnostics ont augmenté régulièrement au cours des dernières semaines après avoir été ramenés à une vingtaine de cas par jour en mai, après deux mois de restrictions strictes qui ont fermé les entreprises et les écoles et empêché beaucoup de personnes de se déplacer à plus de quelques dizaines de mètres de chez elles. Les services ferroviaires dans tout le pays ont été rétablis lundi après trois mois, mais le nombre de passagers a diminué.

Le nouveau directeur général du ministère de la Santé, Chezy Levy, a indiqué dimanche que le gouvernement ne souhaitait pas réimposer de mesures de confinement pour freiner la propagation.

« Rien que la semaine dernière, plus de 1 700 nouveaux cas ont été découverts, dont 30 à 40 cas graves. Il ne fait aucun doute que le taux de contagion a changé. Cela nous inquiète », a déclaré M. Levy aux journalistes.

Levy, qui a pris ses fonctions la semaine dernière, a déclaré que les jeunes représentaient un pourcentage plus élevé des malades, par rapport à la période entre mars et mai. De nouvelles contaminations ont été détectées dans plus de 50 localités, ce qui, selon lui, indique une « large propagation communautaire ». Avec quelque 15 000 tests quotidiens, le nombre de personnes déclarées positives est passé de 1,3 % à plus de 2 %, a-t-il déclaré.

« Je ne pense pas que nous ayons besoin de recourir à un confinement. Le gouvernement ne parle pas non plus de confinement », a déclaré M. Levy, en invitant les citoyens à garder une distanciation sociale et à porter des masques. Il a également reconnu « la fatigue du public face à ce difficile confinement », mais a souligné que tous doivent rester vigilants et que même ceux qui présentent des symptômes bénins devraient se faire tester.

Un homme reçoit un avertissement d’un officier de police pour ne pas avoir porté de masque dans la rue Jaffa, dans le centre de Jérusalem, le 21 juin 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)

Netanyahu avait averti dimanche qu’Israël pourrait être contraint à un nouveau confinement en raison du coronavirus, citant de « graves prévisions », un jour après qu’une fuite d’un rapport d’un groupe de travail militaire a prédit des milliers de nouveaux cas et des centaines de morts si les autorités ne prennent pas des mesures immédiates pour ralentir la propagation du virus.

« Si nous ne changeons pas notre comportement en ce qui concerne le port des masques et le fait de garder nos distances, nous nous imposerons de nouveau un confinement », a déclaré M. Netanyahu au début de la réunion hebdomadaire du cabinet.

« Toutes les prévisions qui m’ont été faites sont graves. Nous devons aplatir la courbe immédiatement », a-t-il déclaré.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...