Police : Les députés arabes n’ont pas tenté d’arrêter les violences au mont du Temple
Rechercher

Police : Les députés arabes n’ont pas tenté d’arrêter les violences au mont du Temple

La police de Jérusalem exhorte les députés de la Liste arabe unie à être plus responsables suite à des affrontements

La police du district de Jérusalem a accusé, dimanche après-midi, les députés arabes israéliens d’avoir échoué à ramener le calme sur le mont du Temple, où la police et des Palestiniens se sont affrontés plus tôt dans la journée.

Les Palestiniens sur le site ont lancé des pierres et des pétards sur la police israélienne dimanche matin, alors que les Musulmans clôturaient les célébrations de quatre jours de l’Aïd al-Adha et les Juifs commençaient à se préparer pour la fête de Souccot, qui durera une semaine.

Certains Juifs religieux montent traditionnellement sur le site, considéré comme le site le plus saint dans le judaïsme, lors de Souccot. Il n’y avait pas de blessés signalés sur le lieu.

La police a utilisé la dispersion des moyens de dispersion anti-émeute pour disperser l’émeute causée par des dizaines de Palestiniens masqués, selon la radio militaire. La police a dit qu’ils avaient réussi à contrôler l’émeute peu de temps après.

Dans une déclaration sur la violence, la police a indiqué que « les gardes du Waqf [l’autorité musulmane qui supervise le site] n’ont pas cherché à arrêter les émeutes des jeunes, et pas plus que les membres de la Knesset de la Liste arabe unie qui sont arrivés au mont du Temple pour arrêter la profanation du site par la peinture, les pierres et les pétards ».

La police a également pointé le doigt sur Hanin Zoabi, l’accusant d’enflammer la situation avec des commentaires trompeurs sur la mosquée al-Aqsa, qui se trouve au sommet de la colline, qui est l’un des sites les plus sacrés de l’islam.

« Le commentaire déroutant de la députée Hanin Zoabi, tel que publié dans les médias, disait que ‘la fermeture des portes de la mosquée al-Aqsa aux Musulmans est une étape dangereuse, et peut-être même sans précédent pendant une fête. C’est la première fois qu’un lieu sacré pour les Musulmans a été fermé. C’est une politique qui est une déclaration de guerre’ », a indiqué la police.

Mais, la déclaration de la police a souligné que : « aujourd’hui, le mont du Temple était ouvert aux fidèles musulmans seulement, et cette allégation est entièrement sans fondement et semble destinée à enflammer les passions, conduisant à des affrontements et causer des torts aux forces de sécurité et aux civils innocents ».

La police a également exhorté « les dirigeants arabes à faire preuve de responsabilité et à appeler à ce que l’ordre soit maintenu ».

Les Palestiniens masqués sécurisant la porte de la mosquée al-Aqsa le 27 septembre 2015 (Crédit : AFP PHOTO / AHMAD GHARABLI)
Les Palestiniens masqués sécurisant la porte de la mosquée al-Aqsa le 27 septembre 2015 (Crédit : AFP PHOTO / AHMAD GHARABLI)

La police a été mise en état d’alerte dimanche matin suite à des rapports selon lesquels des extrémistes s’étaient eux-mêmes barricadés dans l’enceinte pendant la nuit, en prévision de possibles affrontements.

L’enceinte, le troisième lieu saint de l’islam et qui abrite la mosquée al-Aqsa et le dôme du Rocher, a vu plusieurs altercations entre la police israélienne et les Palestiniens au cours de ces dernières semaines, provoquant des troubles généralisés dans et autour de la capitale.

La police avait limité l’accès à certains fidèles musulmans dans le sillage de la violence, mais a par la suite assoupli les restrictions après plusieurs jours de calme sur le lieu saint.

https://www.youtube.com/watch?v=hCvzKe2yc-g

Le ministre de la Défense, Moshe Yaalon, a demandé à la police de permettre aux fidèles musulmans israéliens d’accéder sans entrave à la montagne dimanche. La restriction imposée sur les hommes palestiniens de Cisjordanie âgés de moins de 35 ans reste en vigueur. L’accès aux visiteurs juifs a également été interdit afin de parer à tout conflit.

Les récents affrontements sur le site ont été déclenchés par un raid de la police dans la mosquée avant la nouvelle année juive, la fête de Rosh Hashana, au cours de laquelle la police a trouvé des stocks de bombes artisanales, des pierres et des pétards, ainsi qu’une barricade à l’entrée de la mosquée al-Aqsa.

Les Musulmans ont exprimé leur colère au sujet des visites des Juifs sur le site et les règles régissant l’enceinte seront changées. En vertu du status quo vieux de cinq décennies – établi par Israël après avoir conquis le site pendant la guerre des Six Jours en 1967 – les Juifs sont autorisés à visiter le mont du Temple mais pas à y prier.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a répété à maintes reprises qu’il était déterminé à maintenir le status quo sur le site, qui est saint à la fois pour les Juifs et les Musulmans.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...