Pour certains Israéliens, les roquettes de Gaza pleuvent le jour de leur mariage
Rechercher

Pour certains Israéliens, les roquettes de Gaza pleuvent le jour de leur mariage

Le Commandement central de l'armée israélienne a interdit les grands rassemblements ce qui a conduit à la fermeture de salles de fêtes

Sapir Asraf et Shmuel Trosman avaient dû décaler leur fête de mariage à la dernière minute quand leur salle de fête avait été fermée à cause de tirs de roquettes depuis Gaza. (Capture d'écran)
Sapir Asraf et Shmuel Trosman avaient dû décaler leur fête de mariage à la dernière minute quand leur salle de fête avait été fermée à cause de tirs de roquettes depuis Gaza. (Capture d'écran)

Des couples israéliens ont été forcés d’annuler leur mariage prévu mardi soir à cause du dernier épisode d’affrontements entre Israël et le groupe terroriste du Jihad islamique à Gaza.

Plus de 270 roquettes ont été tirées de Gaza depuis mardi matin, ce qui a entraîné la fermeture d’écoles et des activités non essentielles sur une zone allant de la périphérie de Gaza jusqu’à la région de Dan, y compris Tel Aviv. Dans les régions de Dan et de Yarkon, l’armée a interdit tous les rassemblements publics de plus de 300 personnes, alors que dans d’autres régions du sud, le nombre maximum de personnes autorisées à se rassembler a été abaissé à 100.

En conséquence, un certain nombre d’événements prévus ont été annulés.

« Actuellement, la salle des fêtes n’est pas en capacité d’accueillir le mariage, et nous n’avons nulle part où nous marier », a déclaré Netanel Abergil, qui devait se marier à Netivot, à la Treizième chaîne. « Nous avons annulé les photos, tout est annulé ».

Netanel Abergil a déclaré à la Treizième chaîne qu’il avait dû annuler son mariage mardi à Netivot parce à cause de tirs de roquettes depuis Gaza. (Capture d’écran)

Il a dit que sa fiancée et sa famille « pleuraient beaucoup » et qu’il ne voulait pas que « le plus beau jour de ma vie devienne un jour triste et malheureux ».

Natalie Avital et Gil Cohen a déclaré à la Treizième chaîne qu’ils avaient également été contraints de décaler leur mariage à Beer-Sheva, afin de respecter les instructions du Commandement du front sur les grands rassemblements.

De leur côté, Shmuel Trosman et Sapir Asraf ont déclaré à la chaîne de télévision qu’ils ont pu trouver une nouvelle salle de mariage à la dernière minute, après que le lieu qu’ils avaient choisi avait été fermé.

« Nous nous étions réveillés pour une journée normale, nous étions sûrs que tout allait se passer sans difficulté, et puis nous avons commencé à recevoir des notifications d’alerte rouge de l’application », a déclaré Trosman, en référence aux avertissements de sirène de roquettes.

Des roquettes tirées depuis la bande de Gaza sur Israël, le mardi 12 novembre 2019. (AP Photo/Hatem Moussa)

« La cérémonie ne s’est pas exactement déroulée comme nous l’avions imaginée, mais le plus important est que nous ayons réussi à trouver une solution et que tout soit rentré dans l’ordre », a déclaré Sapir.

De précédents épisodes d’affrontements entre Israël, le Hamas et le Jihad islamique avaient également perturbé des mariages en Israël. En 2018, Yael et Raziel Huri avaient organisé leur mariage dans la ville d’Ofakim, à 20 kilomètres de la bande de Gaza, malgré les tirs de roquettes du Hamas.

En 2014, une roquette est tombée à proximité d’un mariage à Ashdod, forçant les participants à s’enfuir. En 2012, une fête de mariage à Ashkelon a été accompagnée par le sifflement et le bruit sourd des roquettes Grad lancées depuis Gaza. Les invités avaient refusé de céder à la menace terroriste et avaient célébré le mariage du couple.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...