Pour un ex-ministre, la paix israélo-saoudienne est ‘dans les cartes’
Rechercher

Pour un ex-ministre, la paix israélo-saoudienne est ‘dans les cartes’

Les Israéliens pourront se rendre dans l’état du Golfe ‘bien plus vite que vous ne pourriez en rêver’, annonce le rabbin Michael Melchior après la visite d’une délégation de Ryad

Le rabbin Michael Melchior, ancien ministre des Affaires de la Diaspora. (Crédit : Flash90)
Le rabbin Michael Melchior, ancien ministre des Affaires de la Diaspora. (Crédit : Flash90)

Un ancien ministre israélien qui a fait partie du groupe d’Israéliens qui a rencontré la délégation saoudienne qui s’est rendue à Jérusalem et à Ramallah le mois dernier, a déclaré que les Israéliens pourraient visiter l’Arabie saoudite « bien plus tôt que vous ne pourriez en rêver ».

Pendant une conférence téléphonique organisée mardi avec les médias britanniques par le Centre de recherche et de communications israélo-britanniques, le rabbin Michael Melchior a déclaré que le jour où les Israéliens pourront se rendre dans l’état du Golfe est « dans les cartes et, comme nous disons, inshallah, avec l’aide de Dieu, il arrivera très vite. »

Inshallah signifie ‘si Dieu veut’ en arabe.

Melchior, ancien député d’un ancien parti de gauche (Labor – Meimad) et ancien ministre des Affaires de la Diaspora, a déclaré que sa rencontre avec les Saoudiens avait porté sur les sujets religieux liés à la diplomatie entre les deux pays.

Melchior, hiérosolymitain qui est également grand rabbin de Norvège, a déclaré que « la paix religieuse est un moyen d’utiliser une autre langue que la langue laïque du plan de paix arabe […]. La paix religieuse est un moyen d’inclure ces mollahs qui ne font pas encore partie de cette pensée. »

L'ancien général, le Dr Anwar Eshki (au centre avec une cravate rayée), et d'autres membres de la délégation saoudienne  ont rencontré des députés et des responsables israéliens au cours d'une visite en Israël, le 22 juillet 2016. (Crédit : Twitter)
L’ancien général, le Dr Anwar Eshki (au centre avec une cravate rayée), et d’autres membres de la délégation saoudienne ont rencontré des députés et des responsables israéliens au cours d’une visite en Israël, le 22 juillet 2016. (Crédit : Twitter)

Interrogé au sujet de la promotion par l’Arabie saoudite de l’extrémisme religieux dans le monde entier, il a déclaré que « nous essayons d’avancer sur le côté positif de ceci. Aujourd’hui, une grande partie du monde sunnite, et du monde chiite, veut faire partie du monde. L’Arabie saoudite investit beaucoup à faire adopter l’initiative de paix arabe par les Israéliens, au moins comme base de négociations. »

Melchior a note que, bien que les rencontres israélo-saoudiennes du mois dernier aient déclenché des condamnations du Liban et du groupe terroriste libanais qu’il soutient, le Hezbollah, « le monde arabe sunnite n’a ni condamné ni soutenu » ces rencontres.

Le parti arabe israélien Hadash fait exception, a-t-il reconnu. Le parti a condamné la visite comme une « partie de la normalisation de la coopération entre l’Arabie saoudite et Israël contre l’Iran, la Syrie et les mouvements de résistance dans la région ». Le groupe terroriste palestinien du Hamas a également condamné ces rencontres.

« Même la condamnation du Hamas était très légère, ils disent que ce n’était pas le bon moment pour une telle rencontre, mais ils ne la condamnent pas réellement, a déclaré Melchior. Le seul argument soulevé par les opposants à ces rencontres (Hassan Nasrallah et compagnie) a été que c’était un moyen de passer des accords directs entre l’Arabie saoudite et Israël et de contourner la question palestinienne, ce qui est une absurdité totale puisque les rencontres ont eu lieu dans les bureaux de l’un des dirigeants de l’Autorité palestinienne, et que tout l’objet de ces rencontres étaient de voir comment nous pourrions inclure l’initiative de paix arabe [dans les négociations de paix] et créer une paix entre Israël et la Palestine dans ce cadre. »

Pendant sa visite du mois dernier, la délégation saoudienne, dirigée par l’ancien général Anwar Majed Eshki, a rencontré le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et d’autres responsables palestiniens à Ramallah. Elle a également rencontré à Jérusalem Dore Gold, diplomate de longue date et directeur général du ministère israélien des Affaires étrangères.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...