Rechercher

Pratt & Whitney s’apprête à fermer son usine en Israël et prévoit 900 licenciements

La Histadrut a déclaré un "conflit de travail" avant la fermeture de l'usine à Nahariya, qui appartenait autrefois à la famille Wertheimer

Des employés de l'usine BTL se réunissant, suite à l'annonce de la fermeture de la ligne de production et des licenciements prévus, le 4 décembre 2022. (Crédit : Fédération syndicale Histadrut)
Des employés de l'usine BTL se réunissant, suite à l'annonce de la fermeture de la ligne de production et des licenciements prévus, le 4 décembre 2022. (Crédit : Fédération syndicale Histadrut)

Le fabricant américain de moteurs à réaction Pratt & Whitney s’apprête à mettre un terme à la fabrication d’aubes de compresseur dans son usine de Blades Technology Ltd. (BTL) à Nahariya après plus de 40 ans d’exercice, mettant ainsi 900 emplois sur la sellette.

Dans une lettre envoyée dimanche, le directeur général de BTL, Igor Krapovinsky, a informé les employés que la société mère Pratt & Whitney avait décidé d’arrêter la production d’aubes de compresseur, expliquant que depuis quelques temps, l’usine de Nahariya génère « d’importantes pertes qui ne font que s’accroître ». La ligne de production sera progressivement arrêtée à partir de 2024 et fermée en 2025, selon le courrier.

Cette mesure devrait entraîner une vague de licenciements pour la plupart des employés de l’usine. Le fabricant d’aubes et de pales forgées à destination des secteurs de l’aérospatiale et des turbines à gaz industrielles possède deux usines situées dans le nord d’Israël, l’une à Nahariya et l’autre à Tefen.

Après l’annonce de l’arrêt de la production et des licenciements prévus, la Histadrut a déclaré un « conflit du travail » dans l’usine.

Selon Asher Shmueli, responsable de la Histadrut dans la région de Galilée, les employés de BTL ont été informés que l’usine de Nahariya serait fermée et que les activités de l’usine de Tefen seraient réduites au cours des trois prochaines années. En conséquence, 900 ouvriers sur un total de 1 400 devraient être licenciés.

« Après l’annonce des licenciements prévus, j’ai informé la direction et le comité des travailleurs que la Histadrut ne négociera pas la fermeture de l’usine, mais que notre objectif est de trouver un autre repreneur pour l’entreprise qui exploitera l’usine comme une entreprise en activité », a déclaré Shmueli dans un communiqué.

Shmueli a ajouté que le président de la Histadrut, Arnon Bar-David, s’était déjà saisi de la question et demandera l’implication des ministères.

Cette décision intervient huit ans après que Pratt & Whitney, une filiale de Raytheon Technologies, a pris le contrôle total de BTL à la famille Wertheimer. En 2014, l’industriel Stef Wertheimer avait vendu les 51 % restants de sa filiale Iscar Blades Technology au géant américain de l’aérospatiale Pratt & Whitney pour une somme non-divulguée mais qui avait été estimée à des centaines de millions de shekels.

Fondé en 1968, Wertheimer a lancé Iscar Blades à Nahariya en tant que petite entreprise de fabrication fournissant des pièces de rechange à l’armée de l’air israélienne avant de transformer la société en une multinationale fabriquant tous les types d’aubes de compresseur et de turbine.

BTL fournit des pièces essentielles à l’industrie aérospatiale et s’est étendu ces dernières années à l’industrie des turbines à gaz et au marché en pleine expansion des implants orthopédiques.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.