Rechercher

Première visite d’un chef d’état-major israélien au Maroc la semaine prochaine

Un accord de coopération militaire avait déjà été signé en mars ; plusieurs ministres se sont rendus dans le royaume chérifien

Le chef d'Etat-major Aviv Kochavi lors d'une cérémonie organisée par la marine israélienne sur la base navale de Haïfa, en Israël, le 4 mars 2020. (Crédit :  Flash90)
Le chef d'Etat-major Aviv Kochavi lors d'une cérémonie organisée par la marine israélienne sur la base navale de Haïfa, en Israël, le 4 mars 2020. (Crédit : Flash90)

Le chef de l’armée israélienne Aviv Kochavi se rendra au Maroc la semaine prochaine, dans le cadre de la coopération grandissante entre les deux Etats, a indiqué samedi l’armée israélienne.

« Il s’agit de la première visite officielle d’un chef d’état-major israélien au Maroc », a précisé une porte-parole de l’armée à l’AFP sans donner plus de détails sur la date précise du voyage.

Israël et le Maroc ont rétabli leurs relations diplomatiques en décembre 2020 dans le cadre d’un processus de normalisation entre l’Etat hébreu et plusieurs pays arabes, soutenu par l’ex-administration américaine de Donald Trump.

Depuis, le rapprochement entre le royaume chérifien et l’Etat hébreu se poursuit à un rythme soutenu, avec des visites – en particulier celle du ministre israélien de la Défense Benny Gantz en novembre ainsi que celle de la ministre israélienne de l’Intérieur Ayelet Shaked en juin – et la signature de partenariats dans les domaines technologique, sécuritaire, militaire, économique et culturel.

La ministre de l’Intérieur Ayelet Shaked, au centre, avec l’ambassadeur permanent au Maroc David Govrin, à gauche, et le responsable de la communauté juive de Madrid, Samy Cohen, le 20 juin 2022. (Capture d’écran : Instagram)

Le ministère israélien des Transports a indiqué vendredi travailler avec des intermédiaires marocains pour permettre l’ouverture du poste-frontière du pont d’Allenby, qui sépare la Cisjordanie et la Jordanie, 24 heures sur 24 et sept jours sur sept.

La ministre des Transports, Merav Michaeli, et son bureau « sont en contact avec des représentants américains, palestiniens et marocains concernant l’ouverture du poste-frontière du pont d’Allenby qui sépare la Cisjordanie et la Jordanie vingt-quatre heures sur vingt-quatre et sept jours sur sept », a fait savoir le ministère dans un communiqué.

Des discussions qui ont progressé avec la visite de Joe Biden dans la région, cette semaine, a précisé le ministère.

Le communiqué explique que cette initiative sera menée à bien dès que les arrangements logistiques – et notamment des embauches de personnel – seront terminés.

Le Maroc, pour sa part, n’a pas encore réagi à cette annonce.

En mars, une délégation de l’armée israélienne avait effectué une première visite officielle au Maroc depuis la normalisation des relations bilatérales qui s’était traduite par la signature d’un accord de coopération militaire, envisageant notamment la création d’une commission militaire mixte.

Une visite sans précédent des dirigeants d’Israel Aerospace Industries (IAI), le premier groupe aéronautique public israélien (civil et militaire) s’était déroulée en parallèle de la mission militaire.

A cette occasion, le ministère marocain de l’Industrie et IAI avaient signé un accord de partenariat dans le domaine de l’industrie aéronautique civile.

Ces visites interviennent dans un contexte de vives tensions entre le Maroc et l’Algérie voisine, notamment sur la question du territoire disputé du Sahara occidental. Le statut de cette ex-colonie espagnole considérée comme un « territoire non autonome » par l’ONU, oppose depuis des décennies le Maroc aux indépendantistes sahraouis du Front Polisario, soutenus par Alger.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...