Rechercher

Préparatifs en cours pour le discours par visioconférence de Zelensky à la Knesset

L'équipe technique travaille d'arrache-pied pour assurer une connexion sécurisée pour permettre aux législateurs en déplacement de se connecter à distance

Des membres du gouvernement allemand, parmi lesquels le chancelier Olaf Scholz, en bas au centre, applaudissent lorsque le président ukrainien Volodymyr Zelensky apparaît sur un écran pour s'adresser par vidéoconférence à la chambre basse du parlement allemand, au Bundestag à Berlin, le 17 mars 2022. (Crédit : Tobias Schwarz/AFP)
Des membres du gouvernement allemand, parmi lesquels le chancelier Olaf Scholz, en bas au centre, applaudissent lorsque le président ukrainien Volodymyr Zelensky apparaît sur un écran pour s'adresser par vidéoconférence à la chambre basse du parlement allemand, au Bundestag à Berlin, le 17 mars 2022. (Crédit : Tobias Schwarz/AFP)

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky s’exprimera dimanche devant la Knesset à 18H00 (16H00 GMT).

Les préparatifs sont compliqués car la Knesset est en congés, de nombreux législateurs sont en déplacement et le bâtiment est en cours de rénovation.

Par ailleurs, Israël cherche à éviter l’embarras et la controverse ; alors que la Russie tente d’anticiper les commentaires de Zelensky.

Une salle de crise spéciale a été installée dans le complexe de la Knesset à Jérusalem pour gérer la diffusion, a rapporté jeudi la Douzième chaîne.

Le discours sera diffusé à la Knesset et les législateurs pourront se connecter de n’importe quel endroit, bien qu’il leur a été précisé de faire preuve d’une attitude respectueuse. Leurs microphones seront coupés.

Tous les membres et ministres de la Knesset ont été invités à se connecter. Des efforts sont en cours pour s’assurer qu’autant de députés que possible assisteront à la session extraordinaire, même si la Knesset est actuellement en congés.

On espère qu’en organisant l’événement sur Zoom, les législateurs qui sont en délégation à l’étranger pourront y assister.

Le président de la Knesset, Mickey Levy, assiste à la Conférence des présidents des principales organisations juives américaines à Jérusalem, le 22 février 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Des dizaines de techniciens et de personnel de service seront impliqués dans l’opération pour s’assurer qu’elle se déroule sans heurts et pour aider les législateurs à se connecter à distance. Les administrateurs du parti vérifieront l’identité des législateurs pour leur permettre de se connecter.

La connexion sera soigneusement vérifiée et surveillée pour assurer un lien sécurisé et éviter toute gêne. Des dizaines d’ordinateurs, d’écrans et d’autres outils technologiques sont actuellement testés.

Le discours de Zelensky sera diffusé sur un grand écran dans le bâtiment même de la Knesset avec un système de sonorisation, a indiqué la Douzième chaîne.

La Knesset, le 13 août 2020. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Le président de la Knesset, Mickey Levy, sera l’hôte de l’événement. Levy prononcera un discours d’ouverture depuis une salle de commission et fera une déclaration de clôture après le discours de Zelensky.

Haaretz a rapporté mercredi que le Premier ministre Naftali Bennett et le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid seraient tous deux présents.

Le discours sera projeté simultanément sur un grand écran sur la place Habima de Tel-Aviv pour que le public puisse le regarder.

Le maire de Tel Aviv, Ron Huldai, a déclaré qu’il avait suggéré l’idée à l’ambassade d’Ukraine.

Zelensky s’est adressé à d’autres législateurs du monde entier pour obtenir un soutien ; parmi eux, les États-Unis et le Royaume-Uni. Mais Israël a tenté d’adopter une position neutre. Lapid a condamné à plusieurs reprises l’invasion russe et Bennett s’est quant à lui, abstenu de le faire.

L’ambassadeur russe en Israël, Anatoly Viktorov, faisant une déclaration aux médias au consulat russe à Tel Aviv, le 3 mars 2022. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

L’ambassadeur de Russie en Israël, Anatoly Viktorov, aurait cherché à informer les législateurs avant le discours, dans le but de présenter la « perspective » de Moscou.

La chaîne publique Kan a rapporté que Viktorov avait contacté le président de la Knesset Mickey Levy, lui demandant d’autoriser les législateurs russes à briefer leurs homologues israéliens avant le discours de Zelensky.

Viktorov a dit à Levy que les membres de la Knesset devraient d’abord avoir « la perspective russe, et [les Russes] prendre en charge les événements actuels », a rapporté Kan.

Jeudi soir, la réponse du président de la Knesset était toujours inconnue ; une réponse affirmative entraînerait probablement d’intenses critiques de la part de l’Ukraine, et potentiellement d’autres pays.

Levy a déclaré mercredi : « Ce sera un honneur pour moi et pour la Knesset d’accueillir le discours du président Zelensky… en cette période difficile à laquelle est confronté le peuple ukrainien. »

Zelensky avait initialement tenté de s’adresser au Parlement israélien par liaison vidéo, mais la demande avait initialement été rejetée par Levy, qui a expliqué que le Parlement ne serait pas en mesure de tenir une telle session pendant ses congés pascaux.

Les critiques ont déclaré que la décision de Jérusalem était motivée par une réticence à être vue de trop près avec l’Ukraine alors qu’elle cherche à maintenir des relations de travail avec la Russie.

Israël dépend de la coordination avec la Russie pour mener des frappes militaires en Syrie contre des mandataires iraniens là-bas.

La députée ukrainienne Olga Vasilevskaya-Smaglyuk a déclaré mercredi que, lors de son discours à la Knesset, Zelensky comptait évoquer sa judéité et comparer la lutte de son pays contre l’invasion russe à la Seconde Guerre mondiale et à l’Allemagne nazie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...