Shabbat: Les ultra-orthodoxes plus fermes dans la future coalition ?
Rechercher

Shabbat: Les ultra-orthodoxes plus fermes dans la future coalition ?

Un document de Yahadout HaTorah appellerait les députés du parti à être nommés dans des comités de la Knesset décidant des lois pour veiller au respect des restrictions religieuses

Le ministre adjoint à la Santé Yaakov Litzman  lors d'une conférence du parti ultra-orthodoxe Yahadout HaTorah à Netanya, le 30 janvier 2019. (Crédit : Aharon Krohn/Flash90)
Le ministre adjoint à la Santé Yaakov Litzman lors d'une conférence du parti ultra-orthodoxe Yahadout HaTorah à Netanya, le 30 janvier 2019. (Crédit : Aharon Krohn/Flash90)

Un document interne soumis aux dirigeants du parti ultra-orthodoxe Yahadout HaTorah donne un premier aperçu de ses priorités politiques en vue des prochaines élections.

Celui-ci révèle d’importants griefs à l’encontre de l’État et du secteur public, surtout liés au respect d Shabbat, et renferme des recommandations sur le sujet, d’après des informations publiées par le site Ynet vendredi.

Un comité appelé « Forum pour le Shabbat public » a remis le document jeudi à Yahadout HaTorah, son chef Yaakov Litzman et à d’autres dirigeants du parti lors d’une réunion de deux jours à Netanya, visant à débattre de plusieurs sujets en amont des législatives.

Le comité consiste en un forum externe qui se présente comme indépendant du parti, mais qui représente de militants et organisations ultra-orthodoxes majeurs. Il s’est avéré très influent sur la classe politique ultra-orthodoxe ces dernières années.

Des manifestants ultra-orthodoxes bloquent une route pendant une manifestation contre le chantier du tramway aux abords de Bnei Brak, près de Tel Aviv, le 21 septembre 2018 (Crédit : AFP PHOTO / JACK GUEZ)

Le rapport du comité appelle à la fermeté et à l’adoption d’une ligne dure en vue d’intégrer un prochain gouvernement, notamment en ce qui concerne les transports pendant le week-end et les magasins ouverts pendant Shabbat.

Il suggère également aux représentants de Yahadout HaTorah, une union entre Agoudat Israël et Degel HaTorah, d’exiger d’être nommés aux corps de la Knesset décidant des lois pour s’assurer de leur conformité aux restrictions religieuses.

Le document étrille le ministre des Affaires sociales Haim Katz — jugeant qu’il a « gravement nui au Shabbat en public » en distribuant des permis de travailler pendant le jour de repos sacré – ainsi que le ministre de l’Intérieur, Aryeh Deri, qui dirige le parti ultra-orthodoxe Shas, pour avoir autorisé les supermarchés à rester ouverts pendant Shabbat.

Les députés Yahadout HaTorah ont déjà provoqué des crises au sein de la coalition, condamnant la tenue de travaux de chantier pendant Shabbat, où le travail est interdit d’après la loi juive, comme ce fut le cas récemment au sujet d’un pont pédestre à Tel Aviv.

Le mois dernier, une semaine après avoir officiellement fait scission pour des raisons procédurales, les factions ultra-orthodoxes Degel Hatorah et Agudat Yisrael signaient un accord pour se présenter ensemble aux élections législatives d’avril sous la bannière du parti Yahadout HaTorah, dont la liste présentera, pour la première fois, un nombre équivalent de candidats de chaque parti.

En plus de leur nouvel accord d’union, des informations relayées récemment laissent entendre que Yahadout HaTorah serait en pourparlers avec la formation ultra-orthodoxe Shas – dont la base électorale est largement constituée de Juifs ultra-orthodoxes du Moyen-Orient, ou séfarades – pour une possible fusion.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu aurait soutenu cette alliance et proposé de servir d’intermédiaire entre les différentes parties, avec pour objectif de former un bloc de droite solide au terme des élections.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...