Israël en guerre - Jour 236

Rechercher
Opinion

Quand une Israélienne fait preuve d’un courage inspirant en chantant une chanson pop

Confrontée à une intense hostilité à l'Eurovision, Eden Golan aurait pu tourner les talons et s'enfuir, mais elle s'est élevée et a donné un exemple que beaucoup d'Israéliens devront suivre

David est le fondateur et le rédacteur en chef du Times of Israel. Il était auparavant rédacteur en chef du Jerusalem Post et du Jerusalem Report. Il est l’auteur de « Un peu trop près de Dieu : les frissons et la panique d’une vie en Israël » (2000) et « Nature morte avec les poseurs de bombes : Israël à l’ère du terrorisme » (2004).

L'Israélienne Eden Golan entrant dans l'arène lors du défilé des drapeaux avant la Grande Finale du concours annuel de la chanson Eurovision, à Malmö, en Suède, le 11 mai 2024. (Crédit : Martin Meissner/AP)
L'Israélienne Eden Golan entrant dans l'arène lors du défilé des drapeaux avant la Grande Finale du concours annuel de la chanson Eurovision, à Malmö, en Suède, le 11 mai 2024. (Crédit : Martin Meissner/AP)

Le mot « courage » et le fait de chanter des ballades pop n’ont généralement pas leur place dans la même phrase.

Mais Eden Golan a fait preuve d’un courage tout à fait remarquable ces derniers jours à l’Eurovision, réalisant une série de performances étonnamment courageuses qui, malheureusement, risquent de devoir être imitées par les Israéliens, dans de nombreux domaines, au cours des semaines, des mois et même des années à venir.

La chanteuse de 20 ans, représentante d’Israël à l’Eurovision, concours annuel de la chanson, savait bien avant de s’envoler pour Malmö, en Suède, que presque tous les aspects de l’interprétation de « Hurricane » allaient être atypiquement ardus, à tout le moins.

Des efforts concertés ont été déployés pour qu’Israël soit exclu de l’événement en raison de la guerre qu’il mène contre le groupe terroriste palestinien du Hamas à Gaza depuis le lendemain du 7 octobre. La chanson elle-même a dû être modifiée, ses paroles originales étant jugées trop politiques pour faire ouvertement référence à ce jour le plus noir de l’histoire moderne d’Israël.

L’hostilité et l’inquiétude pour la sécurité physique de Golan étaient telles que le chef de l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet, Ronen Bar, qui n’est pas connu pour être sous-employé, a pris l’avion avant le concours pour s’assurer que les protections nécessaires étaient en place. Golan a été confinée dans sa chambre d’hôtel et dans les zones d’accès restreint de l’arène lorsqu’elle n’était pas en train de répéter ou de se produire.

Lorsqu’elle est montée sur scène, à chaque étape du concours, elle savait qu’elle serait confrontée à l’hostilité à l’intérieur de la salle de spectacle et aurait raisonnablement pu craindre que quelque chose de plus dangereux que des huées ne lui soit adressé. À l’extérieur, tant le jour de sa demi-finale que celui de la finale, des milliers de personnes ont manifesté pour dénoncer sa présence, accuser ignoblement Israël de « génocide » et demander l’élimination de son pays – à savoir, de la carte, pas seulement de la compétition.

Eden Golan à son retour du concours annuel de la chanson Eurovision à Malmö, à l’aéroport Ben Gurion, le 12 mai 2024. (Crédit : Alon Talmor)

Plusieurs de ses concurrents ont également cherché à la faire bannir, ainsi qu’Israël, l’ont dénigrée et se sont désolidarisés d’elle. Plusieurs pays concurrents ont fait de même.

Tout au long de cette épreuve, Golan a gardé son sang-froid, y compris lors des questions parfois désagréables posées lors des conférences de presse.

Golan était en partie à Malmö en tant qu’ambassadrice d’Israël, et elle s’est acquittée de ce rôle avec un aplomb admirable. Peu de fonctionnaires et/ou de porte-parole israéliens, si tant est qu’il y en ait eu, auraient fait aussi bien.

Mais Golan était avant tout à Malmö pour chanter, et bien chanter, dans le cadre d’un concours de chant. Cela signifie qu’elle n’a pas eu droit aux cadeaux que l’on peut pardonner aux fonctionnaires et aux porte-parole lorsqu’ils font face aux caméras dans un climat d’hostilité et de pression.

Se produisant devant 15 000 personnes sous les lumières d’une salle de concert, sous le regard d’un nombre colossal de téléspectateurs à travers le monde, parfaitement consciente des vagues de haine qui déferlaient sur elle, sachant que son pays tout entier la regardait avec un mélange de soutien et de grande inquiétude, elle ne pouvait se permettre le moindre faux pas dans ses mouvements, ni le moindre tremblement dans sa voix. Elle devait s’élever alors que tous ses instincts auraient pu raisonnablement lui dire de tourner les talons et de fuir.

Et c’est ce qu’elle a fait.

Elle n’a laissé transparaître la tension que lorsqu’elle a quitté la scène, fondant en larmes à la fin de sa prestation.

Ma collègue Amy Spiro s’est penchée sur le vote qui a suivi et sur la mesure dans laquelle ce processus reflétait la qualité de la chanson et de la prestation de Golan, plutôt que les attitudes politiques à l’égard d’Israël. La question de savoir si elle et Israël méritaient de remporter le concours, plutôt que de se classer cinquième, grâce à « Hurricane » et à sa prestation, fera sans doute longtemps l’objet de débats. Ce qui est indéniable, c’est qu’Israël aurait terminé bien plus bas sans l’assurance et la force de caractère de Golan.

Samedi soir à Malmö, Golan a fait preuve de courage en chantant une ballade pop. Et comme Israël est de plus en plus considéré comme une nation paria en raison de l’inconduite ostensible de sa guerre contre le Hamas amoral dans le bourbier de Gaza, sa performance devra désormais servir d’exemple aux Israéliens lors des festivals de cinéma, des conférences universitaires, des compétitions sportives internationales et bien plus encore – ou du moins lors des événements où nous, Israéliens injustement vilipendés, serons encore tolérés.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.