Rafi Peretz : les mariages mixtes des Juifs américains, « une nouvelle Shoah »
Rechercher

Rafi Peretz : les mariages mixtes des Juifs américains, « une nouvelle Shoah »

Pour le chef de l'ADL, les propos du ministre de l’Éducation "banalisent la Shoah" ; un groupe militant Israël-Diaspora évoque des paroles "irresponsables et irrespectueuses"

Le ministre de l'Education Rafi Peretz arrive pour la réunion hebdomadaire de cabinet au bureau du Premier ministre de Jérusalem, le 30 juin 2019. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le ministre de l'Education Rafi Peretz arrive pour la réunion hebdomadaire de cabinet au bureau du Premier ministre de Jérusalem, le 30 juin 2019. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le taux de mariages mixtes chez les Juifs américains sont comme « une seconde Shoah », a déclaré le ministre israélien de l’Éducation.

Rafi Peretz a fait cette déclaration lors d’une réunion du cabinet dans la journée du 1er juillet, a fait savoir Axios mardi, citant trois personnes qui se trouvaient dans la pièce.

Ancien grand-rabbin de l’armée israélienne, il est le dirigeant du bloc de l’Union des partis de droite.

Il a expliqué que l’assimilation des Juifs à travers le monde et particulièrement aux États-Unis était « comme une seconde Shoah », ajoutant qu’en raison des mariages mixtes ces 70 dernières années, le peuple juif avait « perdu 6 million de personnes », a noté le reportage qui a ajouté que le porte-parole de Rafi Peretz avait confirmé l’information.

Le ministre de l’Energie Yuval Steinitz, lors de la réunion hebdomadaire des ministres
dans les bureaux du Premier ministre à Jérusalem,le 29 octobre 2017. (Ohad Zwigenberg/Flash90)

Cette rencontre du cabinet, le 1er juillet, a également été l’occasion d’un compte-rendu d’information par Dennis Ross, président du JPPI (Jewish People Policy Institute) qui travaille sur les tendances observées chez les communautés juives à travers le monde et en particulier en Amérique du Nord.

La question des mariages mixtes est intervenue au cours de ce compte-rendu.

Axios a également fait savoir que le ministre de l’Énergie, Yuval Steinitz (Likud), s’était insurgé contre les propos de son collègue de l’Éducation.

« Tout d’abord, nous devons cesser de mépriser et de dédaigner les Juifs d’Amérique qui se considèrent comme Juifs, non seulement au point de vue religieux, mais encore davantage aux niveaux historique et culturel », aurait-il dit.

Jonathan Greenblatt, directeur-général de l’ADL (Anti-Defamation League) a également critiqué les propos de Rafi Peretz, que d’autres responsables juifs américains ont aussi dénoncés.

« Il est inconcevable d’utiliser le terme ‘Shoah’ pour décrire les Juifs qui choisissent d’épouser des non-Juifs. Cela banalise la Shoah », a écrit Jonathan Greenblatt sur Twitter.

« Cela aliène un grand nombre de membres de notre communauté. Ce type de comparaison sans fondement ne fait qu’enflammer et offenser », a-t-il ajouté.

La Fondation de la famille Ruderman, qui organise des séjours pour les responsables politiques israéliens au sein des communautés juives américaines depuis quelques années, a condamné pour sa part des paroles « irresponsables et irrespectueuses ».

« Le gouvernement d’Israël a la responsabilité morale de maintenir la relation du pays avec les Juifs de la diaspora en général et de l’améliorer – et avec la communauté juive américaine en particulier. Il est irresponsable et irrespectueux d’évoquer ainsi les Juifs américains sans s’être entretenu avec eux », a fait savoir dans un communiqué Jay Ruderman, président de la fondation.

« J’appelle tous les leaders israéliens, et spécialement ceux qui occupent de hautes responsabilités, à consacrer du temps et des ressources pour en savoir davantage sur la communauté juive américaine, sa vie et les défis qu’elle a à relever », a-t-il continué.

« Une conversation entre les parties est nécessaire mais elle exige du temps, de la planification, et surtout pas des propos hasardeux sans lien avec un discours continu et respectueux », a-t-il conclu.

L’AJC (American Jewish Congress) a déploré pour sa part des propos « offensants et inutiles ».

« L’assimilation est un défi pour la continuité juive et l’identification de la diaspora avec Israël, et c’est un sujet dont il faut s’emparer. Mais les propos du ministre Peretz sont néanmoins offensants et inutiles », a commenté l’AJC.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...