Rechercher

Ramle : Un homme, membre de la famille Jaroushi, abattu par balle

Le corps sans vie de Ziad Mughrabi, 28 ans, a été retrouvé près de la mosquée ; une enquête est ouverte sur cet homicide qui pourrait être lié à une guerre entre gangs

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Photo d'illustration : La police sur les lieux d'une explosion de voiture meurtrière dans le quartier de Jawarish à Ramle, le 26 décembre 2021. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)
Photo d'illustration : La police sur les lieux d'une explosion de voiture meurtrière dans le quartier de Jawarish à Ramle, le 26 décembre 2021. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)

Un homme âgé de 28 ans a été abattu à Ramle, une ville du centre d’Israël. La police a ouvert une enquête pour homicide présumé.

Les responsables ont fait savoir que ce résident de la localité avait été retrouvé mort aux abords d’une mosquée à Jawarish, un quartier pauvre et majoritairement arabe.

Il s’appelait Ziad Mughrabi, ont fait savoir les médias arabophones.

Selon des informations, il était le neveu d’un membre de la famille Jaroushi qui est impliquée dans un conflit criminel présumé qui a d’ores et déjà entraîné la mort de plusieurs personnes, l’année dernière. Un couple et leur fille, une adolescente, avaient été notamment tués par des coups de feu alors qu’ils circulaient à bord de leur voiture.

La police a lancé une chasse à l’homme pour retrouver d’éventuels suspects et les éléments nécessaires pour les investigations ont été recueillis sur les lieux du crime, a fait savoir un communiqué des forces de l’ordre.

La police a ajouté qu’une enquête pour meurtre avait été ouverte.

Le mois dernier, Suhaila Jaroushi, 36 ans, membre de la même famille, avait été abattue devant ses enfants dans cette localité du centre d’Israël et elle aussi dans le quartier Jarawish.

عدنا لمسلسل القتل وسفك الدماء!مقتل شاب في حي الجواريش في الرملة رميًا في الرصاص .

Posted by ‎الفاخورة / بير ابو الجيش / الناصرة /عطاء إنتماء وإرتقاء‎ on Sunday, February 6, 2022

Au mois de décembre, une femme avait été tuée par une bombe placée à côté d’une voiture dans le même quartier. Une seconde femme et son bébé, qui passaient à ce moment-là, avaient été blessés. Il est difficile de dire si cette explosion était en lien avec la famille Jaroushi.

Selon le groupe Abraham Initiatives, une organisation à but non-lucratif qui suit les violences au sein de la communauté arabe israélienne, l’homme tué dimanche est le huitième arabe israélien à mourir dans un homicide depuis le début de l’année. 126 meurtres avaient été enregistrés en 2021 au sein de la communauté, un nombre record.

Il y a eu une recrudescence des violences dans les communautés arabes d’Israël, ces dernières années – une recrudescence qui serait principalement entraînée par le milieu du crime organisé. Les Arabes israéliens blâment la police qui, selon eux, ne parvient pas à réprimer les puissantes organisations criminelles et détourne largement le regard face à ces violences – querelles entre familles, guerres entre gangs et violences faites aux femmes. La communauté a également été négligée pendant des décennies.

Les plans budgétaires qui ont été adoptés à la fin de l’année dernière exigent que des milliards de shekels soient alloués, au cours des cinq prochaines années, à la lutte contre les violences dans la société arabe et au développement de l’économie communautaire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...