Israël en guerre - Jour 263

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Ran Poslushni, 48 ans : père de quatre enfants et doué d’un sens de l’humour tranchant

Tué par un tir ami accidentel alors qu'il défendait sa maison dans le kibboutz Nahal Oz le 7 octobre

Ran Poslushni (Crédit : Tsahal)
Ran Poslushni (Crédit : Tsahal)

Ran Poslushni, 48 ans, du kibboutz Nahal Oz, a été tué par erreur par des tirs de Tsahal alors qu’il combattait des terroristes du groupe palestinien du Hamas qui avaient envahi le kibboutz le 7 octobre.

Il a été enterré le 10 octobre à Yavne, où il a grandi. Il laisse derrière lui sa femme, Sharona, leurs quatre enfants Ilay, 19 ans, Imer, 16 ans, Einan, 14 ans et Emanuel, 6 ans, ses parents, Dominique et Motti, et ses frères et sœurs Gilad, Shahar et Tom.

Sa femme, Sharona, a confié au quotidien Haaretz que dès que Ran s’est rendu compte que le kibboutz avait été envahi par des terroristes, il a pris le fusil militaire de son fils et l’a chargé de munitions. À travers la porte verrouillée, il a tiré sur plusieurs terroristes qui se sont enfuis, puis plus tard sur un deuxième groupe qui tentait de pénétrer par la fenêtre.

« C’était Ran », a-t-elle déclaré. « Il voulait les combattre face à face, il a refusé d’entrer dans la pièce sécurisée. »

Quelques heures plus tard, dit-elle, Ran a entendu un groupe de soldats à l’extérieur crier « terroriste, terroriste ». Il s’est précipité sur le balcon pour tirer sur la silhouette, mais le groupe de soldats a pris Ran pour un terroriste, et lui ont tiré dessus, le tuant sur le coup.

J’ai crié « Ran, Ran, Ran » et j’ai rampé vers lui. Il était allongé sur le dos dans une mare de sang. Je lui ai fait du bouche-à-bouche, mais c’était clair qu’il était déjà mort », a raconté Sharona.

Motti, le père de Ran, a indiqué au quotidien qu’ils n’étaient « en colère contre personne, les soldats ont fait leur travail et ont risqué leur vie. Malheureusement, cela nous a coûté la vie de notre fils aîné et chéri, Ran, qui a été tué alors qu’il protégeait sa maison et sa famille ».

À la demande de sa famille, il a été reconnu par le ministère de la Défense, deux semaines après sa mort, comme soldat tombé au champ d’honneur, avec le grade de sergent-major dans la réserve.

Élevé à Yavne, Ran a servi comme commandant de char dans la 401e brigade de Tsahal pendant son service militaire obligatoire, puis a étudié la criminologie et la sociologie à l’université Bar-Ilan, où il a rencontré Sharona. Le couple s’est installé à Nahal Oz en 2015. Ran travaillait comme docker au port d’Ashdod.

Dans un éloge funèbre du kibboutz, il est indiqué que Ran « aimait voyager en Israël, faire des randonnées sur des sentiers difficiles, faire du pain au levain et cuisiner des plats à base de viande ».

Dans une interview accordée au quotidien Yediot Aharonot en 2018, Ran a décrit la vie dans le kibboutz comme une « part de paradis ».

« La décision de vivre dans cette région mijotait depuis quelques années », a-t-il ajouté. « C’est un endroit pastoral, magnifique, avec une communauté incroyable. »

Son amie Inbar Madmon Gamliel a écrit un message sur Facebook dans lequel elle remercie Ran pour « tout ce que tu as été (et tout ce que tu as fait !) pour tout le monde ».

« Toujours le premier à aider, à donner un coup de main, tu as gardé ton sens de l’humour jusqu’au dernier moment, ton sourire omniprésent, le respect que tu accordais à tout le monde », a-t-elle écrit. « Les voyages, les repas, le pain… Je te promets que nous serons là pour Sharona et les enfants, comme tu l’as toujours été pour nous ».

Dans un témoignage vidéo, Sharona a souligné que Ran était « toujours cool » dans les situations d’urgence et qu’il avait un sens de l’humour unique.

« Ran plaisantait toujours sur tout, il n’y avait rien dont il ne se moquait pas », a-t-elle déclaré, notant que même pendant les événements du 7 octobre, il a dit qu’ils feraient mieux de préparer un jachnun – « si nous devons mourir, autant que ce soit avec la panse bien remplie ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.