Rapatriement de Z. Baumel : Gantz accuse Netanyahu de « propagande politicienne »
Rechercher

Rapatriement de Z. Baumel : Gantz accuse Netanyahu de « propagande politicienne »

Le N°1 de Kakhol lavan se dit heureux que la dépouille d'un soldat israélien soit ramenée après 37 ans, mais émet des doutes sur le timing de cette bonne nouvelle

Benny Gantz, (à gauche), et le Premier ministre Benjamin Netanyahu, (à droite). (Crédit : Gili Yaari, Yonatan Sindel/Flash90)
Benny Gantz, (à gauche), et le Premier ministre Benjamin Netanyahu, (à droite). (Crédit : Gili Yaari, Yonatan Sindel/Flash90)

Le candidat au poste de Premier ministre Benny Gantz a accusé jeudi Benjamin Netanyahu d’utiliser le retour de la dépouille du sergent Zachary Baumel en Israël au bout de 37 ans à des fins politiques personnelles, à moins d’une semaine des élections législatives. Il lui a reproché d’en faire un outil de « propagande politicienne ».

Après une opération secrète et complexe, la dépouille de Baumel a été rapatriée en Israël au début de la semaine « dans un avion El Al » via un pays-tiers, a indiqué un porte-parole de l’armée israélienne qui n’a pas précisé le pays impliqué.

Zachary Baumel aurait trouvé la mort lors de la bataille de Sultan Yacoub pendant la Première guerre du Liban en 1982 à l’âge de 21 ans. Il sera inhumé à 19 heures jeudi au mont Herzl à Jérusalem, d’après l’armée israélienne.

Benny Gantz a salué l’opération lors d’une interview avec la Radio de l’armée jeudi, indiquant qu’il avait été confronté au problème lorsqu’il était chef d’état-major de l’armée.

De gauche à droite : Oron Shaul, Hadar Goldin et Avraham Mengistu. (Crédit : Flash90/The Times of Israël)

« Je soutiens tous ceux qui ont été affectés — c’était un devoir national et moral important — et je voudrais évoquer Avera Mengistu, qui se trouve dans la bande de Gaza, et Hadar Goldin et Oron Shaul, pour lesquels nous devons faire tout le nécessaire pour les rapatrier. Je suis heureux que ce soit fini pour au moins l’un d’eux », a déclaré le dirigeant de Kakhol lavan, faisant référence à un civil et aux dépouilles de deux soldats retenus dans la bande de Gaza par le groupe terroriste du Hamas.

Mais il a également accusé le Premier ministre d’utiliser ce sujet à des fins électoralistes.

« Je me réjouis qu’il en fasse tout un foin politique, mais je me réjouis encore plus du retour de Zachary Baumel dans une tombe juive et auprès de sa famille », a-t-il fait savoir.

« Insinuez-vous que la date de cette annonce cache des considérations politiques ? », lui a alors demandé le journaliste.

« Vous le dites mieux que moi », a réagi Benny Gantz.

Benjamin Netanyahu a vigoureusement nié cette allégation, formulée par des experts lors d’une interview avec la radio publique jeudi matin.

« C’est parfaitement absurde — la date a été déterminée par des exigences opérationnelles survenues ces dernières 48 heures, lorsque les nombreuses vérifications ont été faites », a-t-il rétorqué.

Lors de son interview, Benny Gantz a dénoncé le Premier ministre et son attitude, ses nombreuses affaires de corruption, et ce qu’il a décrit comme ses échecs dans le domaine de la sécurité, du transport et autres.

Il s’est également défendu d’avoir qualifié son rival du Likud de « tyran en herbe » lors d’un entretien avec la Douzième chaîne mercredi.

« Ce n’est pas le Netanyahu que j’ai connu, ce n’est pas le Netanyahu sous lequel j’ai servi », a-t-il jugé. « Netanyahu n’est plus légitime pour officier comme Premier ministre d’Israël. »

Zachary Baumel. (Crédit : JTA/Autorisation : Miriam Baumel)

Cette annonce du retour de la dépouille du sergent israélien a mis fin à la mission menée depuis des dizaines d’années par ses parents d’origine américaine installés à Jérusalem. Ils ont notamment mené des campagnes de pression internationales, nourries par des espoirs déçus que leur fils ait été capturé vivant durant la brutale bataille.

Jeudi, Benjamin Netanyahu était en déplacement en Russie. Le président Vladimir Poutine a alors confirmé l’implication de son pays dans l’opération.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...