Recrudescence d’actes antisémites : le CRIF interpelle les autorités françaises
Rechercher

Recrudescence d’actes antisémites : le CRIF interpelle les autorités françaises

Après qu'une synagogue de Saint Maur a reçu des lettres de menaçes, l'organisation-cadre évoque le "climat préoccupant et dangereux s'installe dans notre pays"

Un soldat français posté devant une synagogue parisienne, le 12 janvier 2015. Illustration. (Crédit : AFP/Joël Saget)
Un soldat français posté devant une synagogue parisienne, le 12 janvier 2015. Illustration. (Crédit : AFP/Joël Saget)

Invoquant une “climat dangereux” en France, imputable à la recrudescence des actes antisémites ces dernières semaines, le conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), a lancé un appel aux autorités.

Le CRIF a publié un communiqué après qu’un centre communautaire de la ville de Saint-Maur (94) a reçu des lettres de menaces.

« Depuis quelques jours, plusieurs incidents graves se sont produits en région parisienne : croix gammées et incendie à Créteil, jeune fille tailladée au visage à Sarcelles, lettre anonyme et menaces antisémites adressées à la synagogue de St-Maur, … », a écrit le CRIF.

Dans la lettre adressée à la synagogue de Saint-Maur, on pouvait lire « Après Crétel, c’est à votre tour, bande de bâtards, de brûler dans ce quartier ».

Ces menaces faisaient référence aux incendies qui ont ravagé deux magasins casher à Créteil, non loin de Saint-Maur. La semaine précédente, des croix gammées avaient été peintes sur les façades de ces bâtiments.

Le 10 janvier, une adolescente a été violemment agressée par un assaillant non-identifié, dans la banlieue de Sarcelles, alors qu’elle portait l’uniforme de l’école juive qu’elle fréquente.

« Ces événements démontrent à l’évidence qu’un climat préoccupant et dangereux s’installe dans notre pays créant une inquiétude réelle dans la communauté juive », a indiqué le CRIF.

« Le Crif demande aux pouvoirs publics de prendre toutes les mesures qui s’imposent pour mettre hors d’état de nuire tous ceux qui s’attaquent aux Français juifs dans les quartiers.

Seule l’application réelle et effective du principe de tolérance zéro, associée à des sanctions véritablement dissuasives, pourra faire reculer ce sentiment d’insécurité et d’inquiétude », poursuit le communiqué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...