Agression au couteau contre une adolescente juive à Sarcelles
Rechercher

Agression au couteau contre une adolescente juive à Sarcelles

La jeune fille de 15 ans, qui portait l’uniforme d’une école juive privée, est arrivée chez elle le visage en sang et "choquée"

Photo d'illustration. Des enfants orthodoxes dans une école religieuse de Sarcelles, France. (Crédit : Serge Attal/Flash90)
Photo d'illustration. Des enfants orthodoxes dans une école religieuse de Sarcelles, France. (Crédit : Serge Attal/Flash90)

Quelques jours après l’incendie criminel suspecté de deux magasins cacher à Créteil, à proximité de Paris, une adolescente juive s’est fait entailler le visage par un agresseur non identifié en pleine rue dans la banlieue de Sarcelles.

Vendredi, François Pupponi, député et ancien maire de Sarcelles, a qualifié l’attaque de mercredi sur la jeune fille de 15 ans, qui a déposé plainte à la police, « d’attaque antisémite haineuse ».

La victime portait l’uniforme d’une école juive privée, Merkaz-Hatorah, quand l’agression s’est produite lors de sa pause-déjeuner mercredi. Elle est rentrée chez elle en sang et « choquée », a raconté sa mère au Parisien.

L’agresseur a pris la fuite juste après l’attaque, a déclaré sa victime. Elle n’a pas vu son visage. L’agresseur n’a rien dit avant, pendant ou immédiatement après l’attaque.

François Pupponi à Pierrefitte-sur-Seine le 12 février 2015 (Crédit : Chris93/CC SA 4.0)

« Je n’ai aucun doute que les responsables de cette attaque avaient des motivations antisémites, a écrit Pupponi dans un communiqué vendredi. Devant de tels actes, nous devons arrêter de faire semblant et ne pas être naïfs. A Sarcelles, tout le monde sait qui est Juif pratiquant en fonction de la manière de s’habiller. Les délinquants le savent aussi. Quand quelqu’un entaille le visage d’une jeune fille avec un couteau alors qu’elle porte des vêtements caractéristiques des femmes de la communauté juive, il n’y a donc pas de place pour le doute ».

Mentionnant l’incendie volontaire plus tôt cette semaine de deux magasins cacher à Créteil, et le ciblage des mêmes magasins le mois dernier par des individus qui ont peint des croix gammées sur leurs façades, Pupponi a écrit que la région parisienne a assisté, au cours des dernières semaines, à « une résurgence de courants antisémites ».

Le BNVCA s’est dit « horrifié », et « condamne l’odieux l’attentat » commis ce mercredi.

« Selon nos informations l’homme s’est approché d’elle et lui a donné un coup avec un objet tranchant, lui entaillant la pommette, » lit-on dans un communiqué du Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme.

Le BNVCA a chargé son avocat, Maître Baccouche de déposer plainte contre inconnu.

Le BNVCA a demandé à la police de tout mettre en oeuvre pour identifier l’auteur et l’interpeller, en utilisant si besoin est les caméras de vidéo surveillance qui sont disposées dans ce secteur de la ville de Sarcelles.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...