Recrues haredi/falsification des chiffres : Kohavi dénonce un abus de confiance
Rechercher

Recrues haredi/falsification des chiffres : Kohavi dénonce un abus de confiance

"Présenter les choses de manière incorrecte est une violation du contrat de confiance qui existe entre l'armée et la société israélienne", a déclaré le chef d'état-major

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le chef d'état-major de Tsahal Aviv Kohavi prend la parole lors d'une cérémonie en l'honneur de réservistes exceptionnels de l'armée israélienne à la résidence du président à Jérusalem, le 1er juillet 2019. (Hadas Parush/Flash90)
Le chef d'état-major de Tsahal Aviv Kohavi prend la parole lors d'une cérémonie en l'honneur de réservistes exceptionnels de l'armée israélienne à la résidence du président à Jérusalem, le 1er juillet 2019. (Hadas Parush/Flash90)

Le chef d’état-major Aviv Kohavi a qualifié la récente falsification de chiffres sur les recrues ultra-orthodoxes d’abus de confiance entre l’armée et la société, et a averti que toute tentative intentionnelle de falsifier les statistiques sera traitée durement.

« Présenter les choses de manière incorrecte est une violation du contrat de confiance qui existe entre l’armée et la société israélienne, qui nous confie ses fils et ses filles », a déclaré Kohavi durant une cérémonie de remise de prix.

Le mois dernier, l’armée israélienne a démenti catégoriquement des accusations selon lesquelles les chiffres fictifs s’inscrivaient dans un plan intentionnel visant à tromper les élus ou le public. Selon Tsahal, ce problème est le résultat de méthodes confuses utilisées pour déterminer qui est considéré comme ultra-orthodoxe.

Kohavi a chargé le général Roni Numa de mener une enquête sur le sujet.

« Partout où nous trouverons une erreur, nous apprendrons et nous nous améliorerons. Partout où nous trouverons de la négligence ou l’intention [de tromper], nous agirons durement. Dans les domaines de l’honnêteté et de la fiabilité, il n’y a pas de place et il n’y aura jamais de place pour le compromis. Il n’y a pas et il n’y aura jamais de place pour les raccourcis ou les politiques de l’autruche », a dit Kohavi.

Le chef de l’armée a également évoqué les menaces qui pèsent sur la sécurité du pays, avertissant que l’Iran étend sa présence militaire au nord d’Israël.

« Les branches iraniennes s’enfoncent en Syrie et au Liban. Le nombre d’ennemis que nous avons est plus grand que le nombre de fronts », a-t-il dit.

 

 

 

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...