Reprise des ballons incendiaires de Gaza alors que Jérusalem commémore la Shoah
Rechercher

Reprise des ballons incendiaires de Gaza alors que Jérusalem commémore la Shoah

Un engin explosif a atterri à Sdot Negev ; le Hamas s'est dit "satisfait" et veut accélérer les "accords" non officiels destinés à alléger les restrictions sur l'enclave côtière

Un dispositif incendiaire attaché à des ballons, dans la région de Sdot Negev le 22 janvier 2020. (Crédit : police israélienne)
Un dispositif incendiaire attaché à des ballons, dans la région de Sdot Negev le 22 janvier 2020. (Crédit : police israélienne)

Les terroristes de Gaza ont continué à lancer des dispositifs incendiaires attachés à des ballons mercredi, ignorant les avertissements d’Israël, selon lesquels l’État hébreu répondrait avec force aux tentatives palestiniennes de perturber un événement majeur à Jérusalem auquel participent de nombreux dirigeants mondiaux.

Suite à de nombreux cas survenus plus tôt dans la semaine, un lot de ballons a été trouvé mercredi matin dans la région du Sdot Neguev, limitrophe de Gaza, attaché à un « objet suspect », a déclaré la police israélienne dans un communiqué. Des médias israéliens ont rapporté que les ballons incendiaires avaient atterri dans le jardin d’une famille.

Lundi, la Treizième chaîne a rapporté que certains responsables israéliens pensent que le groupe terroriste palestinien du Hamas est responsable de la vague de bombes et d’engins incendiaires lancés en Israël ces derniers jours.

Ces responsables ont aussi estimé que le groupe terroriste pourrait chercher à perturber le cinquième Forum mondial sur la Shoah, qui se tient à Jérusalem mercredi et jeudi – soit en multipliant les attaques de ballons contre les communautés israéliennes, soit en permettant à d’autres groupes plus petits de tirer des roquettes sur Israël.

Préparatifs de sécurité à la Résidence du Président à Jérusalem le 20 janvier 2020, pour un dîner d’État destiné aux dirigeants du monde entier participant aux événements du Forum mondial sur la Shoah marquant le 75e anniversaire de la libération d’Auschwitz. (Crédit : Alon Fargo)

Mardi soir, trois terroristes se sont infiltrés en Israël et ont lancé un engin explosif sur les troupes israéliennes qui les ont abattus.

Ces derniers jours, des terroristes ont lancé de nombreux ballons remplis d’hélium et flanqués d’explosifs sur le territoire israélien depuis l’enclave palestinienne.

La tactique des ballons transportant des engins explosifs et incendiaires de Gaza vers Israël est apparue en 2018 dans le cadre d’une série de protestations et d’émeutes le long de la frontière de la bande de Gaza, connues sous le nom de Marche du retour. Cette méthode d’attaque simple et bon marché s’est avérée efficace pour les terroristes palestiniens au vu du nombre d’incendies qui ont ravagé le territoire israélien voisin.

Un membre du Hamas a déclaré mardi que la récente vague de ballons était un signal adressé à Israël pour accélérer les « accords » non officiels destinés à alléger les restrictions sur l’enclave côtière.

S’adressant à des journalistes, Khalil al-Hayya a déclaré que les ballons avaient été lancés par des individus mécontents, et non par le Hamas, tout en ajoutant que son groupe était « satisfait » et qu’il était prêt à en envoyer d’autres « si l’occupation ne saisit pas le message ».

L’envoyé des Nations unies au Moyen-Orient, Nickolay Mladenov, a qualifié ces actes terroristes de « préoccupants et regrettables » lors d’un briefing au Conseil de sécurité mardi. « Ces actions constituent un risque pour la population civile », a-t-il déploré.

Adam Rasgon a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...