Reprise des vols entre Paris et Tel Aviv à partir de ce jeudi
Rechercher

Reprise des vols entre Paris et Tel Aviv à partir de ce jeudi

Les vols des compagnies israéliennes sur la liaison Paris-Tel Aviv doivent reprendre la semaine prochaine ; une autorisation du Comité des exemptions ne sera plus nécessaire

Un avion de la compagnie Air France, en mars 2009. (Crédit : Adrian Pingstone/domaine public/Wikimedia Commons)
Un avion de la compagnie Air France, en mars 2009. (Crédit : Adrian Pingstone/domaine public/Wikimedia Commons)

Suspendus depuis le 25 janvier dernier en raison de la pandémie – comme de nombreuses autres liaisons depuis ou vers l’aéroport Ben Gurion –, les vols entre Paris et Tel Aviv doivent reprendre timidement cette semaine.

Air France a ouvert à la réservation un vol au départ de Paris CDG pour Tel Aviv ce jeudi 4 mars. Il partira à 11h25 et atterrira à 17h. Le tarif actuel est de 203 €. Les prochains vols Air France sont prévus lundi et mardi, puis en fin de semaine prochaine.

El Al a également ouvert de nombreux vols à la réservation ce mois-ci. (Mise à jour du 5 mars : Plusieurs vols prévus par la compagnie ont depuis été annulés.)

Les Israéliens bloqués en France n’auront ainsi plus besoin de se rendre à Francfort pour pouvoir prendre un avion à destination d’Israël. Ils devront néanmoins toujours être munis – du moins pour le vol Air France de cette semaine – d’une autorisation d’entrée délivrée par la Commission spéciale et d’un test PCR négatif réalisé au maximum 72h avant le voyage. Un nouveau test devra être effectué dès l’arrivée, à l’aéroport. Le rendez-vous pour ce test peut être pris sur le site Checktofly.

Pour le moment, une quarantaine (de 14 jours depuis l’heure d’arrivée en Israël ou de 10 jours si deux tests négatifs ont été réalisés le 1er et le 9e jour) devra toujours être effectuée une fois arrivé à Tel Aviv, obligatoirement dans un hôtel sauf cas particulier (jugé comme tel par les autorités à l’arrivée). Arrivé à l’hôtel, une exemption pour pouvoir réaliser le confinement chez soi pourra être envoyée via ce lien.

Le port d’un bracelet électronique pour pouvoir effectuer sa quarantaine chez soi pourrait néanmoins être proposé. Plus de détails au sujet de la quarantaine devraient être annoncées prochainement.

Un premier vol Air France depuis Tel Aviv vers Paris aura lieu vendredi, à 8h, puis mardi et jeudi prochain.

ALERTE INFO RÉOUVERTURE DE LA LIGNE TEL-AVIV/PARIS- PARIS/TEL-AVIV : SUITE Comme je vous l’annonçais hier soir, les…

Posted by Meyer Habib on Tuesday, March 2, 2021

La ministre des Transports Miri Regev (Likud) a déclaré dimanche que son ministère proposerait au cabinet un plan selon lequel tous les Israéliens de l’étranger seraient autorisés à rentrer en Israël pour voter lors des élections du 23 mars prochain, débloquant la situation après plus d’un mois de complications.

Mme Regev a déclaré que l’entrée serait accordée sans l’exigence d’une autorisation du Comité spécial.

Les seuls Israéliens qui auront besoin de l’approbation du Comité des dérogations pour voyager seront ceux qui ne sont pas vaccinés et qui cherchent à quitter le pays.

La ministre a déclaré aux journalistes lors d’une conférence de presse que le ministère de la Santé devrait examiner si les hôtels gérés par l’État pour le coronavirus seraient utilisés pour la quarantaine ou si les voyageurs seraient autorisés à s’isoler chez eux, peut-être en utilisant des bracelets électroniques pour surveiller leur localisation. Ceux qui ont été vaccinés en Israël ne seront pas tenus de s’isoler.

En outre, Mme Regev a déclaré que la police israélienne devrait renforcer l’application des restrictions sur ceux qui rentrent au pays.

Seule une poignée de villes seront pour l’instant ouvertes aux vols à destination et en provenance d’Israël, notamment New York, Francfort, Paris, Londres et Kiev.

Sharon Alroy-Preis, chef de la division des services de santé publique au ministère de la Santé, a exhorté mardi le cabinet à faire preuve d’une extrême prudence en rouvrant les frontières du pays car il existe de multiples variants du coronavirus qui pourraient conduire à une
« catastrophe » s’ils venaient à entrer en masse dans le territoire.

« Nous voyons beaucoup de variants, pas seulement celui de New York », a-t-elle affirmé en faisant référence au variant américain qui a été identifié chez trois passagers de retour en Israël cette semaine. « Il existe également un variant en provenance des Pays-Bas, que nous testons », a-t-elle ajouté.

« Nous devons nous assurer que les personnes qui entrent dans le pays ne sont pas seulement soumises à la surveillance de la police (pour éviter les violations de la quarantaine), mais nous devons également nous assurer que nous ne nous retrouverons pas face à une catastrophe dans un mois et à laquelle le public se demandera comment avons-nous permis à tous ces variants d’entrer dans le pays. »

« Dans un tel scénario, les vaccins pourraient être jetés à la poubelle », a-t-elle ajouté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...