Réouverture des frontières: Sharon Alroy-Preis appelle à une « extrême prudence »
Rechercher

Réouverture des frontières: Sharon Alroy-Preis appelle à une « extrême prudence »

« Nous voyons beaucoup de variants, pas seulement celui de New York », a-t-elle affirmé ; Le cabinet Corona se prononcera sur une plus grande réouverture du trafic aérien

Sharon Alroy-Preis, cheffe de la division de santé publique au sein du ministère de la Santé. (Porte-parole de la Knesset)
Sharon Alroy-Preis, cheffe de la division de santé publique au sein du ministère de la Santé. (Porte-parole de la Knesset)

Sharon Alroy-Preis, chef de la division des services de santé publique au ministère de la Santé, a exhorté mardi le cabinet à faire preuve d’une extrême prudence en rouvrant les frontières du pays car il existe de multiples variants du coronavirus qui pourraient conduire à une « catastrophe » s’ils venaient à entrer en masse dans le territoire.

« Nous voyons beaucoup de variants, pas seulement celui de New York », a-t-elle affirmé en faisant référence au variant américain qui a été identifié chez trois passagers de retour en Israël cette semaine.

« Il existe également un variant en provenance des Pays-Bas, que nous testons », a-t-elle ajouté.

« Nous devons nous assurer que les personnes qui entrent dans le pays ne sont pas seulement soumises à la surveillance de la police (pour éviter les violations de la quarantaine), mais nous devons également nous assurer que nous ne nous retrouverons pas face à une catastrophe dans un mois et à laquelle le public se demandera comment avons-nous permis à tous ces variants d’entrer dans le pays. »

« Dans un tel scénario, les vaccins pourraient être jetés à la poubelle », ajoute-t-elle.

Le cabinet Corona a approuvé la fermeture du Comité des dérogations du gouvernement, qui était chargé d’approuver les demandes des Israéliens qui souhaitent entrer ou sortir du pays. La proposition doit encore être approuvée par l’ensemble du cabinet, qui doit se réunir plus tard ce mardi soir.

Le plan permettra la réouverture partielle de l’aéroport Ben Gourion, qui ne voit actuellement que 200 arrivées par jour. À partir de dimanche, ce nombre passera à 3 000, selon la proposition.

Les seuls Israéliens qui auront besoin de l’approbation du Comité des dérogations pour voyager seront ceux qui ne sont pas vaccinés et qui cherchent à quitter le pays.

Selon le plan, tous les passagers en provenance de l’étranger devront présenter un test de coronavirus négatif effectué au plus tard 72 heures avant leur départ pour Israël.

À l’atterrissage, seuls ceux qui n’ont pas été vaccinés seront tenus de se mettre en quarantaine chez eux ou dans des hôtels publics.

Au départ, seule une poignée de villes seront ouvertes aux vols à destination et en provenance d’Israël, notamment New York, Francfort, Paris, Londres et Kiev.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...